Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13156 membres inscrits

Montréal: 9 déc 20:47:35
Paris: 10 déc 02:47:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Chasseresse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 20 juil 2018 à 02:47
Modifié:  20 juil 2018 à 04:02 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page




Mon ami, mon galant, en vous voyant j’avoue
Que de doux souvenirs me viennent en mémoire,
Lorsque jeune marié à ma sœur, au manoir
Vous m’emmeniez chasser le cerf avecque vous.

Le soleil automnal jouait la sérénade
À mes vingt-et-un ans ; et la douce caresse
Du vent dans mes cheveux était une promesse
De délicieux instants, d’une jolie balade.

Je n’étais pas bien douée et la traque animale
N’avait aucun attrait à mes yeux amoureux
De votre bouche offerte en présent si précieux
Que j’avais à l’esprit des pensées amorales.

Lorsqu’après quelques temps une proie apparut
Vous m’enjoignîtes alors de tirer quelques coups
Dans les sous-bois discrets qui s’ouvraient devant nous
Mais malgré mes efforts je restai les mains nues.

Il eut fallu voyez, que vous enculassiez
Le canon de cette arme offerte par vos soins !
Mais — je m’en doutais bien — vous n’étiez qu’un vilain :
De mon air dépité chenapan, vous jouissiez.

Nous rentrâmes si tard que mes parents inquiets
Ayant donné l’alerte avaient quis les gendarmes.
Votre épouse peinait à retenir ses larmes...
Mais nous revînmes saufs, lassés mais satisfaits.

Nous allâmes chasser cet été-là souvent,
Je marchais fesses nues sous ma robe, canaille,
En portant à grand-peine un panier de victuailles
Qui n’assouvirait pas notre appétit d’amants.


 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22198 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 20 juil 2018 à 03:56 Citer     Aller en bas de page

Brillant, ambigu, charmant et drôle. En un mot : canaille !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
22024 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 20 juil 2018 à 05:43 Citer     Aller en bas de page

Bien trouvé, en guise de chasse à courre, tu n'as pas été à cours d'idées.
Chasse à courre je ne pense pas.
Vous vous êtes bien trouvés et en ce qui concerne les victuailles, je ne pense pas que vous manquiez de vitamines.
Bises amicales ODE 31 - 17
Quelle chevauchée, j'espère que le cerf n'a pas été pris.

  OM
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
5163 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 20 juil 2018 à 12:41 Citer     Aller en bas de page

C'est vraiment pas sympa pour la soeur!

Yvon

  YD
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
3443 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 21 juil 2018 à 15:12
Modifié:  21 juil 2018 à 15:15 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Une merveille d'humour et de finesse !

Un joli moment à la "Out of Africa" (dans un autre contexte).

J'ai adoré ce rapport entre la soeur de l'épouse et cet homme ; un rapport un peu ambigu tout à fait délicieux.

Je venais justement de penser à un proverbe loufoque :
"Il faut laisser l'effet se faire"
que l'on peut comprendre également :
"Il faut laisser les fesses faire".

Mais quelle idée de prêter un fusil non fonctionnel, pour en rire...


Amitiés


  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 22 juil 2018 à 02:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Brillant, ambigu, charmant et drôle. En un mot : canaille !


Merci pour le challenge. J'ai été inspirée.



Citation de ode3117
Bien trouvé, en guise de chasse à courre, tu n'as pas été à cours d'idées.
Chasse à courre je ne pense pas.
Vous vous êtes bien trouvés et en ce qui concerne les victuailles, je ne pense pas que vous manquiez de vitamines.
Bises amicales ODE 31 - 17
Quelle chevauchée, j'espère que le cerf n'a pas été pris.



Je n'aime pas la chasse. Je ne pense pas que la jeune fille du poème ait voulu attraper un cerf... mais la chevauchée fut fantastique à ce qu'il paraît.



Citation de Y.D
C'est vraiment pas sympa pour la soeur!

Yvon


Entre sœur, on se prête tout non ? (Je n'ai pas de soeur )



Citation de Le Poète Masqué
Une merveille d'humour et de finesse !

Un joli moment à la "Out of Africa" (dans un autre contexte).

J'ai adoré ce rapport entre la soeur de l'épouse et cet homme ; un rapport un peu ambigu tout à fait délicieux.

Je venais justement de penser à un proverbe loufoque :
"Il faut laisser l'effet se faire"
que l'on peut comprendre également :
"Il faut laisser les fesses faire".

Mais quelle idée de prêter un fusil non fonctionnel, pour en rire...


Amitiés




C'est une jolie citation, merci pour la découverte Tant que l'affaire ne s'ébruite pas, ils ne font de mal à personne.Je sais, ce que j'écris n'est pas très correct mais je me dis que si personne ne le sait et ne le saura jamais, personne ne peut être blessé.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 409
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0401] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.