Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 37
· ode3117 · FeudB
Équipe de gestion
· Ashimati
13321 membres inscrits

Montréal: 25 oct 16:06:30
Paris: 25 oct 21:06:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Aux amoureux de l'ombre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 30 avr 2011 à 13:38
Modifié:  10 mai 2014 à 07:30 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

AUX AMOUREUX DE L'OMBRE

Tant d'amoureux transis qui se terrent la nuit
Trop d'amoureux bénis dont on entend le cri
L'aube enterre l'obscur quand leur destin s'écrit
Quand la lumière abonde et fait naître l'ennui

Le jour n'est pas pour eux la clarté les salit
Mettant en évidence une âpre déviance
Leur désir incompris mène à la déchéance
On les montre du doigt ces enfants de Kâli

Pourtant il n'est plus grand amour qu'on n'ait conté
Emportant dans son flux les plus belles promesses
Nettoyant un passé chargé de trop de laisses
Il harponne les cœurs des amants tourmentés

C'est alors que se courbe à la faveur d'un choix
La ligne autrefois droite et maintenant brisée
Par leur folle passion enfin réalisée
Dans l'ombre de leur vie cette union les déchoit

Consumés et détruits par des rites charnels
Qu'importe la douleur s'ils meurent enlacés
Les ocres putréfiés de leurs corps emmêlés
Imprégneront le sol d'un automne éternel

LYKAN, le 12 Avril 2011

 
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 30 avr 2011 à 14:41 Citer     Aller en bas de page

Lykan je suis fille de Kâli, merci d'avoir déposé ton poème ici, tu sais combien il me touche et
chaque vers, chaque rime est un souffle qui fait écho à mon âme, encore mille mercis
Le loup n'a jamais été aussi loup qu'en ce jour


Mystic


ps: ouiiiiiiiiii pour la question je le veux

 
mounab

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3 commentaires
Membre depuis
20 février 2011
Dernière connexion
28 juillet 2011
  Publié: 30 avr 2011 à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lykan
AUX AMOUREUX DE L'OMBRE

Tant d'amoureux transis qui se terrent la nuit
Trop d'amoureux bénis dont on entend le cri
L'aube enterre l'obscur quand leur destin s'écrit
Quand la lumière abonde et fait naître l'ennui

Le jour n'est pas pour eux la clarté les salit
Mettant en évidence une âpre déviance
Leur désir incompris mène à la déchéance
On les montre du doigt ces enfants de Kâli

Pourtant il n'est plus grand amour qu'on n'ait conté
Emportant dans son flux les plus belles promesses
Nettoyant un passé chargé de trop de laisses
Il harponne les cœurs des amants tourmentés

C'est alors que se courbe à la faveur d'un choix
La ligne autrefois droite et maintenant brisée
Par leur folle passion enfin réalisée
Dans l'ombre de leur vie cette union les déchoit

Consumés et détruits par des rites charnels
Qu'importe la douleur s'ils meurent enlacés
Les ocres putréfiés de leurs corps emmêlés
Imprégneront le sol d'un automne éternel

LYKAN, le 12 Avril 2011

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15512 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 1er mai 2011 à 07:53 Citer     Aller en bas de page

Superbe poème...fort en ressentis

"Consumés et détruits par des rites charnels
Qu'importe la douleur s'ils meurent enlacés
Les ocres putréfiés de leurs corps emmêlés
Imprégneront le sol d'un automne éternel"...

Alex



 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
10 août
  Publié: 2 mai 2011 à 04:48 Citer     Aller en bas de page

Une belle manière de mourir d'aimer.....par ce très beau poème

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
720 poèmes Liste
15386 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 2 mai 2011 à 10:50 Citer     Aller en bas de page

Trop loin de ce monde d'ombre ...
j' admire l'effet de la plume ...

C'est alors que se courbe à la faveur d'un choix
La ligne autrefois droite et maintenant brisée
Par leur folle passion enfin réalisée
Dans l'ombre de leur vie cette union les déchoit

Consumés et détruits par des rites charnels
Qu'importe la douleur s'ils meurent enlacés
Les ocres putréfiés de leurs corps emmêlés
Imprégneront le sol d'un automne éternel



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 2 mai 2011 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mystic4Ever
Lykan je suis fille de Kâli, merci d'avoir déposé ton poème ici, tu sais combien il me touche et
chaque vers, chaque rime est un souffle qui fait écho à mon âme, encore mille mercis
Le loup n'a jamais été aussi loup qu'en ce jour


Mystic


ps: ouiiiiiiiiii pour la question je le veux



Kâli a alors beaucoup d'enfants et nous sommes légion à être frères et sœurs.
Je n'ignorais pas que ce poème vous avait touchée ; d'ailleurs, vous le savez, vous faisiez partie de celles qui l'ont inspiré.
Mille mercis à vous.

P.S. : envoi prévu dans quelques jours ; version chaste ou endiablée ?

Citation de Alphonse BLAISE.
Superbe poème...fort en ressentis

"Consumés et détruits par des rites charnels
Qu'importe la douleur s'ils meurent enlacés
Les ocres putréfiés de leurs corps emmêlés
Imprégneront le sol d'un automne éternel"...

Alex



Alex, ta fidélité me fait une fois de plus très plaisir.
Je considère toujours tes mots sous les miens comme un honneur.
Merci.

Citation de Guido
Une belle manière de mourir d'aimer.....par ce très beau poème



Mourir d'aimer... cela mériterait bien un poème. Déjà fait 3 milliards de fois ??? Bah... Tant pis, il faudra trouver autre chose.
Merci pour ton passage.

Citation de Galatea belga
Trop loin de ce monde d'ombre ...
j' admire l'effet de la plume ...

C'est alors que se courbe à la faveur d'un choix
La ligne autrefois droite et maintenant brisée
Par leur folle passion enfin réalisée
Dans l'ombre de leur vie cette union les déchoit

Consumés et détruits par des rites charnels
Qu'importe la douleur s'ils meurent enlacés
Les ocres putréfiés de leurs corps emmêlés
Imprégneront le sol d'un automne éternel



galatea



Galatae,
Ne vous leurrez pas... L'ombre n'est jamais loin.
Un humble merci, tout spécialement pour avoir su apprécier alors que votre monde n'est pas le mien.

Citation de Purazar
Pictural, charnel et délicatement ombré. Mordoré...
Très doux à lire, pour les yeux douloureusement éblouis.



Très chère et distante Purazar,

Lorsque vos mots vivent, je suis rassuré.
Alors restez parmi nous le plus longtemps possible.
Et laissez-moi déposer un baume réparateur sur vos yeux douloureux, malgré une lumière peu présente dans ce poème. Photosensible ?

 
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 3 mai 2011 à 05:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lykan
[P.S. : envoi prévu dans quelques jours ; version chaste ou endiablée ?



plutôt Mystique!

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 30 mai 2011 à 11:15 Citer     Aller en bas de page

A vos ordres.

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9821 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 10 juin 2011 à 07:16 Citer     Aller en bas de page

Lykan

Mourir d'aimer je ne crois pas aller jusque là, mais le ressenti de ce poème est là.

J'aime beaucoup, touchée

Sélénaé

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 11 juin 2011 à 08:59 Citer     Aller en bas de page

Citation de SélénaéLaLouveFéline
Lykan

Mourir d'aimer je ne crois pas aller jusque là, mais le ressenti de ce poème est là.

J'aime beaucoup, touchée

Sélénaé



Merci beaucoup Sélénae,

Le ressenti de ce poème varie évidemment d'une personne à l'autre. Le tien ne constitue pas mon idée première qui se basait sur le drame que constitue bien souvent un deuxième amour au milieu d'une vie rangée.

Tes mots m'ont fait plaisir, merci de ta visite.

LK

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 26 oct 2011 à 14:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Elric de Melniboné
Avez-vous tenté de tutoyer l'amour ?

Si oui, sachez qu'il ne s'apprivoise pas tel que le mot semble l'entendre... Il est un fossé dans lequel on se perd plus souvent qu'on ne gagne...

La courroie de votre plume a claqué fort là où je m'immerge de temps à autre...


Merci.

Elric(a) La Mauve.



Tutoyer l'amour ? Oui, je pense qu'on est assez intimes pour le faire. Ici il est plutôt question d'amours illégitimes, ce serait plutôt du vouvoiement, mais non pas de politesse mais pluriel.

Entièrement d'accord avec vous pour dire que l'on en sort rarement gagnant, ou alors seulement pour un temps.

Merci pour vos mots et pour l'image de la courroie qui claque, "whiplash" est depuis longtemps l'un de mes morceaux préférés !

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 11 mars 2012 à 05:09 Citer     Aller en bas de page

Citation de Papillonmystere
Lykan
Tout le poème est magnifique
Par ma sensibilité propre le passage ci dessous est le plus représentatif
Amitiés d'un papillonmystere


Pourtant il n'est plus grand amour qu'on n'ait conté
Emportant dans son flux les plus belles promesses
Nettoyant un passé chargé de trop de laisses
Il harponne les cœurs des amants tourmentés



Mystérieux papillon,

Merci pour vos mots sous les miens.
Ce poème peut trouver écho chez beaucoup d'entre nous, ce qu'il décrit bien rares sont ceux qui peuvent affirmer sans mentir n'y avoir été confrontés. Souvent ça finit mal...

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
4098 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 août
  Publié: 28 août 2012 à 13:01 Citer     Aller en bas de page

Les amours de nuit ne comptent pas leur vertu perdue mais savent que le lien charnel les aliènent aux plaisirs des "tourments et promesses"....sans fin..sans fond...

Et l'aube n'efface pas , ce que le soir a tracé....

Le ton est magistral ....même pour les amants "transis"




  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 28 août 2012 à 15:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de ballandine
Les amours de nuit ne comptent pas leur vertu perdue mais savent que le lien charnel les aliènent aux plaisirs des "tourments et promesses"....sans fin..sans fond...

Et l'aube n'efface pas , ce que le soir a tracé....

Le ton est magistral ....même pour les amants "transis"






Je vous donne entièrement raison, "sans fin... sans fond...", comme une drogue en définitive dont on n'use jamais sans dégats multiples, parfois, souvent même, irréversibles et incurables.
Et pourtant elle permet de se sentir mieux, de vivre quelques fragments d'éternité de manière intense.

Merci pour votre commentaire apprécié.

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 12 oct 2012 à 17:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de Choctaw

Qu'il est bon de vivre - et ce, quelle que soit la manière - ces quelques fragments d'éternité de manière intense".

Absolument d'accord pour cet essentiel, très bien traduit et ressentit dans votre poème.



Cet essentiel, comme vous dites, il faut pouvoir l'assumer et ce n'est pas donné à tout le monde.
Le prix de ces quelques tutoiements de l'inifini est parfois élevé.

Une alchimie complexe en définitive.
L'oeuvre au noir a encore bien des choses à révéler.

Merci pour votre commentaire.

 
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
366 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 20 oct 2012 à 11:14 Citer     Aller en bas de page

L'amour charnel et l'amour tout court mêlés, les belles promesses ont étées balayées, sans oublier en filigrane la détresse d'êtres des êtres montrer du doigt, ou en filigrane encore la tristesse de ne se dire de promesses d'amoureux... J'ai beaucoup aimé... Cordialement. Henry Maivers.

  Henry Maivers
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 21 oct 2012 à 11:14 Citer     Aller en bas de page

Citation de henry maivers
L'amour charnel et l'amour tout court mêlés, les belles promesses ont étées balayées, sans oublier en filigrane la détresse d'êtres des êtres montrer du doigt, ou en filigrane encore la tristesse de ne se dire de promesses d'amoureux... J'ai beaucoup aimé... Cordialement. Henry Maivers.



Les filigranes ne sont jamais vraiment visibles en pleine lumière, ils ne se révèlent que sous un autre éclairage.
Il en est de même de tous ces amours interdits.
Il faut savoir les regarder d'une certaine manière pour en apprécier toute la grâce.

Merci pour vos mots sous les miens.

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 13 jan 2013 à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Belle intensité qui m'a fait voyager dans un univers passionnant je dois dire. Merci

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 15 jan 2013 à 08:18 Citer     Aller en bas de page

Citation de La vedova nera
Belle intensité qui m'a fait voyager dans un univers passionnant je dois dire. Merci



Voyez-m'en plus que ravi, votre appréciation m'honore.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16648 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 29 mai 2013 à 13:35 Citer     Aller en bas de page

très jolie poème
super touchant
on mourra enlacée

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2876
Réponses: 23
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

je suis une femme, avec des bleus à l'âme (Tristes)
Auteur : pyc
La Cour Des Miracles (Amour)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
(Amour)
Auteur :
Mon violon pleurera sur ta tombe (Tristes)
Auteur : Claire de lune

 

 
Cette page a été générée en [0,0489] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.