Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 368
Invisible : 0
Total : 370
· Flora Lynn
Équipe de gestion
· Allantvers
13286 membres inscrits

Montréal: 6 juin 16:11:48
Paris: 6 juin 22:11:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: La cohérence des idées biscornues... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 20 mai à 06:06
Modifié:  21 mai à 10:27 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

(Il paraîtrait que), en sortant
Le soleil de ma poche
La nuit a retourné sa veste
Enivrant le silence fuyant
À travers la fenêtre à réacteur
Du point du jour, gisant
Dans l'uvée d'un œil fauve
Claquant, somnambuliquement
Une porte cochée, au hasard
Rue où Alphonse à l'aise
Fauchait des balais niais
Percutant une surprise, partit
En avance sur le taon, prit
Dans la tête vague d'un rêveur
Prostré devant la statue
D'un chevalier déontologue
Au visage formé d'une goutte d'eau...


De la serrure de la même porte
Derrière laquelle un laquais
Éternua une nuée de cils
Aussi légères que des syllabes
Qui retombaient en enfance
Une clé de sol, sans empreintes
Demeurait coi, sans zèle
Faisant pleurer la petite Annick
Tavelant la partition nouvelle
D'un joueur de buccinateur
Qui riait à rayer des layons
Où se perdaient, en mesures
La petite patte de lapin magique
La distance des stances à vide
D'un plumitif indisposé
Qui traversait le courant apathique
D'un cerveau au sang d'or...

D'où un paon de mille ans
Attaché au pied d'un escalier de lierre
Déchiffrait un hyétogramme
Face au couloir temporel
D'un bleu citron commun
Où repassaient des femmes-ombres
Dans la prison du verbe
Hibernant des tueurs à mi-temps
Pour peler les peaux mates
De moissonneuses batteuses
Aux champs des fantasmagories
Où geint un moa* sorti du rien
Qui avait mal à une molaire
Qui s'était lentement déchaussée
Avant d'entrer dans la bouche
D'un maître haut, poli, teint
En arc-en-ciel de Pâques...

Là où les Munchkins** jouaient
À délasser les lacets des fées
Qui vendaient des baguettes
Sur le quai des eaux taries
Où déambulent deux savants
Liés par l'amour des maux
Qui se fondent en la-mi noir
Sur le pupitre d'un pianiste
S'effilochant paisiblement
Devant un public de sourds-muets
Tombés par inadvertance
Du chapeau d'un épouvantail
Qui croisait des mots doux
Au détour d'un vol d'oiseau
Sifflant quelques vers blancs
Rampant vers le chas d'une aiguille
Oubliée, par un sordide hasard...

* oiseau non volant, disparu, de Nouvelle Zélande
** personnages du Magicien d'Oz

Hubix.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 mai à 22:18 Citer     Aller en bas de page

Salut Hubix, j'ai pris le cheminement de "The road of yellow bricks" (avec ou sans green card, osef) avec son déjanté apparemment fouillis mais qui ne me désarçonne pas le moins du monde…va savoir, va comprendre ; -).
Le titre annonce la couleur de ce voyage dans la nuit bleue qui s'émousse. Et je ne suis pas déçu...
Amitiés…

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 23 mai à 02:29 Citer     Aller en bas de page

Bonjour et merci, Riaga, seul candidat au poste de commentateur...

C'est un poème de situation(s), qui se rapproche de l'absurde, d'une forme d'effet papillon, d'instant volé au temps... La cohérence est un jeu mental, sans perdant, sauf dans l'idée que l'on se fait d'une suite logique d'évènements indépendant d'un volonté non contrariée...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 212
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1176] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.