Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 361
Invisible : 0
Total : 362
· Lachésis (Moirae)
13155 membres inscrits

Montréal: 26 févr 11:48:13
Paris: 26 févr 17:48:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Je " trompe la mort " Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 31 jan à 11:21
Modifié:  1er févr à 03:48 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page



Le long du corridor
Je l'ai entr'aperçu
Mais grève des transports
Je n'm'y suis pas rendu

La vie est au dehors
Qu'ell' n'a jamais connu
Je veux toucher la mort
Qu'elle ait un aperçu

Et j'ai bravé la mort
D'un geste farfelu
J'avoue que j'ai fait fort
Gratté son petit cul

Elle ne fut pas d'accord
Et ne m'a pas reçu
J'ai traversé l'décor
Dévalé l'avenue

J'ai caressé la mort
Relevé son tutu
Tirer des coups du sort
La prenant à mains nues

J'ai effleuré la mort
pour qu'à d'autres vertus
elle éveille son corps
Par ma vie dissolue

Et j'ai feint d'être mort
Je n'l'ai pas convaincue
Mais j'aurais des re-morts
N'ai peur d'aucun refus

Des tentatives encore
Car tout n'est pas perdu
Sans raison et sans tort
Nous aurons notre dû

Malgré tous mes efforts
Pour être son élu
Jeté par-dessus bord
Me voilà donc cocu

Je suis un vivant-mort
"Revenant" du vécu
A attendre l'export
Vers une autre tribu

... ...

Et j'ai frôlé la mort
En traversant la rue
Pour aimer d'autres corps
Contre quelques écus.


 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22280 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 février
  Publié: 31 jan à 14:41
Modifié:  31 jan à 14:42 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Sacré JEAN - CLAUDE
Tout finit bien, quelle trajectoire, enfin elle a disparu, tant mieux pour toi et pour nous.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
228 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
1er février
  Publié: 1er févr à 14:02 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Je vous découvre à l'instant, et j'aime beaucoup la musicalité, la cadence soutenue, rythmée de vos mots, de ce trompe la mort comme au volant d'une formule 1 - aussi mortel qu'un accident de voiture…

Merci pour ce partage, original.

Amitiés - Franck


















 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
355 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
26 février
  Publié: 2 févr à 01:02 Citer     Aller en bas de page

Alors comme ça on joue avec le feu, enfin... avec la faux ?
Et finalement, lequel des deux est cocu ? Elle t'est infidèle mais c'est toi qui la trompes...
J'ai beaucoup aimé ce texte, ses images, son rythme...

MariePaule

  MariePaule
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 2 févr à 03:59 Citer     Aller en bas de page

Merci Ode, Franck et MariePaule, pour votre visite sur ce loufoque.
J'avais envie d'érotiser la Mort que l'on personnifie souvent, au travers de petites "expériences de mort imminente", hi hi hi. Pour elle, avant l'heure, c'est pas l'heure. Après l'heure, y a pudeur. Elle et le,la défunt(e), qu'elle emporte, se taisent vers un lieu connu d'eux seuls. Cela ne nous regarde plus. Mais l'après-vie n'existe pas.
A bientôt les ami(e)s !

 
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
26 février
  Publié: 2 févr à 18:03
Modifié:  10 févr à 03:23 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

La mort de soi est inquiétante, la mort de certains croisant notre route est effrayante.
Un grand merci pour ce poème qui se lit dans un calme et un plaisir, pourtant. Merci à vous.

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 9 févr à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Merci Argynne Aphrodite, pour votre passage sous les mots de ce loufoque. La mort ne dure qu'un bref instant. Pourquoi en ferions-nous une montagne ? A bientôt !

 
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
26 février
  Publié: 10 févr à 03:24 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Claude Glissant
Merci Argynne Aphrodite, pour votre passage sous les mots de ce loufoque. La mort ne dure qu'un bref instant. Pourquoi en ferions-nous une montagne ? A bientôt !



Parce que le sommet de la montagne offre une vue plus étendue ?

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 19 févr à 14:05 Citer     Aller en bas de page

hi hi hi ! C'est pas faux, Argynne. Avoir la possibilité en peu de temps d'avoir une vue en mouvement à 360 degrés, peut apporter pas mal de réponses aux questions que l'on se pose.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 178
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0433] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.