Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 163
Invisible : 1
Total : 165
· saldday
13164 membres inscrits

Montréal: 30 mai 03:31:06
Paris: 30 mai 09:31:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères (mars 2010) : "Si j'étais printemps..." :: Et si j'étais printemps ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 14 mars 2010 à 05:40
Modifié:  24 mars 2010 à 15:26 par Aeshne
Citer     Aller en bas de page

Les proses de l'été ont épuisé mon derme,
En cloques cramoisi. Le reflet du soleil,
S'élargit sur ma peau, et sa brûlure germe,
En long filet de sang au chatoiement vermeil:
Les proses de l'été ont épuisé mon derme!

La lueur de l'automne, ainsi qu'un incendie,
A consumé mes chairs sous son éclat blafard,
Et répandu le spleen comme une maladie;
Mon esprit se maquille avec un triste fard:
La lueur de l'automne, ainsi qu'un incendie!

Et l'hiver, goguenard, a gelé mes blessures,
Sa neige a recouvert le relief sanglant,
En mes plaies, et lavé les larges commissures,
De mon cœur nécrosé de leur pourpre aveuglant.
Et l'hiver, goguenard, a gelé mes blessures!

Les saisons ont passé; et si j'étais printemps,
Peut-être la douceur effleurirait l'aurore,
Peut-être qu'aujourd'hui il est encore temps,
De refermer enfin ma boîte de Pandore.
Les saisons ont passé; et si j'étais printemps ?

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 mars 2010 à 07:58 Citer     Aller en bas de page

Joli!!!un printemps qui panse les blessures....j'aime beaucoup...Alex

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 14 mars 2010 à 08:00
Modifié:  14 mars 2010 à 08:00 par James
Citer     Aller en bas de page

bonjour Marine


Quelle belle poésie ! je dois reconnaître que ta plume gravit les sommets !
bisous james

  Membre de la Société des poètes Français.
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 14 mars 2010 à 11:20 Citer     Aller en bas de page

Alphonse BLAISE, je crois que c'est une bonne saison pour faire ce genre de chose

James, Je m'entraîne à d'autres formes que le sonnet, on verra bien ce que ça donne

Bises à vous deux !

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 14 mars 2010 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Tu t'entraînes à d'autres formes que le sonnet ?...qui dit entraînement dit examen, et si je devais émettre un avis, devant cette lecture, je dirais que tu as su écrire un poème très réussi, aussi bien par la forme que par le fond !
La dernière strophe clôt superbement cette analyse de toi au travers des saisons !
merci pour le plaisir que j'ai eu à te lire !
amitiés sincères.
pyc.

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 14 mars 2010 à 15:39 Citer     Aller en bas de page

Les feux de l' Été, les flamboiements de l'automne, les brûlures du gel hivernal exacerbent, creusent tes blessures . Et voici un superbe printemps qui revivifie: c'est le renouveau tant attendu. Poème prémonitoire? Je te le souhaite de tout coeur!! Superbe inspiration au style toujours très agréable. Merci Bestiole, j'aime!!

Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 14 mars 2010 à 15:48 Citer     Aller en bas de page

pyc, héhé demain bac blanc, j'en ai par dessus la tête des exam'
C'est toujours un plaisir de voir un de tes commentaires
Bises!

Arabesques, prémonitoire, oui, je crois. Et le rêve a déjà commmencé

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
5408 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 15 mars 2010 à 19:37 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup cette version.

L'oncle

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 16 mars 2010 à 16:07 Citer     Aller en bas de page

Ambiorix, petite petite... 1m75 mon cher
(Merci )

Lacase, hum tu en as vu une autre ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1311
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0537] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.