Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 31
· Jean-Louis
13069 membres inscrits

Montréal: 21 mai 12:59:44
Paris: 21 mai 18:59:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La photo (portrait d'un jeune homme en noir et blanc) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21669 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 09:59
Modifié:  4 mai 2013 à 10:20 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



Rien de plus frustrant qu'une photo. Je la regarde jusqu'à l'user en espérant qu'il va tourner son regard vers moi, mais il reste figé dans son éternelle pose : tourné de trois-quart droit, le regard perdu au loin.

Rien d'autre sur ce cliché, pas d'arrière plan.

Sa bouche n'est pas loin de sourire : ses lèvres sont gracieusement ourlées et derrière je devine ses dents fraîches et pointues. Cette bouche est enchâssée entre l'accolade élégante d'une moustache au dessus et le socle vigoureux d'une barbe taillée courte. Elle s'étend comme une pelouse de part et d'autre de la mâchoire et vient mourir auprès des oreilles.

Au centre du visage le nez forme une colline. Après avoir croqué la douceur de ses pommettes hautes, j'arrive aux rives des yeux, délicatement tracés d'un pinceau asiatique. Des yeux de fille, si ce n'étaient l'ombre rugueuse des sourcils, siège d'une expression volontaire. Enfin le front haut est sans limite puisque la tête est rasée, on peut ainsi parcourir le crâne jusqu'à la nuque d'une seule caresse.

Hélas rien d'autre sur cette image. Tout ce que je veux savoir d'autre il me faudra le découvrir, le deviner ou l'arracher.

A moins qu'il ne me le livre…


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21669 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 10:31 Citer     Aller en bas de page

Citation de Paprika
Beau portrait, et très intrigante intrigue... le découvrir, le deviner ou l'arracher. A moins qu'il ne se livre.... et peut-être un peu de tout çà, avec du temps et du savoir-faire ?
Jamais fastoche pour moi, les savants dosages. Hé hé !! C'est que moi, les petits j'les allonge et les grands j'les casse...

, et pas trop d'arrachage quand même, Aude à scieuse...



Moi aussi les petits je les allonge, mais les grands je les chasse !
Le portrait que j'ai fait n'est pas aussi beau que le sien, et ce qu'il a déjà livré me plaît.
Mais non, ce n'est pas le livreur de chez Darty !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Yoshi-Pie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
101 commentaires
Membre depuis
24 février 2013
Dernière connexion
4 septembre 2018
  Publié: 4 mai 2013 à 11:38 Citer     Aller en bas de page

Une photo c'est bien beau, mais c'est plat d'où l'inconvénient. Un dessin ou une peinture c'est beaucoup plus jolis, le relief ce créer lui même. Joli poème.

Niko

  Quand j'étais petit, ma mère m'a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l'école, quand on m'a demandé d'écrire ce que je voulais être plus tard, j'ai répondu
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21669 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 11:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Niko le Petit Renne
Une photo c'est bien beau, mais c'est plat d'où l'inconvénient. Un dessin ou une peinture c'est beaucoup plus jolis, le relief ce créer lui même. Joli poème.

Niko



C'est une idée que je caresse, mais je ne dessine jamais d'après photo mais d'après nature.
Ce narcisse serait d'accord pour poser, mais pour cela il faut l’immobiliser un moment dans un endroit tranquille.
Et jusqu'alors, quand ce genre d'occasion s'est présentée, je n'ai pas dessiné…

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
409 poèmes Liste
13025 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 13:34 Citer     Aller en bas de page

Ce texte est assez troublant. Cette photo vue et re vue, dont tu décris le moindre détail semble à la fois très importante et frustrante.
J'aime ta façon d'écrire.

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17597 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 16:32 Citer     Aller en bas de page

Nul ne doute que tu le connaîtras bientôt par coeur !

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21669 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 17:17
Modifié:  4 mai 2013 à 17:17 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de laversill
Ce texte est assez troublant. Cette photo vue et re vue, dont tu décris le moindre détail semble à la fois très importante et frustrante.
J'aime ta façon d'écrire.



J'ai toujours ce sentiment d'impossibilité devant les photos.
Photo de l'enfance ou de mon père disparu, c'est lisse et glacé, mais ce qui est sûr c'est que c'est fini, révolu.
La seule photo vivante c'est celle qu je vais faire, celle qui est à venir.
Je ferai peut être bientôt des photos avec cet homme, ainsi nous serons figés dans la même pose, lui et moi, pour toujours.
Il y a un livre extraordinaire qui traite de ce sujet, la captation par l'image : "L'invention de Morel", d'Adolfo Bioy Casares, un véritable conte philosophique.

Citation de Bestiole
Nul ne doute que tu le connaîtras bientôt par coeur !



j'espère et en même temps je ne le souhaite pas. J'aime sa part de mystère.
Bisous Bestiole

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 4 mai 2013 à 17:38 Citer     Aller en bas de page

Quand je regarde une photo de nombreuse question s'impose à mon esprit, je me demande toujours qui a pris cette photo et pourquoi cette personne l'a-t-elle prise. Quand a la photo que tu décris ce qui me trouble le plus c'est sans doute de savoir ou cet homme regarde. Frustrant...

Rien de mieux que la 3D

Beau poème

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21669 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 17:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Black Daemon
Quand je regarde une photo de nombreuse question s'impose à mon esprit, je me demande toujours qui a pris cette photo et pourquoi cette personne l'a-t-elle prise. Quand a la photo que tu décris ce qui me trouble le plus c'est sans doute de savoir ou cet homme regarde. Frustrant...

Rien de mieux que la 3D

Beau poème



Il regarde ailleurs et c'est ce qui m'énerve.
Merci Black Daemon

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 4 mai 2013 à 18:11 Citer     Aller en bas de page

je vais dire ça, pour le plaisir que procure une victoire facile:

Si toi tu regardais ailleurs que sur la photo tu ne le verrais pas

Je suis puérile...

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21669 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 4 mai 2013 à 18:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de Black Daemon
je vais dire ça, pour le plaisir que procure une victoire facile:

Si toi tu regardais ailleurs que sur la photo tu ne le verrais pas

Je suis puérile...



Non pas puérile, c'est juste.
Sauf que je ne suis pas du genre qui regarde ailleurs quand j'ai la beauté sous les yeux.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 4 mai 2013 à 18:48 Citer     Aller en bas de page

Te lasse pas de regarder

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21669 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 6 mai 2013 à 13:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de Black Daemon
Te lasse pas de regarder



J'aime regarder, mais j'aime aussi toucher.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 964
Réponses: 12
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0619] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.