Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 30
· marchepascal · Adria d'Orances
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 02:57:41
Paris: 16 juin 08:57:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: La pendule de l'oncle Jules ( repost) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 7 mars à 03:46 Citer     Aller en bas de page

Y' avait les héritiers, le maire, le notaire,
Les amis, le curé qui disait des prières
Et là, raide dans sa boîte, y' avait le pauvre Jules
Et accroché au mur un coucou tête de mule
Qui troublait l'assemblée et ne pouvait se taire.

Mais celle qui écoutait, qui avait les glandules,
C'était la reine des lieux, la pendule d'l'oncle Jules,
Y' avait de longs palabres, d'étranges conciliabules,
L'va et vient des neveux, deux hirsutes crapules,
L'un machougnait tout le temps, on l' appelait Mandibule,
Tant qu'à l'autre aux yeux ronds, on l'nommait la globule.

L'horloge les haissait, c'est pas l' genre qu'on adule,
Quand l'oncle était absent, hardis et sans scrupules,
Ils se glissaient chez lui, Quand venait l' crépuscule,
Ils recherchaient dans l' ventre d' la pendule outragée
Quelques trésors cachés, quelques pièces " d'or logées"
Et que je te trifouille, que je te manipule,
Ce qu'ils ne savaient pas, c'est qu' la pendule parlait...
Et livrait tout à Jules.

Oui, mais le maître mort, c'est là que tout bascule
Et l'un des deux rapaces soudain, stoppe et jugule,
Je veux tout l'héritage, j'ai bien fait mon calcul
Et je vais tout de go, r'mettre les pendules à l'heure
Et l'autre de répliquer " Tu vas pas nous chier une pendule "
Prêts à en venir aux mains, sans qu'aucun n' capitule.

Soudain l'homme de loi, sans aucun préambule,
Leur cria "J' expose, j' énonce, je stipule
C'est assez, de vos discours, j' annule,
C'est à la petite Ursule que revient tout l' pécule,
La ferme et le cheptel et je la congratule,
Car c'est bien elle qui a soigné l' oncle Jules.


On entendit soudain, venant du vestibule
Le chant d'un balancier, la voix de la pendule
Qui s'mettaient en mouvements en disant
On se " montre" et voilà, on régule,
Enfin on va revivre et puis coincer la bulle...
A la bonne heure.

Et le coucou tendit le cou,
Heureux aussi du fameux coup.

Et depuis chaque dimanche, quand sonne le campanile,
Une petite main discrète, élégante et gracile,
Dépose délicatement sur la tombe de Jules,
Un bouquet plein d'amour de fleurs de campanules.

ODE 31 - 17


  OM
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 7 mars à 04:19
Modifié:  7 mars à 04:21 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Coucou ODIN, de la morale, de la tristesse aussi dans ce loufoque, mais comme on parle encore du changement d'heure, il vaut mieux en rire. On ne peux pas dire que j' affabule. Si ?
Bises et merci pour les émoticons.
ODE 31 - 17

  OM
Forgotten Angel Cet utilisateur est un membre privilège


Memento Mori
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
409 commentaires
Membre depuis
16 octobre 2012
Dernière connexion
23 mars
  Publié: 7 mars à 06:57 Citer     Aller en bas de page


Un louf' bien sympathique, qui ne souffre aucun pustules...
Ça pourrait faire un très joli conte pour enfants.

Amitiés,

Chris

  A tous ceux qui ont tendu la main à mon âme égarée sur les chemins du doute, je transmets l'amitié et le profond respect de l'ange aux poings serrés qui veille sur ma route.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 7 mars à 12:17 Citer     Aller en bas de page

Merci CHRIS, un conte pour enfant, c'est plutôt trop triste. Mais il est vrai que certains passages peuvent plaire.
Bises ODE 31 - 17

  OM
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14959 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 7 mars à 17:08 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir chère Ode,

Superbe et plein d'humour !



Belle soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
348 poèmes Liste
3614 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 8 mars à 01:32 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ode,
il y avait le pendule de Foucault et à présent, grâce à toi, il y a la pendule d'l'oncle Jules. Il faut prendre le premier pour deviner à quelle heure (d'été ou d'hiver) on va régler la deuxième.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 8 mars à 01:57 Citer     Aller en bas de page

Merci SYBILLA, le plaisir est pour moi aussi, quand je sais que mes écrits peuvent faire sourire. Merci de ton commentaire si gentil.
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci PICHARDIN, ce repost c'est aussi pour parler de l'heure d'hiver et d'été, on nous en fait un "coucou" à juste titre sans aucun doute, pendules, réveils et coucous font la révolution.
Le pauvre Jules, lui, est à l'heure éternelle.
Bises PICHARDIN
Merci pour ton commentaire
ODE 31 - 17

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
4219 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 8 mars à 02:53 Citer     Aller en bas de page

L'Ode dans toute sa capacité humoristique que j'adore.
On n'est pas près de remettre les pendules à l'heure définitivement si j'ai bien compris.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 8 mars à 11:55 Citer     Aller en bas de page

Merci IN - POESIE, on pourrait dire minute papillon selon l'expression, il suffit d'une seconde pour remettre tout comme avant.
Chanter l'heure exquise qui nous grise, le coq lui, il s'en fout, dès la première lueur du jour, il y va de son concert.
Bises ODE 31 - 17


  OM
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
601 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 8 mars à 13:30 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Ode
Vraiment super chouette! j'en hullule!

  SHElene
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 8 mars à 13:40 Citer     Aller en bas de page

Merci SHElene, pour le jeu de mots, j'ai le cerveau "qui bout" parfois et j'accumule quelques idées, mais il faut aussi, que l'envie me bouscule.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
4177 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 11 mars à 06:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ode,

Je suis un peu en retard
Bravo pour cette fable (loufoque) où circule beaucoup d'humour et malgré tout une morale...
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 11 mars à 11:16 Citer     Aller en bas de page

Merci JEAN-LOUIS, qu'importe le retard, cela me fait plaisir de savoir que tu as apprécié.
Un loufoque malheureusement qui fait sourire tout en révèlant les bas instincts de certaines personnes. Une morale certainement, je le pense.
Bises JEAN - LOUIS
ODE 31 - 17

  OM
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
776 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 15 mars à 19:42
Modifié:  15 mars à 19:48 par Flora Lynn
Citer     Aller en bas de page

Ode,
Votre poème est plein d'humour et donne à nouveau vie aux objets, ce que j'apprécie beaucoup. La pendule éprouve des sentiments et a meme la notion du bien et du mal, ce qui la rend capable de dénoncer la conduite malhonnête des héritiers.Elle a beaucoup de présence ainsi que le coucou, ce qui se justifie car le tic tac des horloges et leurs sonneries à intervalles réguliers semblent leur donner une voix, laissant ainsi l'impression qu'elles partagent notre quotidien.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 16 mars à 04:58 Citer     Aller en bas de page

Merci chère FLORA, de ta présence et de ton commentaire si précieux, car tu es sensible aux "sentiments" de cette pendule et de ce coucou, qui reflètent encore la présence de Jules.
Les abominables neveux étaient là pour croire à un héritage, ils ont été vite dépités.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Alponse BLAISE. Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15477 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
12 juin
  Publié: 17 mars à 12:44 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117



Et depuis chaque dimanche, quand sonne le campanile,
Une petite main discrète, élégante et gracile,
Dépose délicatement sur la tombe de Jules,
Un bouquet plein d'amour de fleurs de campanules.

ODE 31 - 17




Un humour grinçant mais tellement vrai: cupidité , hargne et actions des rapaces de l'héritage à venir
mais un ange veillait !!! la pendule et sa complicité avec Jules.
Et puis un moment douceur et amour, la fée des campanules

Merci pour ce poème aux multiples facettes...

je t'embrasse tout fort Alex

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21673 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 17 mars à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Merci chère ALEX, quel plaisir de te retrouver.
Merci pour ce commentaire que je comprends très bien.
La fée des campanules et toi tu es la fée de toutes fleurs et de la poésie.
Je pense beaucoup à toi
Bisous ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 201
Réponses: 16
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0529] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.