Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 534
Invisible : 1
Total : 536
· Gégé
13197 membres inscrits

Montréal: 5 juin 09:16:32
Paris: 5 juin 15:16:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ô Dame Amor Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SoldatMariole
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
94 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2010
Dernière connexion
16 décembre 2013
  Publié: 17 juin 2011 à 03:58 Citer     Aller en bas de page

Ton bal jusqu'à pis hier
jouait dans mes soupentes
au son d'une musique
dont l'ombre déportée
comptait un pied de biche
en guise de clé de sol
cliquetis de pétales
sur choeur de barbelés

Ton sourire Manon
tu me l'avais cédé
pour une bouchée de pain
l'ai mâché remâché
disputé aux molosses
à la bave des kapos
l'ai enfoui sous ma langue
ton ruban de Möbius

Je m'en suis fait un noeud
coulant
jusqu'à péremption
de l'élasticité
en me pendant sans cesse
aux hampes des drapeaux
sur fond de staccatos
des larmes automatiques

Ton sourire Manon
jadis éclaboussant
comme une pastille de menthe
jadis effervescent
comme un bond d'impala
n'était plus qu'un bubon sur une flaque stagnante
que je persistai pourtant à mâchouiller
et encore et encore
même pas dégoûté
jusqu'à saveur nada
sur fond de miradors
de Bergen à Belsen

Heureusement que ton puits
Manon
n'a pas de fond

Heureusement que demeure
dans mon placard hanté
aux fragrances naphtaline
ton corps origami

Heureusement que je puis
parcourir en pleurant
de mes doigts crevassés
tes fibres éoliennes
tes veines de peuplier
tes rides de sapin
et ainsi demeurer
dans tes petits papiers
jusqu'à la fin des faims

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9820 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 17 juin 2011 à 05:40 Citer     Aller en bas de page

Qu'est ce que c'est beau !!

Quelle belle nostalgie, des métaphores extraordinaires ....

Tout simplement

Sélénaé

Dans mes autres favoris

 
patoune.mounemoune


J'ai quelques heures et j'ai déja faim de vivre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
458 commentaires
Membre depuis
6 mai 2011
Dernière connexion
14 octobre 2017
  Publié: 17 juin 2011 à 10:19 Citer     Aller en bas de page

soldat...quelle image..in..nation...ne te laisses pas déporter ailleurs que sous les drapeaux de LPDP, nous perderions , un sacré poilu poète..respect..

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7092 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 17 juin 2011 à 13:05 Citer     Aller en bas de page

"le sourire éclaboussant comme une pastille de menthe"
j'aime beaucoup ce poème pour toutes les images superbes que tu as fait jaillir.
Merci
Amitiés.
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
SoldatMariole
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
94 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2010
Dernière connexion
16 décembre 2013
  Publié: 20 juin 2011 à 02:30 Citer     Aller en bas de page

Merci Mesdames Sélénaé Patoune.Mounemoune et Feudebelt pour vos commentaires qui m'ont touché
A bientôt
Mon gribeauval et moi vous saluons

SoldatMariole

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1231
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0451] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.