Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 39
· marchepascal · Klafooty · Adria d'Orances · Cerdick
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 02:55:29
Paris: 16 juin 08:55:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Contes fantastiques :: Chemins de l'avenir - Chapitre 1 - Pile ou face Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
*eilemA*


" L'avenir nous tourmente, le passé nous retien, c'est pour ça que le présent nous échappe..."
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 août 2006
Dernière connexion
1er novembre 2010
  Publié: 4 juil 2008 à 06:58
Modifié:  9 juil 2008 à 16:51 par Mencita Monoï Angel
Citer     Aller en bas de page

Cette forêt est immense, j'entre-aperçois une petite lumière au loin, éblouissant mon regard fuyant.
De mon évasion j'allais voir d'où venait-elle. Plus je marchais plus cette lumière semblait s'éloigner de moi et la forêt grandit sous mes pas.
Levant la tête je ne voyais rien à part des branches d'arbres, le ciel était recouvert par celles-ci, où étais-je?
Je m'asseyais un instant, contemplant l'entourage. J'apercevais toujours cette petite lumière lointaine, mais en aucun cas je n'arrivais à l'atteindre...
Je me releva et décida de continuer ma route afin de l'approcher, toujours ce même phénomène, la lumière s'éloigne de moi, j'avais beau courir de plus en plus vite, elle faisait de même.
Peut-être rêvais-je? Je m'assoupi quelques heures pour voir si en me réveillant tout redeviendrai normal.
Soudain, je sentis un léger vent se poser sur mon visage, j'ouvris les yeux, un chemin fleuri s'étendait de moi à 3 chemins...
Je me leva et arriva au carrefour de ces 3 chemins tous identiques. Où chacun me mènerait-il? Je ne voyais plus la lumière. Était-elle cachée derrière une de ces portes?
Je devais me fier à mon propre instinct, je n'avais pas le choix si je voulais trouver le bon chemin et sortir d'ici, sans l'aide de personne.
Je m'asseyais pour réfléchir quelques temps à quelle porte emprunter et ce qu'il pourrait y avoir derrière chacune.
Après mûre réflexion, je décidais de prendre le chemin de droite...
J'avais peur, peur de ce qui s'y trouverait derrière...
J'arrivais au pied de la porte, mon coeur se mit à battre plus fort que jamais. Ma main hésitante frôla la poignée et l'ouvrit...

 
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 9 juil 2008 à 15:59 Citer     Aller en bas de page

On dirait que ton personnage se trouve en plein rêve...
En tout cas, je vais lire la suite pour voir ce que ça donne.

Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 1er août 2008 à 08:38 Citer     Aller en bas de page

Attention aux fautes de conjugaison, je vais lire la suite avant de t'en dire plus...


Amitiés


Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
océania


N'ayez crainte la mort est que la suite de la vie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
73 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
11 novembre 2010
  Publié: 13 nov 2009 à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Ca me plait bien
Je vais lire la suite.

amitié

  La meilleure façon d'aimer c'est de ne jamais oublier qu'on peut la perdre.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 686
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0463] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.