Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 177
Invisible : 0
Total : 177
13167 membres inscrits

Montréal: 1er juin 00:46:00
Paris: 1er juin 06:46:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Le carrousel de mes nuits Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 18 jan 2011 à 14:01
Modifié:  18 jan 2011 à 15:30 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Le carrousel de mes nuits

Et je marche depuis des siècles sous le disque blanc qui endeuille mes jours
Je n’ai que la nuit et toi
L’amour indescriptible, mon âme sœur, liée à jamais par le sang
Dans le sang
Une vie sans fin, à parcourir les rues du monde
La quête insatiable de la survie au centre d’un univers
Qui ne nous connaît pas, qui ne sait pas
Que nous sommes là
Tout près
Oui, toi, sens mon souffle dans ton cou
Ho ma belle, laisse-moi te prendre dans mes bras
Et t’aimer
Quand tu jouiras, je transpercerai ta gorge
Et si tu es digne de nous, je te donnerai une vie
Celle qui est éternelle
Celle qui fera de toi
Un monstre
Mais un monstre de beauté
Ensorcelante, dévastatrice, maîtresse
Tu choisiras tes proies, les détruiras pendant des siècles
Écoute, ils savent que nous sommes là, au milieu de leur cour
De leur basse-cour
Ils tremblent sur leur piédestal minable
Car toi tu as le pouvoir
De vie et de mort
Vois leur monde qui s’écroule, qui tourne carré
Vois leurs mains qui s’agrippent pour quelques billets
Vois leur peur de tout perdre
Ils vont mourir inéluctablement et toi
Tu resteras ici, à les regarder
A regarder leur petite vie, toi qui possède l’éternité
Et nous marcherons pendant des siècles sous le disque blanc qui endeuille nos jours
Je n’ai que la nuit et toi à l’infini

Thierry
18 janvier 2011



Écriture auto

 
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 18 jan 2011 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Je me perds dans la magie de tes mots d'amour... Très joli poème...

Amitiés..

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 18 jan 2011 à 15:15 Citer     Aller en bas de page

Tu resteras ici, à les regarder
A regarder leur petite vie, toi qui possède l’éternité
Et nous marcherons pendant des siècles sous le disque blanc qui endeuille nos jours
Je n’ai que la nuit et toi à l’infini

Magnifique poème. Merci à toi.
Amitiés
Bernylys

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7092 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 18 jan 2011 à 15:31 Citer     Aller en bas de page

l'amour à perpétuité dans une union fusionnelle ravageuse.
Le registre est ''lugubre'' mais ca déchire diaboliquement.
j'aime, vraiment.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
M♥l♣ka


Un jour, ma mère m'a acheté en soldes une robe. J'étais si contente que j'ai dormi avec
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1589 commentaires
Membre depuis
8 mai 2010
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 18 jan 2011 à 17:39 Citer     Aller en bas de page



Ha la la ce poème !!
La beauté des vers est soulignée par la fluidité , j'adore tout ces mots

Merci pour ma lecture


Malika

  Je déteste le mistral, il est sec et souvent violent, son bruit est comme les youyous d'une sorcière
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 19 jan 2011 à 11:35
Modifié:  19 jan 2011 à 11:36 par Alphonse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Un poème fort qui me fait frissonner...mais un poème dont l'écriture coule à flots naturellement....

Merci Thierry cher poète....

Alex

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 21 jan 2011 à 15:05
Modifié:  21 jan 2011 à 15:08 par pyc
Citer     Aller en bas de page

On te sent porté par quelque chose de très grand, et ça donne de la vitalité à ton texte, ce qui le rend vraiment agréable à parcourir...et ce début, qu'on retrouve à la fin, mais cette fois avec ce mot "nous", qui change tout !...Je te félicite pour cette écriture très bien maîtrisée !
amitiés très chaleureuses.
pyc.

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 27 jan 2011 à 13:48 Citer     Aller en bas de page

Rabab
Merci pour ce doux commentaires
Bises
Thierry

Bernylys
Ravi que ces quelques mots t'ai plu
Bises
Thierry

Gourmandine
Un amour vampirique, un amour au delà de tout
Que rien, et même pas le sang pourra endiguer
Mais l'amour n'est-il pas toujours ainsi
Bisous
Thierry

FeudeBelt
L'union des âmes et du corps dans le sang ou le feu
Qu'importe c'est : l'amour à perpétuité dans une union fusionnelle ravageuse
Merci pour cette jolie phrase
Bisous
Thierry

♥Malika♥
C'est gentil, merci de ta visite
Bises
Thierry

Alex
Toujours très sensible à tes commentaires chère poétesse
merci d'être passé
Bises
Thierry

Pierre-Yves

Citation de pyc
On te sent porté par quelque chose de très grand, et ça donne de la vitalité à ton texte, ce qui le rend vraiment agréable à parcourir...et ce début, qu'on retrouve à la fin, mais cette fois avec ce mot "nous", qui change tout !...Je te félicite pour cette écriture très bien maîtrisée !
amitiés très chaleureuses.
pyc.


Peut-être simplement l'amour
Ou l'envie d'amour sublimé
Merci à toi
Amitiés
Thierry

 
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1394 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 31 jan 2011 à 02:22 Citer     Aller en bas de page

Superbe poème, une lecture saisissante de beauté, écrite avec talent. Merci pour ce moment.

Sincère Amitié

Alweg

  alweg
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 1er févr 2011 à 18:31 Citer     Aller en bas de page

Alweg
C'est moi qui te remercie d'avoir laissé ton empreinte ici
Amitiés
Thierry

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1851
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0905] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.