Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 94
Invisible : 0
Total : 94
13176 membres inscrits

Montréal: 4 juin 06:59:41
Paris: 4 juin 12:59:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Le sépulcre des Dieux (double fatras - Essais) C&c Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7273 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 18 août 2010 à 11:41
Modifié:  19 août 2010 à 11:53 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Le sépulcre des Dieux

Sur le sépulcre des Dieux
Je salirai ta mémoire

Sur le sépulcre des Dieux
Le doux poison capiteux
De mon cri blasphématoire
S’élèvera jusqu’aux cieux
Par ces mots injurieux
Qui m’éloignent du ciboire.
Ridicule moratoire
D’un monde disgracieux
Puisé du fond d’un grimoire
A l’aspect fallacieux.
Je salirai ta mémoire.

Je salirai ta mémoire
Sur le sépulcre des Dieux

Je salirai ta mémoire
Au vin purificatoire
D’un cœur irréligieux
Recherchant le dérisoire
Du chemin de l’exutoire
Aux accords mélodieux.
Fuir ton regard odieux
Pour entrer au purgatoire
Tendre vers le radieux
Très loin de ton auditoire
Sur le sépulcre des Dieux.

Thierry
18 aout 2010


Ce texte a été corrigé au fur et à mesure des remarques qui suivent

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18611 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 18 août 2010 à 15:08
Modifié:  18 août 2010 à 15:10 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

idem.. la diérèse... erf... tu n'es pas sympa avec ton lecteur... Tu le forces à faire des contorsions orales.... On en sort presque épuisé... Du moins, c'est mon cas...^^... Elle peut être "sympathique" à faire mais là... Je trouve que vu qu'elle est reprise un bon nombre de fois... Ca tient du "sadisme"...

Y a un petit "chemin" "chemin" (une reprise du mot) qui traîne aussi... M'est avis que sur deux rimes l'autre membre du vers doit varier ou rimer peut-être (ou jouer sur les assonances plus exactement) sur des voyelles nasales... Mais là... je crois que c'est une question de goût... ^^

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7273 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 18 août 2010 à 17:30
Modifié:  18 août 2010 à 17:34 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Chantal
Sacré hiatus, pourtant il était beau celui-là
Une modification qui au final, renforce le texte dans le sens que je voulais lui donner.
Ps : le conditionnel présent altérait mon idée de départ, mais reste une possible alternative
En fait le fond est tellement personnel, que je ne suis pas sur d'avoir réussi à transmettre quelque chose au lecteur.
Il faudra que je retravaille cet aspect.
Merci pour tes avis toujours de bons sens
Bisous
Thierry

Tilou
A propos de la diérèse, j'ai consulté quelques spécialiste, le soucis c'est que les opinions divergent.
Ex : Dieux - 1
mais Odieux - 3, alors que logiquement on devrait se contenter de 2
L'idéal est donc de planifier le tout , moi je suis resté sur le découpage basique, ce qui devient plus ardu pour le lecteur, mais me semblait plus proche de la vérité.
J'ai un excellent baume du tigre au cas ou

J'ai corrigé le doublon de "chemin"
malgré plusieurs relectures, il ne m'avait pas sauté aux yeux.
Merci pour ton passage et l'aide que tu m'apportes au travers de ce commentaire
Amitiés
Thierry

Charles Phillips
Je me suis essayer à un nouveau genre, tant sur la forme, que sur le fond.
Donc ta perplexité m'intéresse
Dis-moi ce qui t'as plu ou dérangé
Merci de ta collaboration et de ta visite
Amitiés
Thierry

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 19 août 2010 à 05:33
Modifié:  19 août 2010 à 05:33 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Alala, ces fameuses diérèses... Elles nous en font voir de toutes les couleurs ^^! Mais d'un point de vue classique, elles sont toutes correctes ici héhé...

Je ne connais pas la forme du fatras, il faudrait que j'étudie la forme plus en détails pour savoir... Par contre, j'ai relevé deux hiatus:

"Puisé au" : é-au, si tu le prononces, tu vois que ça coince. Un hiatus c'est lorsque deux voyelles se rencontrent, et que la première ne s'élide pas. Un hiatus c'est aussi lorsque la finale d'un mot a le même son que le début du mot suivant (par exemple: chacun un). Enfin, la conjonction de coordination "Et" doit toujours être suivi d'une consonne, il n'y a pas de liaison possible voilà la raison...

"Et entrer": tu viens de me fournir l'exemple en plus, tu vois là il y a hiatus !

Les hiatus sont interdits en Classique pur... .

Pour un premier essai tout de même, c'est pas mal du tout ... Sur le fond, je ne dirai rien, c'est assez personnel, et je me contente simplement de remarquer que de la plongée aux Enfers (première partie du fatras), on inverse dans la seconde partie: montée vers le Paradis... C'est un yoyo, un sablier...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 19 août 2010 à 06:20 Citer     Aller en bas de page

Une envolée enivrante.




  amour et poésie malgré tout
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 19 août 2010 à 06:58 Citer     Aller en bas de page

Je n'y connais rien de rien en technique, mais par un heureux hasard, j ai appris ce qu'était un fatras il y a peu !
Je suis donc content de retrouver cette forme ici, surtout dans un texte plaisant à lire !
Je t'adresse mes plus sincères amitiés.
pyc.

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7273 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 19 août 2010 à 11:50 Citer     Aller en bas de page

Lunastrelle
J'y ai fait très attention à ces fameuses diérèses, donc elles sont toutes bonnes, c'est vrai, mais je rejoins quand même Éric quand il dit que cela pose un petit problème de lecture, vu le nombre de répétitions, j'airai pu choisir une autre rime, mais certaines phrases s'étant imposées, j'ai continué.

On m'en avait déjà signalé un que j'ai corrigé, et hop raté ces deux là, ils sont beaux pourtant.
Ce texte étant un essai, je profite de toutes vos connaissances pour le modifier et le rendre plus proche du classique pur - Dur dur

Tu as trouvé une des deux idées de ce texte, ou se mêle amour et religion - J'aime beaucoup l'idée du sablier
Un grand merci pour toutes ces remarques qui m'aident énormément
Bises
Thierry

ovnissimo
C'est toujours un grand plaisir de voir ton passage sous mes textes.
Je te l'ai déjà dit, tu es à mon avis LE poète de l'amour
Amitiés sincères
Thierry

Pierre-Yves
Comme quoi le monde est petit
J'espère avoir été proche de la réalité et avoir collé au mieux avec l'esprit du fatras.
Il y a quelques petites erreurs que je vais tenter de corriger
Merci de ta visite
Toutes mes amitiés
Thierry

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1472
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0483] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.