Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 469
Invisible : 0
Total : 470
· Nomis
13149 membres inscrits

Montréal: 24 févr 08:41:35
Paris: 24 févr 14:41:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: halo d'argent Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 2 mars 2006 à 17:12
Modifié:  9 jan 2018 à 19:51 par verso
Citer     Aller en bas de page

J’ai pris un bol de poussière
Et j’ai vu le ciel s’ouvrir
Tous les anciens étaient là
Venant des champs de la Somme
Et tous ceux d’avant hier
Qu’on a pu filant couvrir
De chaux de terre ou de draps
Tous avaient de grands yeux d’hommes

Paix est affaire d'intérieur
Il y a toujours une salle
Qu’on nommait verte à Versailles
Et ci blanche à Washington
Ils sont peu et très bosseurs
Nous les battons de cent balles
Mais sous leurs prés jougs murailles
Leurs boulets pèsent des tonnes

Des perruques aux lassos
L’Etat raisonne à huis clos
Les chevaliers et vassaux
Sont vachers du même enclos
J’ai pris ma nuque en poussière
Et j’ai vu le ciel dormir
Dans la tranchée souricière
La lune alignant sa mire


 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 4 mars 2006 à 16:45 Citer     Aller en bas de page

Merci d'avoir survolé ce territoire. A l'image de ton icône qui file ici de haut vol. verso.

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 8 mars 2006 à 16:21 Citer     Aller en bas de page

heureux de lire en guise de commentaire un cru de vers purs et savourés. signés Vortex. verso

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
3 janvier
  Publié: 9 mars 2006 à 01:55 Citer     Aller en bas de page

Un texte qui laisse sa trace longtemps après la fin de sa lecture...

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
6591 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 9 mars 2006 à 11:40 Citer     Aller en bas de page

La bataille de la somme en 1916 à été une véritable hécatombe, un texte pour dépoussiérer l'histoire.
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 9 mars 2006 à 15:20
Modifié:  9 mars 2006 à 15:34 par verso
Citer     Aller en bas de page

merci IciOula pour ton impression personnelle, humblement ici recueillie. verso

merci Patrick Dabard, de ton passage et de ton regard en relevant dans ce visage de l'histoire une de ses rides parmi les plus terribles. verso

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 4 juin 2006 à 12:50 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ta lecture et de ton commentaire. Ravi de ton partage. verso

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1705
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0237] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.