Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 349
Invisible : 0
Total : 351
· Nicolas L
Équipe de gestion
· Bestiole
13142 membres inscrits

Montréal: 29 mars 13:36:12
Paris: 29 mars 19:36:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Confit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
466 poèmes Liste
9182 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 17 mars à 09:43
Modifié:  17 mars à 13:54 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Je suis restée dans mon lit
à compter les moutons
à manger des pissenlits
par racine comme un glouton

J’ai traversé ville et rue
pour avoir un travail qui vaille
Des recherches, j’en ai trop bu
l’économie est une faille

A défaut de gagner des sous
Je suis passée voir mes voisins
désœuvrés valent pas un clou
on n’a vraiment rien en commun

La jeune fille se dispute
on ne peut se serrer la main
Le p’tit gamin a le scorbut
la méfiance gagne du terrain

J’ai réveillé quelques amis
brûlant d’inassouvis désirs
demandant des faveurs tiédis
dans la moiteur, aucun loisir

Télévision s’est allumée
bérézina chante hosanna
et la vision s’est répétée
Décapsulons une corona









hosanna : il s’agit d’un chant, d’un hymne à la joie de religion chrétienne ou juive

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
471 poèmes Liste
22485 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 17 mars à 11:36 Citer     Aller en bas de page

De confit, tu es passée à un conflit.
J'ai une bonne recette de pissenlits, mais je pense que tu dois en être saturée.
Je t'offre une bonne tablette de chocolat pour avoir composé ce loufoque, parler du scorbut, ça m'a bien fait rire, ça n'existe plus.
Bon sommeil, dormir et attendre.
Bises ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
466 poèmes Liste
9182 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 17 mars à 17:56 Citer     Aller en bas de page

Coucou,

Scorbut, çà sonne bien. La maladie était loin d'être drôle. Les pissenlits sont un peu amères à mon goût.

Bises

 
Errant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
209 commentaires
Membre depuis
15 janvier
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 18 mars à 03:45 Citer     Aller en bas de page

ce qu'on fit est dans nos mémoires
Merci de cette note plaisante dans une ambiance morose

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
466 poèmes Liste
9182 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 18 mars à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Merci Errant pour ton commentaire.
Heureusement, oui, il y a la mémoire.
Catherine

 
Georges Ioannitis Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
957 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
28 mars
  Publié: 18 mars à 19:54
Modifié:  18 mars à 20:14 par Georges Ioannitis
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Catherine. Le positionnement des personnages, les objets situés dans un décor du quotidien, quelques images rimbaldiennes presque surréalistes qui sembleront inattendues, à ceux qui liront trop vite, jusqu’à cette exclamation religieuse.
Dès le deuxième quatrain, ce texte a commencé d’évoquer pour moi un monde singulier que j’apprécie beaucoup.La puce à l'oreille, je n’ai pu m’empêcher de ressentir, en lisant la suite, un léger frisson, comme celui qui me parcourt toujours lorsque je me trouve face à la poésie de Bob Dylan. Loufoque..., je ne sais pas, en tout cas il y a aussi chez l'auteur compositeur américain ce même humour grinçant. Un texte qui me touche beaucoup…Belle surprise…. Dylanesque ! Georges

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
466 poèmes Liste
9182 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 21 mars à 13:39 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Georges,

Ben dit, j'avoue que j'étais un peu de mauvaise humeur quand je t'ai lu. Mais, là, je suis si surprise de ce commentaire, que j'ai retrouvé un semblant de joie, de sourire. Tant mieux, mes amis m'appellent dans un 1/2 heure.

C'est bien la première fois qu'un de mes textes rappellent Bob Dylan. Un grand poète qui a forcément bercé une époque de notre vie tant ses chansons peuvent parler à tous.

Merci pour ce très sympathique commentaire. Je suis heureuse qu'il aie pu te procurer tant de ressentis positifs.

Merci encore,

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 125
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0323] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.