Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 41
Invisible : 0
Total : 43
· emy999 · ori
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 03:14:40
Paris: 16 juin 09:14:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: L'épopée burlesque d'un rat en bibliothèque Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
408 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 24 mars à 09:45
Modifié:  25 mars à 07:16 par banniange
Citer     Aller en bas de page

Les arts noirs des armoires
Ornent le mur des armureries,
Les armoiries des rois qui rient
Ont cet air blasé des mois enrhumés,
Arme-toi donc d'une amarre
Si tu veux te marrer avec Homère
Puis, va mûrir au bord de mer
Comme un marri célibataire.
Dans les ruines d’un château marron
Où se lacèrent des larrons,
Des mûres amères emmurent les armures,
Les mares sans raz-de-marée
Accueillent les rats de la mairie
Et les maris sans la mariée
Qui s'est taillée avec la clé
Tandis que les ramures d’un cervidé
Traînent sur le béton armé
Et l’armée des marins musclés
Chavire dans un bar musqué
Après avoir détroussé quelques ceintures de chasteté.
Mais toi, que cherches-tu dans ces gradins,
Et ces tiroirs de vieux tarés,
Tu ne vois pas que tu t’es enterré
Dans un terrier parcheminé,
Tu erres dans ce terroir de grimoires éventrés,
Alors, tire-toi de ce traquenard d'anciens grimés
Si tu veux voir la vérité
Sinon tu es mûr pour le mouroir !
Arme les arts "désamourés" pour le grand chambardement
Ou murmure
Que tu en as marre des rois, des rats
Et des armoires
Avant d'être apprivoisé dans une ratière dorée.

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14959 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 24 mars à 17:42 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir banniange,

Une belle poésie pleine d'humour !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
408 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 25 mars à 03:40 Citer     Aller en bas de page

Merci Sybilla, cette prose obscure est le témoignage des moments pénibles où, étudiant, je devais effectuer des recherches sur les blasons de ducs ou de barons dans les bibliothèques pour un cours d'histoire, un vrai cauchemar!

 
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
153 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 26 mai à 05:40 Citer     Aller en bas de page

Cette composition est presque aussi barbante que les circonstances qui l'ont originée.

Tu nous as habitués à beaucoup mieux.

  gattopardo
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
408 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 26 mai à 08:37
Modifié:  26 mai à 08:42 par banniange
Citer     Aller en bas de page

Parfois, il convient de changer les habitudes!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 217
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0475] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.