Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 168
Invisible : 0
Total : 173
· Rose-Amélie · SHElene · HF.TELLER · Plume et Louanges · Youssouf Le Leader
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 14:22:45
Paris: 2 juin 20:22:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Signé Furax ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 8 mai à 13:03 Citer     Aller en bas de page




La vie d’artiste n’est pas toujours divine.
J’en prendrai pour exemple une chanteuse,
Connue du monde pour sa voix mielleuse
Et son cœur généreux, comme sa poitrine.

En temps de pandémie elle mit son art
Au service des autres, ils en ont abusé.
Jour après jour, elle devait s’infuser
Des chansons pour les enfants braillards.

Cette Ella Fitzgerald se fit Sœur Sourire
Chantant pour les marmots des comptines,
Aussi prophylactiques que l’aspirine,
Mais mon Dieu, comme ça la faisait souffrir !

La coupe fut pleine lorsqu’on lui demanda
De chanter « il court, il court le furet ».
Furax, ce fut alors fut un coup d’arrêt,
Elle hurla : « Jamais ! » dans sa véranda.

De faire Chantal Goya, elle était lasse
Et d’un contre-ut, elle brisa les carreaux !
Elle ne chanterait plus pour les marmots,
Car elle avait la voix de La Callas.



NB: Signé Furax est un feuilleton radiophonique français diffusé de 1951 à 1960 sur les ondes. Il a été créé par Pierre Dac et Francis Blanche


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4076 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 9 mai à 01:24
Modifié:  9 mai à 06:44 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
c'est sûr que d'avoir la voix de La Callas et chanter des comptines il y a comme un contre emploi (j'allais écrire "comme un contre ut").
Signé Furax a eu beaucoup de succès à l'époque. Il faut dire aussi qu'avec les deux compères Francis Blanche et Pierre Dac il ne pouvait pas en être autrement.
Bises
Pierre

  Pichardin
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14073 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 9 mai à 02:12 Citer     Aller en bas de page

C'est une façon comme une autre de se diversifier

 
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
778 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 9 mai à 05:26 Citer     Aller en bas de page

Je crois que sœur sourire s'est bien amusée de sa chanson, dommage qu'elle est mal finie.
Merci pour ce poème.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 9 mai à 06:02
Modifié:  9 mai à 06:02 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
c'est sûr que d'avoir la voix de La Callas et chanter des comptines il y a comme un contre emploi (j'allais écrire "comme un contre ut").
Signé Furax a eu beaucoup de succès à l'époque. Il faut dire aussi qu'avec les deux compères Francis Blanche et pierre Dac il ne pouvait pas en être autrement.
Bises
Pierre



Moi, cette chanteuse de comptines, je l'applaudis tous les soirs à mon balcon !

Oui, Signé Furax est un chef d'œuvre de mes Maîtres à penser : Blanche et Dac.

Merci Pierre

Citation de Madame Antine
C'est une façon comme une autre de se diversifier



Quand on voit le fric que Chantal Goya s'est fait et la longévité de sa carrière, je pense qu'il y a un créneau à prendre (il faut préparer l'après-Goya).

Citation de Fried
Je crois que sœur sourire s'est bien amusée de sa chanson, dommage qu'elle est mal finie.
Merci pour ce poème.



Ici son chef d'œuvre : Dominique, nique, nique

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
4502 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 9 mai à 08:26 Citer     Aller en bas de page

Ella, elle a

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 10 mai à 05:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de QUOIQOUIJE
Ella, elle a



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Gégé


“L’unique différence entre un psy et moi, ce que moi je ne fais pas le psy.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
231 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2014
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 12 mai à 14:59
Modifié:  13 mai à 08:30 par Gégé
Citer     Aller en bas de page

Soeur Sourire ne récolta non plus que bonheur de son chant
Elle avait même précipité les choses pour reposer sur un champ
Que je suppose bénie, par ses admirateurs
Et ce n'est pas chez les enfants qu'elle avait fait fureur
Ses différentes orientations ne plaisaient pas à tous
Et trop chanter donne la toux
Et celles qui toussent partent en confinement
Afin d'éviter tout débordement

Tu vas prendre sa relève et chanter aux marmots, pendant que moi je continues à aimer tes mots.

Bisous d'un vieux de vieux

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 22 mai à 07:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de Gégé
Soeur Sourire ne récolta non plus que bonheur de son chant
Elle avait même précipité les choses pour reposer sur un champ
Que je suppose bénie, par ses admirateurs
Et ce n'est pas chez les enfants qu'elle avait fait fureur
Ses différentes orientations ne plaisaient pas à tous
Et trop chanter donne la toux
Et celles qui toussent partent en confinement
Afin d'éviter tout débordement

Tu vas prendre sa relève et chanter aux marmots, pendant que moi je continues à aimer tes mots.

Bisous d'un vieux de vieux



Moi chanter pour les marmots ?… Les pauvres petits n'ont pas mérité ça !
Merci Gégé

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 216
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0454] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.