Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 35
· -LarmesDeNuit- · emy999
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 03:23:38
Paris: 16 juin 09:23:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Pensées folles (suite...) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
LRT
Impossible d'afficher l'image
L'homme de génie n'a pas cette gravité sèche des hommes du commun que dépasse seul le sérieux des an
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
1er juin 2016
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 26 mars à 08:18
Modifié:  26 mars à 09:25 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Pensées folles (suite…)


Un piéton vient de glisser sur une peau de banane dans ma rue.
Le préfet a ouvert une cellule psychologique et mis en place un numéro vert.

Les religieux ne savent pas où placer le «i».
Dans le doute, ils violent et ils voilent.

Mon problème est d’avoir été poursuivi par mes études.

Ma femme veut une maison avec belle cuisine et un magnifique salon.
Je ne parle pas de sa salle de bains et de la piscine dans le jardin.
En m’épousant je pense qu’elle a dû se tromper.
Je ne suis pas banquier…

Je me suis fait jeter de la fête des voisins pour antisémitisme.
On m’a présenté un gars répondant au doux prénom de David.
Aimablement je l’ai salué
- Bonjour David ! Ça gaze !
Mazette ! Triple Zut ! Je ne pouvais pas savoir qu’il est Juif !
Heureusement qu’il ne fut point noir en sus !

Je brûle toujours les fourmis avec ma loupe.

J’ai croisé un chien avec un gilet jaune. Ce con m’a mordu.

J’aime bien lire tout de suite la fin d’un roman.

J’ai mis du temps à comprendre que l’on pouvait se servir d’un clou à autre chose que crucifier
Un type.

La tolérance est intolérable.

J’adore l’album « Tintin au pays de l’or noir », surtout la page 22, troisième ligne d’images, la seconde…« Et Hop… »

Quand je serai chauve, les poules auront des dents.

Je me souviens que lorsque l’on était petits, mes frères et moi on rigolait bien car Mémé pétait beaucoup.
Elle moins…avec son cancer du pancréas.

Adolphe est un prénom en voie de disparition.

Martine, c’est le prénom de ma femme… Elle ne va pas qu’à la Ferme…

Mon fils va se marier.
Je me demande comment lui gâcher la fête.

C’est dingue, mais je me suis plus souvent amusé à un enterrement qu’à un mariage.


Ma femme demande le divorce. Je pense qu’elle a surement mal pris le dernier coup de batte.

Il est cool l’article 213 du Code Civil de 1804. Il devrait inspirer.

Et Dieu créa la femme. On ne peut que le remercier d’avoir, après, créé la vigne.

Les entreprises Françaises estiment que le coût du travail est trop élevé dans notre pays.
Je leur propose une solution radicale qu’elles devraient sans démesure apprécier.
L’abrogation de la loi de Victor Schœlcher du 27 avril 1848.

La terre est plate. Quand je pisse, je pisse sur un chinois.
Il est jaune…

Je ne suis point raciste. Je n’aime tout simplement pas les cons.

Je serai toujours le con d’un autre.

C’est bien de donner une once de pouvoir à un lâche.
Tu en fais un esclave.



LRT

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
11033 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 27 mars à 02:43 Citer     Aller en bas de page

Bien que placées dans les loufoques, certaines de ces pensées folles ont un arrière-goût douteux...
Peut-être ai-je perdu mon sens de l'humour ?

  ISABELLE
LRT
Impossible d'afficher l'image
L'homme de génie n'a pas cette gravité sèche des hommes du commun que dépasse seul le sérieux des an
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
1er juin 2016
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 27 mars à 05:01
Modifié:  27 mars à 05:02 par LRT
Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Bien que placées dans les loufoques, certaines de ces pensées folles ont un arrière-goût douteux...
Peut-être ai-je perdu mon sens de l'humour ?



Bonjour,

Il faut véritablement considérer "ces pensées folles" au 2nd voire 3ème au degré et plus.
Elles n'ont, de ma part, aucune arrière-pensée. J'insiste afin que l'on considère bien que c'est purement loufoque.

Je comprends votre approche et pour votre sens de l'humour, je souhaite que vous ne le perdiez pas.

Maintenant, je sais, qu'à notre époque il est de bonne séance de s'interdire, de se censurer,
d'éviter des sujets afin de ne pas froisser untel, tel courant de pensée, telle religion etc.

Personnellement, je ne veux rien me priver.
Je peux m'amuser avec une idée, et parfois provoquer et choquer.
Exemple, lorsque j'écris :
"Ma femme demande le divorce. Je pense qu’elle a surement mal pris le dernier coup de batte."

Imaginez bien, que jamais il me viendrait à l'idée de prendre une batte pour frapper une femme. C'est une horreur !
Je préfère lui offrir des fleurs.
Trop de femmes meurent et souffrent dans le monde, juste du fait d'être femmes. Cela est insupportable.

Merci pour votre visite

LRT

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
11033 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 27 mars à 06:34 Citer     Aller en bas de page

Citation de LRT

Citation de Maschoune
Bien que placées dans les loufoques, certaines de ces pensées folles ont un arrière-goût douteux...
Peut-être ai-je perdu mon sens de l'humour ?



Bonjour,

Il faut véritablement considérer "ces pensées folles" au 2nd voire 3ème au degré et plus.
Elles n'ont, de ma part, aucune arrière-pensée. J'insiste afin que l'on considère bien que c'est purement loufoque.

Je comprends votre approche et pour votre sens de l'humour, je souhaite que vous ne le perdiez pas.

Maintenant, je sais, qu'à notre époque il est de bonne séance de s'interdire, de se censurer,
d'éviter des sujets afin de ne pas froisser untel, tel courant de pensée, telle religion etc.

Personnellement, je ne veux rien me priver.
Je peux m'amuser avec une idée, et parfois provoquer et choquer.
Exemple, lorsque j'écris :
"Ma femme demande le divorce. Je pense qu’elle a surement mal pris le dernier coup de batte."

Imaginez bien, que jamais il me viendrait à l'idée de prendre une batte pour frapper une femme. C'est une horreur !
Je préfère lui offrir des fleurs.
Trop de femmes meurent et souffrent dans le monde, juste du fait d'être femmes. Cela est insupportable.

Merci pour votre visite

LRT



Je comprends tout à fait votre position, mais je me demande si cette approche est judicieuse...

  ISABELLE
LRT
Impossible d'afficher l'image
L'homme de génie n'a pas cette gravité sèche des hommes du commun que dépasse seul le sérieux des an
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
1er juin 2016
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 27 mars à 07:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune

Citation de LRT

Citation de Maschoune
Bien que placées dans les loufoques, certaines de ces pensées folles ont un arrière-goût douteux...
Peut-être ai-je perdu mon sens de l'humour ?



Bonjour,

Il faut véritablement considérer "ces pensées folles" au 2nd voire 3ème au degré et plus.
Elles n'ont, de ma part, aucune arrière-pensée. J'insiste afin que l'on considère bien que c'est purement loufoque.

Je comprends votre approche et pour votre sens de l'humour, je souhaite que vous ne le perdiez pas.

Maintenant, je sais, qu'à notre époque il est de bonne séance de s'interdire, de se censurer,
d'éviter des sujets afin de ne pas froisser untel, tel courant de pensée, telle religion etc.

Personnellement, je ne veux rien me priver.
Je peux m'amuser avec une idée, et parfois provoquer et choquer.
Exemple, lorsque j'écris :
"Ma femme demande le divorce. Je pense qu’elle a surement mal pris le dernier coup de batte."

Imaginez bien, que jamais il me viendrait à l'idée de prendre une batte pour frapper une femme. C'est une horreur !
Je préfère lui offrir des fleurs.
Trop de femmes meurent et souffrent dans le monde, juste du fait d'être femmes. Cela est insupportable.

Merci pour votre visite

LRT



Je comprends tout à fait votre position, mais je me demande si cette approche est judicieuse...



C'est un débat et je respecte totalement votre point de vue.
Le site indique bien que ce texte ne peut pas convenir à tous.
Chacun a droit d'avoir son approche.
Certain vont en rire, en sourire.
D'autre, à juste titre, en raison de leur sensibilité, ne pas apprécier, prendre au sens premier, être choqué.
C'est compréhensible et parfaitement normal, car nous ne percevons pas les choses de la même façon.
Ma démarche d'origine, est un peu d'humour...C'est tout...Parfois, lourde à dessein. Il ne faut rien y voire d'autre
Cordialement

 
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
629 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 27 mars à 11:55 Citer     Aller en bas de page

j'aime beaucoup ! Merci de ce vent de liberté de pensées. Et de rire. Et de sourire, et de protester

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 195
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0505] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.