Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 310
Invisible : 0
Total : 312
· joycebardawil · Rosanna
13045 membres inscrits

Montréal: 21 avr 21:16:45
Paris: 22 avr 03:16:45
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Vieux thèmes :: La jalousie est une bête Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ange


Olivier que je ne revois plus à mon Carle Coppens Le Grand Livre des Entorses...c'est dommage mais b
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
1947 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
14 avril 2016
  Publié: 7 févr 2003 à 12:12
Modifié:  10 mars 2010 à 16:29 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

La jalousie est une bête

Ah, la voilà. J’ai cru un instant que je l’avais manquée, le temps de monter au deuxième étage. C’est que la seule autre fenêtre donnant sur la cour est dans la salle de bain, et puis on n’y voit rien. Il y a une de ces pellicules plastiques collantes qui brouillent la vue. J’ai bien essayé de la gratter, en partant du coin, mais ça l’a fâchée. Pas que ça changerait grand chose, la fenêtre de la salle de bain ne mérite même pas son nom, tant elle est petite. En plus, elle donne au-dessus de la penderie. De la fenêtre de la chambre, j’ai une vue plongeante sur sa voiture, garée en bas. Comme elle était toujours là, j’ai cru qu’elle était partie à pied…ça lui arrive durant la belle saison. Souvent, j’allais avec elle, et nous nous promenions. Elle arrêtait patiemment lorsque mon attention était attirée par ceci ou cela, je faisais de même, content de simplement la regarder en profitant du soleil, lorsqu’elle lambinait devant une vitrine…Mais ce n’est pas le temps de me laisser aller à être sentimental.

Elle n’est pas partie à pied.

Elle part dans sa voiture, sa voiture à lui. Je ne peux pas le voir, il est derrière ce satané poteau téléphonique, mais je sais que c’est lui. Pierre. Je sais que c’est sa voiture parce que je connais les voitures de ses amies et aucune ne fait autant de bruit. Je le savais, je le savais, elle a un rendez-vous galant avec un homme! Michelle! Ma Michelle à moi!
Oh, ce n’est pas surprenant, regardez-la comme elle est belle. De grands yeux malicieux, un petit nez retroussé, une moue amusée sur les lèvres. Sa longue chevelure sombre savamment remontée, avec quelques mèches lâches sur les tempes. En plus, elle a mis sa plus belle robe, la longue, celle qui est douce comme du pelage. (Soupir) Comment lui en vouloir à lui, de la désirer? Mais elle? … Oh Michelle, pourquoi est-ce que tu t’en vas avec lui?

Elle ouvre la portière en riant.

Ça y est; je crois que je l’ai entendu : mon cœur s’est brisé.
Elle s’assied gracieusement…ferme la porte…
Peut-être que je devrais descendre en bas dans l’espoir qu’elle ait oublié quelque chose, dans l’espoir d’avoir une chance de la convaincre de rester.
La voiture se met en mouvement…
Ce truc qu’elle traîne partout…son sac à main, oui c’est ça, faites qu’elle l’ait oublié.
La voiture continue…
Mon souffle est prisonnier de mes poumons.
…continue…
J’ai un poing dans la poitrine.
…et tourne le coin.

Elle est partie. Ma Michelle. Non ce n’est pas possible. Oh bien sûr, j’ai vu tous les signes. Je les ai tous ignorés.
Ses regards vagues, ses oublis. Elle ne m’embrassait même plus. Tout juste si elle laissait traîner une main vagabonde dans mon cou quand j’allais la voir. D’ailleurs elle a encore oublié mon souper. Je suis capable tout seul…mais préférait attendre pour voir. Il fut un temps où elle me le servait à tous les jours en souriant, en m’appelant son petit amour. Et puis, elle s’est mise à passer plus de temps à faire sa toilette. Elle ne s’est jamais préparée comme ça pour moi. Moi j’ai droit au vieux pyjama…pas que ça me dérange.

Sauf que j’ai trouvé un mot dans son journal intime. Ce n’est pas ce que vous croyez, je l’ai fait tomber en voulant atteindre la chaînette de la lampe de chevet. Un « Post-it » jaune…c’est comme ça que je sais son nom et son numéro de téléphone aussi. Pierre. Je dois au moins lui donner ça, son nom est moins ridicule que le mien et je ne l’ai pas vu mais, il est sûrement plus grand que moi. Sûrement? Voyons soyons un peu honnête. Oui, je suis plus petit qu’elle et alors? Ça n’a jamais semblé la déranger.

Michelle, oh Michelle, ton départ a laissé un goût amer sur ma langue. Je m’abîme dans le désespoir à songer à ma vie sans toi.

Si seulement…
Oui, alors peut-être que tu apprécierais mon amour…
Ah, si seulement je n’étais pas qu’un…
…chat




  décidément...
Bee...Maya

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
27 commentaires
Membre depuis
4 avril 2006
Dernière connexion
31 juillet 2010
  Publié: 9 avr 2006 à 22:19 Citer     Aller en bas de page

WoW!!
Je suis vraiment impressionnée par ton style d'écriture... C,est plein d'émotions et remplis de rebondissement... Bravo! Je vais continué a te lire.
amitié
maya

  bee...maya
lunatique


¤Dans la solitude de l'automne je suis ton ombre¤
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
884 commentaires
Membre depuis
21 février 2006
Dernière connexion
17 septembre 2012
  Publié: 19 juin 2006 à 06:06 Citer     Aller en bas de page

Magnifique ce récit !!! G adoré ...


  I will be right here waiting for you...
Reflexion


La paix est un mensonge. Il n'y a que la passion.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
17 commentaires
Membre depuis
28 juin 2009
Dernière connexion
12 juillet 2010
  Publié: 28 juin 2009 à 21:29 Citer     Aller en bas de page

J'ai adoré !

  Par la victoire, mes chaînes se brisent.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2740
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0316] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.