Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 382
Invisible : 1
Total : 386
· Pichardin · Gylfi
Équipe de gestion
· Catwoman
13243 membres inscrits

Montréal: 2 déc 01:03:48
Paris: 2 déc 07:03:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Aponévrose ou perte passionnelle...?! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 13 oct 2012 à 02:39
Modifié:  13 oct 2012 à 04:17 par Idou
Citer     Aller en bas de page

Disproportion d'un volume
D'eaux,
D'humus,
À contenir dans ma seule horizontale,
Dans l'étouffement d'une seule
Surface,
D'un seul corps,
Puisque tu es parti avec le tien...
(En balade épistolaire)
...
Alors j'inhibe...
Ma mappemonde
De désirs! de Toi!
Empêchant la terre de ma chair
De tourner autour de ton hélianthe astre...
Je désorgane!
Je désorganise mon état!
Le manque!
... Le rendant apte à mon giron
Aux noeuds de mon ventre
Pour qu'il puisse ronger là
Les os que j'ai encore!
Spoliant mes cartilages
Sifflant mes corticale-flutes
Appelant un autre état encore
Celui de la paresse
Puisque tout se perd
Et se concentre
Ne laissant aucune chance
À la Capacité!
À la Priorité!
Tout est devenu ligne plane!
Comme notre dernier baiser!

Siphon de ma mer,
Schorre dénudé!
Sels à l'air!
De pores d'océan
Ouverts!
À hurler leur friperie,
Leurs haillons!
Perte des manteaux de marées
Et des chapeaux de vents!
Des laines d'écume!
Et des cotons safrans de sable!

Seuls corpuscules
Échaffaudant mon visage
Bourlinguant dans ma gorge
À vouloir faire crier l'eau des viscères
A vouloir ramoner mes canaux
Chauds encore de nos flammes d'hier!

Manque!
Déshonneur de lumière!
Hémorragie vaillante!
Artères désabusées et lentes
À suivre le cortège du coeur
Sans fleurs pour le couvrir!
Cimetière de peaux!
Nurserie d'hormones
fécondes de ton image!

Balancement de vins
Dans les futs de l'esprit
Ivres de non-sens
À rouler dans la dégringolade
De l'anéantissement,
Et du Bengal!

Fauve et sans prudence!
Sans tente!
À découvert du mal
Aimer comme on Aime
Est soif de nécroses
...de dards inconvenants
Que je ne hais pas!

Désoeuvrement!
Orphelinat!
D'un corps ayant perdu son attache!
Ne reste que le ranci d'haleine
Et ces caresses de soupe froides,
Sans saveurs potironnées
Sans frissons crémières!
Sans régal bouillant!

Lasse. Souffrante!
Je pendouille mes savates au coeur!
N'ayant plus de semelles à trop marcher sur mes souvenirs.
Et ayant perdu la tête! Ma terre!
Puisque tu dors dessus!

Va! Allonge toi!
Comme apres un bal!
Détends-toi de notre fête!
De nos orangeades sueurs!
De fruits! De ronds! D'apesanteurs!
Quand la cueillette des peaux s'installe
Et que se prélasse le sucre
Dans les mains, au jus des hanches,
Aux pulpes des orgasmes!

Garde-la ma Terre!
Mon sol-saveur!

Moi je garde ma bouche!

Qu'on se goûte et s'égoutte encore!

  Seirén - ©
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 13 oct 2012 à 04:21 Citer     Aller en bas de page

merci à tes eaux froides d'être toujours plus chaudes qu'ailleurs!
je sais que tu connais cette maladie de la carence aussi...

les effleuves de ton ile en parle encore!

que le soleil reste rouge!

l amour est beau quand il s'allonge!

je te le souhaite aussi!

amitiés mon cher poète!

  Seirén - ©
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1575 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 13 oct 2012 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Idou...

Je viens de lire ce poème et je suis réellement sans voix.
Quelle modernité, quels impacts à chaque ligne, à chaque point d'exclamation c'est comme un hurlement qui se fait entendre.

Ce style me plaît énormément, la forme impose comme une litanie et il n'y a pas grand chose à faire pour en sortir indemne, c'est perdu d'avance.

Pour le fond, je ne me hasarderais pas à commenter, 9 chances sur 10 de me planter.
Mais ce côté cryptique, là aussi, j'adore.

Bref, tu l'auras compris, je suis admiratif.


LYKAN

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23541 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 19 juil 2013 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Idalie,

Je suis épaté par l'encre qui reflète dans mes yeux à cette heure d'été !

Bisous James

  Membre de la Société des poètes Français.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1006
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0255] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.