Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 395
Invisible : 1
Total : 398
· Pichardin · guy Olivié
13243 membres inscrits

Montréal: 2 déc 01:15:04
Paris: 2 déc 07:15:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Vies! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 12 mars 2014 à 00:26
Modifié:  18 mars 2014 à 03:24 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Aux monts des mots où je prête mon accoutumance,
ma chair s'aliène à mon esprit,
et je reste là...,
insomniaque à ma litanie "d'Oh!",
léthargique à mon émerveillement!

Tout est là!
Alors quelles autres âmes pourraient encore s'animer quand j'entends la symphonie des deux coeurs
sortis de mon propre étouffement?

Mes filles! Mes aliénations!
Mes transepts et mes vertiges!
Mes voûtes et mon assouplissement!

Qu'attendre d'autre que la merveille de la propre Merveille de l'Amour,
tétant sa soif à l'odorat de sa composition,
à l'haletante respiration d'une faim qui ne se décomposera pas?

Je vous aime!
Et j'aime l'élan de votre rencontre
et le clapotement de votre éclat
dans mon ventre,
et maintenant...
dans mon pouls!

Vous êtes désormais au Monde!
mais le monde glapisse en moi!
S'osmose à mes émois!
S'alcalinise aux cellules de mes adorations!

Et je l'aime...

Puissant, vorace,
Intouchable,
Sorcier, cruel et surprenant!
Mais Beau!
Le seul Art qui ne s'exposera jamais, tant il s'admire par sa propre animation!

Et je le vois avec Toi!
Comme un cil au coin de tes yeux,
Emmailloté dans tes rides tranquilles,
Suant de tes larmes d'hier,
Riant de tes joies qu'il ne faut pas compter!
Oh!... tu le sais,
La Beauté n'a pas de génie et ne s'abrutit pas!

Je T'aime!
Au-delà des hommes,
Au-delà de l'amour,
Au-delà de ta propre existence,

je t'aime!
Comme j'aime voir les quatorze miniatures de ces petites phalanges, se retrousser sur le saint du globe,
suçant l'émancipation des sens,
la liberté de la vie
et l'inconditionnel Besoin d'Aimer...

Oh oui, je t'aime!
Et l'oracle de cet enfantement n'a fait que grandir ton espace de lumières!

Tu es Beau!
et j'admire la complexité de ta beauté
qui se lit sur le visage de ta création!...

L'homme brille!
et la femme scintille!

et si l'ombre de la femme s'entrecoupe
ce n'est que grâce aux respirations de ses éventrations!

  Seirén - ©
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
90 poèmes Liste
3951 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
21 novembre
  Publié: 12 mars 2014 à 03:58 Citer     Aller en bas de page


Quel beau texte, en hommage à l'amour.. aux amours
Amour maternel, Amour passion... amour toujours

Que votre joie demeure, Idou...

Le temps passe tellement vite...

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Opopop
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2014
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 12 mars 2014 à 05:16 Citer     Aller en bas de page

Tiens, c'est beau.

  J'admire ceux qui lisent entres les lignes. Surtout lorsque c'est écrit petit.
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23541 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 12 mars 2014 à 19:33 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Idou,

Une retour qui me fait très plaisir de relire ta jolie plume, Ô vies !
Des événements auraient-ils eu lieu ?

En tout cas, ta plume est toujours égale à toi-même

Bisous James

  Membre de la Société des poètes Français.
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 13 mars 2014 à 04:54 Citer     Aller en bas de page

merci à vous! merci Opopop

oui en effet James j'ai retouché le sein de la maternité dans la plus pure des délectations! un bébé de poètes!

bisous à vous tous

  Seirén - ©
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 juillet
  Publié: 22 avr 2014 à 17:17 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Idou,

Quelle merveille ce poème pour une merveilleuse nouvelle d'un futur petit poète ou poétesse!!!!!!!!!!!!!!!!!
Les mots emplis d'amour sont transcendants et superbes!!!!!!!!!!!!
C'est magnifique!!!!



Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
saldday


Lorsque souvent au fond de mon coeur penetre comme un trait le souvenir de tes mots....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
2351 commentaires
Membre depuis
28 août 2007
Dernière connexion
29 octobre
  Publié: 16 mars 2016 à 08:14 Citer     Aller en bas de page

C'est ça le véritable amour, reconnaître la vérité de l'autre
pour l'aimer encore plus fort !



Saldday

  Nous sommes le temps qui nous reste.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 980
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0237] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.