Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 111
Invisible : 0
Total : 111
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 14:04:56
Paris: 2 juin 20:04:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Finement confinée Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14073 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 29 avr à 11:51
Modifié:  29 avr à 12:49 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page





Marie-Thé de Pubitouffu
Dans son manoir de Normandie
Etait confinée – c’est la vie--
Dans sa demeure et vivait nue.

Elle écoutait Alan Stivell
Jouer de la harpe celtique
Et rêvassait, tout en musique
À quelques jolis ménestrels.

Après quelques joints elle voyait
Dans la fumée poindre des formes :
Des hommes et une harpe énorme
Qui, tout autour d’elle dansaient.

Devenue déesse d’un jour
Marie-thé se laissait aller
Emportée par la volupté
De la musique et de l’amour.

Mais elle était seule au Manoir,
Ses amants elle les inventait,
Aucun ne la satisfaisait
Quand, seule, elle broyait du noir.

Elle alla cueillir un concombre
Dans son potager bien garni
– Un beau cornichon ennobli
pourrait bien remplacer les ombres. –

Elle essaya le lendemain
Avec le cucurbitacée
Entre rêve et réalité
De goûter au plaisir divin.

Ce fut un franc succès, dès lors,
Elle cultiva son jardin
Y mettant son cœur et la main
Ne ménageant pas ses efforts…

Sa routine était ainsi faite
Et jamais elle n’y dérogea
Du vin, un pétard et voilà
A s'amuser elle était prête :

Accompagnée par une ballade
D’Alan Stivell elle jouissait
Puis, son concombre consommait
À chaque repas, en salade.



Ecoute Suite des montagnes - Alan Stivell

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 29 avr à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Lectrice assidue de Point de Vie Image du Monde, j'adore les histoires du gratin. Ce gens là ne sont pas comme vous et moi et c'est ça qui est bien. Prenez, par exemple, Stéphanie de Monaco : hé bien voilà une femme qui, du temps de sa jeunesse, ne négligeait ni un joint, ni un rail, ni un poissonnier bien bâti !
Il faut dit que sur le Rocher monégasque, les mœurs sont plus libres qu'en Normandie, question de climat peut-être ?

Bon mais Marie-Thé c'est mon idole :

Sa routine était ainsi faite
Et jamais elle n’y dérogea
Du vin, un pétard et voila
A s'amuser elle était prête :

Accompagnée par une ballade
D’Alan Stivell elle jouissait
Puis, son concombre consommait
À chaque repas, en salade.


Elle a trouvé dans ce confinement pénible une manière de s'évader tout en mangeant basses calories.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
froggy33
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 29 avr à 20:29 Citer     Aller en bas de page


Bien vu ! Un con finement introduit.

Je me permets deux petites critiques, (1) ne manger que des concombres, ce n'est pas très bon pour la santé. Il faudrait diversifier ton régime: essaye les bananes, ou si tu t'en lasse, taquine le poireau, et (2) ce poème appartient à la catégorie 'Poèmes d'amour'.

 
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
778 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 30 avr à 02:18 Citer     Aller en bas de page

Mince alors moi qui essaye de faire pousser des pastèques je me demande si je suis sur la bonne voie.
Merci pour cet humour.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14073 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 30 avr à 05:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Lectrice assidue de Point de Vie Image du Monde, j'adore les histoires du gratin. Ce gens là ne sont pas comme vous et moi et c'est ça qui est bien. Prenez, par exemple, Stéphanie de Monaco : hé bien voilà une femme qui, du temps de sa jeunesse, ne négligeait ni un joint, ni un rail, ni un poissonnier bien bâti !
Il faut dit que sur le Rocher monégasque, les mœurs sont plus libres qu'en Normandie, question de climat peut-être ?

Bon mais Marie-Thé c'est mon idole :

Sa routine était ainsi faite
Et jamais elle n’y dérogea
Du vin, un pétard et voila
A s'amuser elle était prête :

Accompagnée par une ballade
D’Alan Stivell elle jouissait
Puis, son concombre consommait
À chaque repas, en salade.


Elle a trouvé dans ce confinement pénible une manière de s'évader tout en mangeant basses calories.


C'est tout à fait ça. Elle ne s'habille que le soir, pour danser en musique.

Citation de froggy33

Bien vu ! Un con finement introduit.

Je me permets deux petites critiques, (1) ne manger que des concombres, ce n'est pas très bon pour la santé. Il faudrait diversifier ton régime: essaye les bananes, ou si tu t'en lasse, taquine le poireau, et (2) ce poème appartient à la catégorie 'Poèmes d'amour'.



Heureusement il ne s'agit pas de moi mais de Marie-Thé. Je la fréquent de temps en temps et ne connais pas trop ses préférences culinaires.


Citation de Fried
Mince alors moi qui essaye de faire pousser des pastèques je me demande si je suis sur la bonne voie.
Merci pour cet humour.


Mais oui ! Ce qui est rond est mignon.

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 30 avr à 06:59 Citer     Aller en bas de page


Ou comment joindre l'utile à l'agréable..

Encore un poème bien écrit, fluide... et beaucoup d'humour..

Merci Magali

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
358 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 30 avr à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Un vrai plaisirs divin, vive Marie-Thé. Merci

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
12255 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 30 avr à 07:52 Citer     Aller en bas de page

Tiens ça me fait penser que j'ai un concombre dans mon réfrigérateur moi 😉

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 30 avr à 11:33 Citer     Aller en bas de page

Oh my gode: j’aime pas les concombres, j’aime pas À. Stivell et pourtant j’aime bien ton poème : vas-t’en comprendre

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2678 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 30 avr à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Le concombre est dangereux... il casse comme du verre !

Un pauvre erre de chez nous l'ayant soigneusement introduit dans son rectum, s'est retrouvé aux urgences pour retirer la partie restée bloquée à l'intérieur !

Depuis, les gens du village l'appellent le jardinier... allez savoir pourquoi ?

Isabelle, ton concombre, soit en salade ou tu l'oublies, OK ! Quant Marie-Thé, je lui conseille la même prudence...

Faut pas déconner, les hostos sont déjà débordés avec le Corona, rajoutons pas les " Concombras" !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
777 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 30 avr à 15:06 Citer     Aller en bas de page


Merci à ce corona qui m'a permis de pénétrer dans le con finement.

je m'arrête là, je n'en dirais pas plus, à moins que cette beauté m'offre les reins cambrés, un peu plus...

  Jean-Yves
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14073 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 1er mai à 01:41 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie

Ou comment joindre l'utile à l'agréable..

Encore un poème bien écrit, fluide... et beaucoup d'humour..

Merci Magali


Merci ma Sido. je suis contente que tu ais aimé

Citation de Maschoune
Tiens ça me fait penser que j'ai un concombre dans mon réfrigérateur moi 😉


Miam !

Citation de rimarien
Oh my gode: j’aime pas les concombres, j’aime pas À. Stivell et pourtant j’aime bien ton poème : vas-t’en comprendre


Confession non intime : Je n'aime pas trop Alan Stivell. C'est une amie qui m'a conseillée de l'écouter. Il m'a inspiré ce poème sans prétention.
Merci pour tes mots.

Citation de Mawringhe
Le concombre est dangereux... il casse comme du verre !

Un pauvre erre de chez nous l'ayant soigneusement introduit dans son rectum, s'est retrouvé aux urgences pour retirer la partie restée bloquée à l'intérieur !

Depuis, les gens du village l'appellent le jardinier... allez savoir pourquoi ?

Isabelle, ton concombre, soit en salade ou tu l'oublies, OK ! Quant Marie-Thé, je lui conseille la même prudence...

Faut pas déconner, les hostos sont déjà débordés avec le Corona, rajoutons pas les " Concombras" !



Mawr




Le jardiner ! le pauvre !

Citation de JYL

Merci à ce corona qui m'a permis de pénétrer dans le con finement.

je m'arrête là, je n'en dirais pas plus, à moins que cette beauté m'offre les reins cambrés, un peu plus...


Merci Jyl, pour ces mots.


 
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
1866 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 1er mai à 16:17 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Adamantine

Vive l'inspiration qui donne du peps et pas que.
Le confinement a du bon,
Il rend l' imagination fertile,
Du plaisir à volonté
Et dans l'assiette des vitamines !!

J'ai beaucoup aimé - bisous - MUSCADE

  MUSCADE
Kanth
Impossible d'afficher l'image
L'Aube pâlit, elle avait reconnu le Monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
56 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 16 mai à 04:46 Citer     Aller en bas de page

En parcourant les listes de poèmes, le titre de celui-ci m'avait d'abord un peu rebuté. « Encore un texte sur le covid et le confinement » me dis-je. J'ai franchi le pas de le lire aujourd'hui, et je ne le regrette pas. Je découvre un petit bijou, joyeux, coquin, original. Lorsque le potager sera épuisé, il faudra bien que Marie-Thé se fasse livrer, et je sens que les livreurs aussi seront vite épuisés. Merci pour cette fantaisie bienvenue.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 244
Réponses: 13
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0596] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.