Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 293
Invisible : 0
Total : 293
13090 membres inscrits

Montréal: 23 juil 20:27:18
Paris: 24 juil 02:27:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Lettre ouverte à mon mari, à mon amant et aux autres Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 16 juin 2016 à 17:42
Modifié:  18 juin 2016 à 04:46 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page





Mes hommes adorés, pardon, vous me faites ch*
Vous ne pensez qu’à vous, à vos nombrils précieux,
L’un me jette en enfer, l’autre me porte aux cieux,
Je vous range, ce soir, dans le même fichier.

Vraiment j’en ai soupé de l’amour conjugal
Qui vire à la marotte et aux rabâchements.
Je t’avoue, mon époux, que souvent je te mens,
Si tu faisais de même, ce serait idéal.

Mon bel amant aussi, à qui je ne mens pas,
Doit sentir, à mon air, que le vent a tourné.
Je l’ai mâle dressé, le laissant gouverner,
Arrogant, il a cru à mes mea culpa.

Au moins, merci aux autres qui ont eu le bon goût
De ne pas m’aimer trop, juste un peu, mais assez,
Donnant le meilleur d’eux, sans jamais m’empoisser
Et qui ont disparu sans laisser d’arrière-goût.

Que reste-t-il à faire, direz-vous, maintenant ?
M’occuper de mes fesses, qui ne sont pas des moindres.
Aussi, à l’huile d’argan, ce soir, je vais les oindre
Et vous, mes bon amis, devenez abstinents.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9799 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 16 juin 2016 à 17:49
Modifié:  17 juin 2016 à 07:22 par SélénaéLaLouveFéline
Citer     Aller en bas de page

Aude

C'est tellement vrai que ça pourrait en devenir indécent ...

J'adore

Sélénaé

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
11098 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 17 juin 2016 à 01:33 Citer     Aller en bas de page

C'est assez bien vu !

Amicales pensées

  ISABELLE
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
2463 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 17 juin 2016 à 01:42 Citer     Aller en bas de page

Poésie et sens bien mêlés à merveille. Très bon. !
J'espère que beaucoup de femmes connaissent cette situation. Au moins elles ont acquis une liberté certaine, ou une certaine liberté, même avec les inconvénients que tu décris.
La limite de cette liberté reste quand même que, pour oindre ses fesses, quand quelqu'un d'autre le fait pour toi, ben... C'est mieux !

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
21789 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 17 juin 2016 à 03:11 Citer     Aller en bas de page

Et joindre tes fesses à celles de tes bons amis, ça éviterait qu'ils deviennent abstinents.
Hi hi, moi qui ne lis jamais les textes érotiques, j'apprécie celui là
Super bien écrit
Biz ODE 31 - 17

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 17 juin 2016 à 03:44 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
C'est assez bien vu !

Amicales pensées



Disons que c'est ainsi que je vois les choses en ce moment.
Amitiés

Citation de Didier
Poésie et sens bien mêlés à merveille. Très bon. !
J'espère que beaucoup de femmes connaissent cette situation. Au moins elles ont acquis une liberté certaine, ou une certaine liberté, même avec les inconvénients que tu décris.
La limite de cette liberté reste quand même que, pour oindre ses fesses, quand quelqu'un d'autre le fait pour toi, ben... C'est mieux !



Ma foi, abondance de biens ne nuit pas, comme on dit.
Pour ce qui est de m'oindre les fesses j'y arrive très bien.C'est pour le dos que ça se complique.
Merci de ton passage, Didier

Citation de Ode 31-17
Et joindre tes fesses à celles de tes bons amis, ça éviterait qu'ils deviennent abstinents.
Hi hi, moi qui ne lis jamais les textes érotiques, j'apprécie celui là
Super bien écrit
Biz ODE 31 - 17



Quand les fesses d'un homme et d'une femme se touchent, c'est qu'ils dorment à "l'auberge du c* tourné" et ce n'est pas bon signe. Ma petite Ode, c'est pas un érotique, si tu lisais les miens tu verrais la différence.
Bisous

Citation de Drôle d'oiseau
Bonjour Aude
Il y a des jours comme ça...envie de tout laisser tomber! S'aimer pour soi même,et se plaire d'avantage!

Belle journée solitaire
Jiçé



Je me plais déjà énormément. Davantage serait déraisonnable.
Merci de ta lecture Jiçé

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
8356 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 17 juin 2016 à 08:31 Citer     Aller en bas de page

j'ai connu une telle disponibilité.
je n'ai pas aimé partager, je n'ai pas souvent pu entièrement assumer.
j'ai du accepter d'être remplacé. Sauf dans mes souvenirs, fantasmes que je peux mettre en boucle.
merci AUDE, de cette générosité de mots.
SAM

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 18 juin 2016 à 00:04
Modifié:  18 juin 2016 à 00:05 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, c'est la forme que je commenterai plus que le fond.

Mon bel amant aussi, à qui je ne mens pas, (12)
Doit sentir, à mon air, que le vent a tourné. (12)
Je l’ai mal dressé, le laissant gouverner, (11)
Arrogant, il a cru à mes mea culpa. (12)

Ne manque-t-il pas une syllabe au 3ème vers ? (C'est vrai qu'après deux vers, on n'y voit déjà moins bien).

Pour le fond :

L'abstinence est à la sexualité ce que les anges de la téléréalité sont à la culture : Quelque chose de totalement inutile qui nous lobotomise.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
4997 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 18 juin 2016 à 02:16 Citer     Aller en bas de page

Cette lettre ouverte c'est tout toi: Direct, on doit aimer comme tu es ou alors passer son chemin ... A terme c'est peut-être la solitude qui te guette, mais tu assumeras et c'est bien.

Yvon

  YD
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
21789 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 18 juin 2016 à 03:19 Citer     Aller en bas de page

Pour te répondre AUDE, j'irai voir tes érotiques, ce n'est pas ma tasse de thé, mais je pense que ça vaut le détour.
Et à Aubépin, j'ai lu une fois un poème érotique, que j'avais trouvé magnifique, et pour une raison bien personnelle, j'ai cessé toute lecture.
Je pense qu'il y a de forts beaux écrits, de la sensualité, de la passion et de l'amour il ne doit pas en manquer et surtout une imagination très fertile.
Je pense que je vais un jour essayer de " pondre " quelque chose. Je ne suis quand même pas du genre coincée, je ne le pense pas.
Bises à vous deux. Merci Aubépin, sympa ton message et tes encouragements si je puis dire.
ODE 31 - 17

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 18 juin 2016 à 04:59 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aubépin des Ardrets
L'occasion est trop belle, et je ne vous lâcherai pas :

Au lieu de vous passer de l'huile d'argan sur les fesses, vous feriez mieux de vous les bouger/botter et de présenter vos textes à quelque éditeur de choix ! Houellebecq a bien publié plusieurs de ses poèmes, pourquoi pas vous ?

À moins que vous ne décidiez de vous passer même d'éditeur (n'est-ce pas ce que font certains auteurs ?).

Vous pourriez aussi être parolière : lisez les textes de Biolay ou d'autres encore. Prenez contact avec des chanteuses/chanteurs que vous aimez pour leur proposer une collaboration. Vous parlez aussi souvent d'écrire un "rap" : lisez les textes tubes du moment nés, par exemple, de la collaboration de certains membres de sexxion d'assaut (je sais, pas forcément une référence époustouflante en termes de rap, mais il s'agit là d'une orientation) avec Renaud Rebillaud.

Vous verrez que tout cela est très largement dans vos cordes.

Quant à nous, nous pourrions bouger nos fesses sur le dance floor tout en fredonnant des chansons drôles, tristes ou poignantes et, surtout, bien écrites.

Aubépin des Ardrets, rue des Saint-Pères, Paris, en juin 2016



Tu as raison !! Je m'y mets !!
Bon je résume ma petite annonce : auteure de talent, maîtrisant la langue cherche des rappeurs, jeunes, noirs, 1m95 minimum, physique agréable, culture et religion indifférente, pour collaboration artistique. Merci d'envoyer des photos.


Citation de Samamuse
j'ai connu une telle disponibilité.
je n'ai pas aimé partager, je n'ai pas souvent pu entièrement assumer.
j'ai du accepter d'être remplacé. Sauf dans mes souvenirs, fantasmes que je peux mettre en boucle.
merci AUDE, de cette générosité de mots.
SAM




De rien Sam. Gardez la monnaie.

Citation de GRG
Si, Aude est bue l'avant-goût est le seuil des fantasmes,
l’arrière-goût nous mène parfois aux spasmes,



Hé hé mon cher ! J'ai du relire trois fois ton comm avant de le comprendre.
Bisous


Citation de Adamantine
e manque-t-il pas une syllabe au 3ème vers ? (C'est vrai qu'après deux vers, on n'y voit déjà moins bien).



Ayé c'est réglé.Merci ma Doudou
En ce qui concerne l'abstinence, je sais pas, j'ai jamais essayé.


Citation de YD
Cette lettre ouverte c'est tout toi: Direct, on doit aimer comme tu es ou alors passer son chemin ... A terme c'est peut-être la solitude qui te guette, mais tu assumeras et c'est bien.

Yvon



On finit toujours seul de toute façons. Et puis cette lettre ouverte je ne l'ai pas envoyée, enfin, pas encore.

Citation de Ode3117
Pour te répondre AUDE, j'irai voir tes érotiques, ce n'est pas ma tasse de thé, mais je pense que ça vaut le détour.
Et à Aubépin, j'ai lu une fois un poème érotique, que j'avais trouvé magnifique, et pour une raison bien personnelle, j'ai cessé toute lecture.
Je pense qu'il y a de forts beaux écrits, de la sensualité, de la passion et de l'amour il ne doit pas en manquer et surtout une imagination très fertile.
Je pense que je vais un jour essayer de " pondre " quelque chose. Je ne suis quand même pas du genre coincée, je ne le pense pas.
Bises à vous deux. Merci Aubépin, sympa ton message et tes encouragements si je puis dire.
ODE 31 - 17



Si tu veux on fait un érotique ensemble ?

On va tout déchirer !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
21789 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 18 juin 2016 à 10:02 Citer     Aller en bas de page

Quand tu veux AUDE, cela permettra peut - être de cette promesse que je t'avais faite de parler de Casanova? maître en la manière...Et en la matière
Tu m'as fait rire en disant que ça va déchirer, je ne pense pas que se déshabiller cela mène à déchirer les petites culottes, je pense que l'érotisme c'est quelque chose de plus doux dans les actes.
J'essaierai de faire au mieux avec un peu d'imagination.
Donne moi une réponse et que je puisse sans chercher à déchirer, mais à honorer au moins ce genre de poésie trop délaissé de ma part
Biz AUDE

  OM
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
350 poèmes Liste
3631 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 21 juin 2016 à 04:20 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
C'est difficile de trouver grâce aux yeux d'une femme, surtout en amour, car elles ne sont jamais satisfaites quoi que nous fassions ou quoi que nous dissions.
Mais faut il pour autant s'occuper de nos fesses avant de s'occuper des leurs ? L'abstinence n'a jamais été une bonne thėrapie, je le con fesse.
Big bisous
Pichadin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 21 juin 2016 à 14:17 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin

C'est difficile de trouver grâce aux yeux d'une femme, surtout en amour, car elles ne sont jamais satisfaites quoi que nous fassions ou quoi que nous dissions.



Bah parle pour toi mon cher !

J'ai accordé plusieurs fois mon "satis-fess-it".

Citation de Pichardin
Mais faut il pour autant s'occuper de nos fesses avant de s'occuper des leurs ? L'abstinence n'a jamais été une bonne thėrapie, je le con fesse.
Big bisous
Pichadin



En mai, fesse qui te plaît. En juin fesse que tu peux.

Énorme bisous à toi

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
2717 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 21 juin 2016 à 19:59
Modifié:  21 juin 2016 à 20:00 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude
Ce petit mot avec un peu de retard pour te dire que j'ai aimé ton poême pour : Son écriture, son originalité et ces petits mots qui m'ont fait sourire ( ces fesses que tu veux oindre et l'abstinence que tu demandes)
Voilà mon ressenti .
Bonne soirée
Amicalement
Christophe

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 22 juin 2016 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
Bonjour Aude
Ce petit mot avec un peu de retard pour te dire que j'ai aimé ton poême pour : Son écriture, son originalité et ces petits mots qui m'ont fait sourire ( ces fesses que tu veux oindre et l'abstinence que tu demandes)
Voilà mon ressenti .
Bonne soirée
Amicalement
Christophe



Merci Cidnos

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
113 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er février
  Publié: 1er juil 2016 à 07:44 Citer     Aller en bas de page

J'apprécie beaucoup ton texte même si (ou plutôt parce ce que) ce n'est pas le langage que doit tenir une "honnête" femme.

Citation de Aude Doiderose
Mes hommes adorés, pardon, vous me faites ch*


Le jour ou j'aurai des problèmes de transit, communique moi s'il te plaît le 06 d'un de tes laxatifs.

Bien à toi
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 1er juil 2016 à 13:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aalis
J'apprécie beaucoup ton texte même si (ou plutôt parce ce que) ce n'est pas le langage que doit tenir une "honnête" femme.

Citation de Aude Doiderose
Mes hommes adorés, pardon, vous me faites ch*


Le jour ou j'aurai des problèmes de transit, communique moi s'il te plaît le 06 d'un de tes laxatifs.

Bien à toi
Aalis



Je crains fort de ne pas être une "honnête femme".

Merci de ta lecture

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 11 août 2016 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

cela fait longtemps que je n'étais pas venu commenter sur le site, donc longtemps que je ne t'avais pas lu, Aude....et de te lire me fait toucher du doigt ta liberté, celle de conjuguer maris et amant par exemple, mais aussi celle de faire de telles mises au points, de dire ton ras le bol.
Certains peuvent être dérangés, mais moi, je ne te vois pas "moins bien" parce que tu vis ta vie, la je parle plus en général, pas forcément du sujet précis de ce texte.
Je souhaite que tout cela s'arrange et que tu retrouves de l'épanouissement dans ton existence, car je t'apprécie beaucoup, sans ambiguïtés.
Amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 11 août 2016 à 11:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de pyc
Bonjour...

cela fait longtemps que je n'étais pas venu commenter sur le site, donc longtemps que je ne t'avais pas lu, Aude....et de te lire me fait toucher du doigt ta liberté, celle de conjuguer maris et amant par exemple, mais aussi celle de faire de telles mises au points, de dire ton ras le bol.
Certains peuvent être dérangés, mais moi, je ne te vois pas "moins bien" parce que tu vis ta vie, la je parle plus en général, pas forcément du sujet précis de ce texte.
Je souhaite que tout cela s'arrange et que tu retrouves de l'épanouissement dans ton existence, car je t'apprécie beaucoup, sans ambiguïtés.
Amitiés chaleureuses.
pyc.



Mon Pycounet tu es ultra chou. Nous avons plein de points communs, dont celui de m'apprécier beaucoup. Je suis réconciliée avec mari et amants, maintenant c'est ma mère qui me fait c*, mais je ne lui en veux pas, c'est de bonne guerre, l'ayant moi-même bien enquiquinée pendant des années.

Amitiés à toi, reviens quand tu veux.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1336
Réponses: 19
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0781] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.