Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 307
Invisible : 0
Total : 312
· Sidonie · Pichardin · Myo · Fried · Aude Doiderose
13149 membres inscrits

Montréal: 31 mars 12:40:55
Paris: 31 mars 18:40:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: La Muse trop familière Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Georges Ioannitis Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
958 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 17 mars à 10:19
Modifié:  17 mars à 10:21 par Georges Ioannitis
Citer     Aller en bas de page

La Muse trop familière

La muse qui m’inspire
Est très particulière
Et n’a, pour tout vous dire,
Ni l’art ni la manière

De s’adresser à moi.
Toute occasion pour elle
Est bonne chaque fois
Pour se montrer cruelle.

Souvent sans prévenir
Elle lance à la volée
Des mots simples à dire,
Mais moins à encaisser :

‘’D’abord, tu admettras,
Du moins si tu veux bien,
Que ton nom à la noix
Personne ne le retient.

‘Tychilios’, c’est craignos,
Et pas très catholique.
Pourquoi pas albatros ?
Ce s’rait bien plus logique,

Vu que tu as la tête
Toujours dans les nuages.
Tu t’prends pour un poète ?…
Il en faut davantage

Pour séduire un public
Qu’est pas toujours partant
Pour des élans lyriques
Qui sont d’un autre temps.

Écris donc des poèmes
Comme ça, vit’fait su’l’gaz.
Des trucs plein de ‘je t’aime’
Qui plairaient d’avantage.

Mais ça mettra jamais
D’beurre dans les épinards
Un bouquin ça t’permet
D’être un peu plus peinard.

T’aurais plein de groupies
Comme Lévy et Musso
Plein de jaloux aussi
(Il’ faut pas être idiot…)’’

Pour pas avoir l’air bête
J’lui dis : ‘’si tu voulais
Tanner un aut’ poète
J’crois pas qu’ça m’déplairait’’.

Elle s’en est allée voir
Pour mieux me prendre au mot
Un petit scribouillard
Qui lui fait plein d’cadeaux.

Georges Ioannitis
Tous droits réservés

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9190 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 17 mars à 10:47 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Citation de Georges
T’aurais plein de groupies
Comme Lévy et Musso
Plein de jaloux aussi
(Il’ faut pas être idiot…)’’



Oooh, non, fais, stp, l'économie des Lévy, Musso et Consorts. C'est horripilant de faciliter.

C'est sûr, ces romans apportent du cash. Je me demande comment ils parviennent à se regarder dans une glace.

Catherine

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
472 poèmes Liste
22498 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 17 mars à 11:23 Citer     Aller en bas de page

Cette muse elle te titille un peu l'esprit, ne deviens pas l'albatros de Baudelaire, tu as vu ce qui lui est arrivé, le pauvre. Mais si tu veux être un oiseau, devient rossignol, tu pourras chanter et créer des paroles, je suis sûre que ta poésie prendra un bel essor, de toute façon elle ne t'a jamais quitté. Ton loufoque est bien agréable à lire et il fait rire par endroit, où tu démolis ta muse qui t'implore de lui lâcher la grappe.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 17 mars à 11:43
Modifié:  17 mars à 11:47 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Une poésie à l’humour dosé avec justesse, qui aborde le thème de la muse de manière originale. C’est un joli contrepied, qui tranche avec l’image habituelle de la muse « ordinaire », celle-ci est effectivement très familière et particulière. Tu utilises l’autodérision pour faire passer en même temps un message sur ce qui est dans "l'air du temps" et ce qui l'est moins, la strophe du pseudo (entre autres) m’a beaucoup plu, et annonce bien la suite. J’aime l’alternance et la différence de langage que tu utilises entre le narrateur et sa muse. On peut se demander après lecture s’il s’agit d’un travail de composition, d’un texte plus personnel, ou un peu des deux . Lucie

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5361 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 17 mars à 12:50 Citer     Aller en bas de page

Ton loufoque pose la bonne question, nous écrivons pour qui ? Simplement pour nous ou pour être lu ? Si ce n’est que pour nous pas besoin de publier, laissons nos cahiers dormir en paix, si c’est pour être lu alors il faut, à mon avis, distiller le message selon sa propre rigueur, sa propre esthétique… Toute la question est de n’être pas trop en avance sur l’air du temps ou trop en retard. Devenir célèbre après la mort, je n’y vois aucun intérêt. Par contre éveiller même qu’une simple personne à son esthétique poétique, c’est gagné. Aucun souci pour toi c’est dans la poche…
Amitiés

  YD
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
2386 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 17 mars à 17:18 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Georges

Comme ce poème fait du bien par ces temps qui courent !

Je vois que tu as toi aussi remarqué que ces "satanées muses" ne sont plus ce qu'elles étaient ! Elles n'en font qu'à leur tête et en plus se paient la tienne, non mais !

Quoiqu'il en soit " Tychilios " pour commencer, ta Muse n'avait qu'à lire comment tu as composé ton pseudo et deuzio, reste "la tête dans les nuages" un tant soit peu, l'air y est frais et apporte une belle inspiration ! (expiration, etc...) Dans les deux sens du terme... Ma Muse à moi aussi doit-être fatiguée, là , tu vois c'est du grand n'importe quoi ! Je vais lui dire d'aller se coucher.

Ceci dit, tu es sur la bonne voie car à travers tes écrits, toutes versifications et thèmes compris, tu te fais plaisir et a acquis un bon public !

Bien à toi.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
froggy33
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
41 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 17 mars à 20:58 Citer     Aller en bas de page


Bien vu! Ta muse m'amuse.

 
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
722 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 17 mars à 21:18
Modifié:  17 mars à 21:19 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

Intéressant et formulé d'une façon bien "fraîche"
J'y vois plus la question de tout un chacun, peut on être aimé d'une personne qui dénigre ce que l'on fait qui nous tient à cœur ? Je crois que l'indifférence ou le dénigrement ne conjuguent pas avec la relation... en avoir un peu le goût juste un peu au moins pour être bienveillant et soutenant me paraît incontournable.

Voilà un sujet dans un poème original et intéressant.

Peut-être que la Muse de Sam, elle, a quelques réponses...

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Georges Ioannitis Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
958 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 18 mars à 01:21 Citer     Aller en bas de page

_ Oh que non !, Catherine, je ne suis pas près de suivre les conseils de cette Muse. Merci pour cette charmante visite, Amitiés, Georges.

_Merci Dame Cigogne pour cette fine analyse. J’avoue que j’ai un faible pour le rossignol, je lui ai déjà consacré un texte. Continue ton vol infatigable encore longtemps, amicalement, Georges.

Merci, Lucie, pour ta visite. À propos du pseudo je me demande si cette muse a vraiment tort, mais j’ai peur que mon patronyme soit encore moins facile à retenir. Quant à la part de réalité ou de composition, Arthur disait ‘Je est un autre’ alors… G.I.

 
Georges Ioannitis Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
958 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 18 mars à 01:47
Modifié:  18 mars à 01:49 par Georges Ioannitis
Citer     Aller en bas de page

_ Bonjour, Yvon, tu poses la bonne question. Pourquoi écrire ? De multiples raisons répondent à cette question. Pour la beauté du geste, pour panser ses blessures ou calmer ses douleurs, par imposture et pour la gloire... On observe souvent, ici ou ailleurs, à quel point l’ego peut être aussi la thématique de certains textes. Ils n’ont bien souvent aucune autre raison d’être. Une chose est sûre, avant d’écrire pour les autres on le fait avant tout pour soi. Mais à mon sens, après avoir admis ce postulat, l’auteur s’il veut rester digne d’intérêt doit se montrer intègre face à lui-même. Je reprends le commentaire de Catherine, certains auteurs doivent avoir du mal à se regarder dans la glace. Amitiés, Georges

_Merci Mawringhe pour ta lecture. Tu sais toujours trouver les mots qui encouragent. Si ce texte peut faire sourire par les temps qui courent , comme tu dis, alors j’en serais ravi. Pour ce qui est du plaisir d’écrire tu as raison je ne peux m’empêcher de mettre des mots sur le papier, ça en devient presque inquiétant. Porte-toi bien, Georges.

_Merci, Froggy, pour ce petit saut dans ma mare. Amicalement, Georges.

Merci, Argynne, pour cette visite. Je salue la Muse de Sam, même si je la trouve parfois un peu trop complexe pour mes neurones. Amitiés, Georges

 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
414 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 18 mars à 03:04 Citer     Aller en bas de page

Non mais pour qui elle se prend,celle-là ?
Je ne me fais pas de souci, à mon avis tu en as plusieurs, des muses car ton inspiration ne tarit jamais.
Un poème plein d'espièglerie
MariePaule

  MariePaule
Errant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
213 commentaires
Membre depuis
15 janvier
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 18 mars à 03:36 Citer     Aller en bas de page

Ecrire est d'abord une prière intime ou une thérapie , mais nos muses parfois s'en amusent , avec des notes de fantaisie ,
Des questionnements que beaucoup d'ecriveurs de mots se posent
Merci du partage et bonne route poète

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1878 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 18 mars à 04:26 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette Muse qui nous partage son envie de s'amuser

  Critiques acceptées
Georges Ioannitis Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
958 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 18 mars à 18:31
Modifié:  18 mars à 18:34 par Georges Ioannitis
Citer     Aller en bas de page

_Bonjour MariePaule. Tu as remarqué toi aussi que cette Muse n’avait pas de très bonnes manières et était un peu vénale sur les bords. Comme le dit Mawringhe, les Muses ne sont plus ce qu’elles étaient. ‘Autre temps autre mœurs’ ça, c’est Pindare qui le disait (mais ça sonne mieux en grec). Ce n’est pas un méchant virus tout couronné qu’il soit qui va nous faire perdre le sens de l’humour. Blague à part j’espère que la situation va vite s’arranger dans le Grand Est. Porte-toi bien MariePaule Georges.

_Merci Errant pour ce passage. Écrire est à mon sens la meilleure des thérapies contre les gros coups de Blues (j’en ai fait l’expérience). L’écriture fait partie de ce processus libératoire que les Grecs anciens (qui n’étaient pas des abrutis) appelaient ‘Catharsis’. Le mot est tellement beau qu’on pourrait nommer ainsi, son chien ou son hamster préféré. Amicalement, Georges.

Bonjour Xenia. L’humour n’est pas antiviral, mais c’est un puissant antidépresseur, il aide à passer les périodes difficiles. Merci pour cette visite Xenia, amicalement, Georges

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2123
Réponses: 13
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0390] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.