Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 527
Invisible : 0
Total : 531
· guy Olivié · Phlaics · Avraham
Équipe de gestion
· Catwoman
13285 membres inscrits

Montréal: 19 jan 05:54:41
Paris: 19 jan 11:54:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amitié :: Du premier de nos jours... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 28 sept 2009 à 12:10
Modifié:  14 juin 2020 à 01:42 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

(Feliz cumpleaños)


Nous avions souviens-toi, des ombres dans nos mains
Au premier de nos jours, saignantes du verbe Être
Mais de chaque ombre mue renaissait un soleil
Qui se fondait à l’or
Du Vivre

Nous avions, souviens-nous, clochettes à nos pieds
Nous étions des muguets débauchant le mai tendre
Les perce-neige au seuil des lilas de juillet
Nous étions et nous sommes
La flore d’évidences

Entre nous, nul besoin de monnayer son âme
De vomir ses défauts, d'admirer ses atouts
Pour s’aimer, pour s’aimer
Nul n’est besoin de vendre
Ses qualités, ses drames
Pour enfanter l’amour

Et si nous sommes là, toujours à nous sourire
À parler ces mots nus en courbes d’émotion
C’est que le temps s’étire
Naturel et nature
Sans poser de question …



© AD
[/color]

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
18708 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 28 sept 2009 à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Ce sont de ces liens rares, qui n'ont pas besoin de paroles, que l'on se nourrit plus intensément
Tes mots apaisent.

Un texte printanier en cet été indien, j'aime encore (et toujours)

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
10 janvier
  Publié: 28 sept 2009 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Ca fait du bien ce genre de texte, au moins on sait qu'il est sincère...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
4 mai 2020
  Publié: 28 sept 2009 à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Toi mon amie...

Il y a des cadeaux qui n'ont pas de prix, merci du fond du coeur.
Même si, ce jour d'anniversaire n'est pas comme les autres, ton soutien lui reste toujours le même, aussi beau que tes mots.
Te quiero Guapa, mil gracias.

Eve

  Eve Lindep
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 28 sept 2009 à 18:41 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé...
Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3920
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0200] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.