Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 42
· Hubix-Jeee · doux18
Équipe de gestion
· Bestiole
13109 membres inscrits

Montréal: 21 avr 08:56:34
Paris: 21 avr 14:56:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Croa Croa, le corbeau Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Eglantine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2018
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 19 févr à 14:06
Modifié:  27 févr à 06:27 par Eglantine
Citer     Aller en bas de page

Croa Croa, le corbeau

Un corbeau croasse « Croa croa »
Juché sur une tête de linotte
Qui a perdu une quenotte
Tout ça parce qu’il croit

Qu’avec une cervelle de noix
Bien au-delà de Jurques
Au-dessus d’une tête de turc
Son mélodieux chant s’accroît

Pauvre corbeau, qui « Croa croa »
N’aura ni graines, ni chayotte,
D’un cerveau en compote
Qui se brouille et broie

Du noir, comme l’oiseau
Qui a faim, mais n’aura rien,
Hormis une bouille et du vélin,
Sombre fin, « Croa croa » le corbeau…


Jurques est un village français dans le bocage virois (CALVADOS).
Ce poème est illustré d'un dessin.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
428 poèmes Liste
21549 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 avril
  Publié: 19 févr à 14:28
Modifié:  19 févr à 14:29 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Il aura toujours un fromage, alors gare au renard.
C'est mignon tout plein.
Avec de l'imagination je vois la scène et ça me fait rire
Merci EGANTINE
Bises amicales ODE 31 - 17
Mais qui est ce corbeau ?

  OM
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14404 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 19 févr à 16:28 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Eglantine,

Tant qu'il ne s'agit pas d'un humain, tout va bien..
Très belle inspiration poétique !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Eglantine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2018
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 21 févr à 17:32 Citer     Aller en bas de page

Pardon ODIN, Jurques est un village français dans le bocage virois (CALVADOS). J'avais visité son zoo et les merveilleux paysages du bassin de l'Odon, affluent de l'Orne. (Sans jeu de mot avec ton prénom)... Dans ce bocage, il y avait beaucoup de noyers, donc un clin d'œil à la cervelle de noix du corbeau, voilà pour les explications.

Merci Sybilla de ton passage. Le corbeau ici est bien un oiseau. Rien à voir avec un quelconque anonyme qui adresse des courriers non signés.

Merci Aude qui adore les triolets et les loufoques...
J'avais récupéré un corbeau blessé en 1983 lors d'une sortie en forêt. De retour à Paris, j'habitais près du bar "Le Petit Gibus", j'ai déposé quelques affaires sur le trottoir dont le corbeau dans un panier.
Ce jour là, il y avait un tournage et tranquillement Coluche est venu, attiré par le croassement de l'oiseau. Nous avons ri, un rigolo ce Coluche quelques secondes et il m'a invité à assister au tournage.
J'avais complètement oublié l'oiseau, raison pour laquelle il m'a appelé... tête de linotte, avant que je remonte à mon appartement. Ensuite, j'ai vu plus tard le film, Tchao Pantin.
Le corbeau je l'ai relâché, une fois guéri. Je l'avais appelé croa croa. En son souvenir, j'ai dessiné le corbeau juché sur la tête de Coluche. Voilà, pour la petite histoire...
A présent, vous comprendrez le double sens de ce loufoque, écrit bien avant la mort de Coluche.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 535
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0321] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.