Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 24
· lulali
Équipe de gestion
· Lacase
13372 membres inscrits

Montréal: 13 juil 06:52:13
Paris: 13 juil 12:52:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Démos Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AIMA Nouveau membre!

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
22 juin
Dernière connexion
11 juillet
  Publié: 30 juin à 01:24
Modifié:  30 juin à 14:53 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Démos
Si Sibylle, tu n’as pas à pourfendre, ce que temps a noirceur,
Et bien oui, civils ont pour temple ce que soldats ont pour cendres dans leur cœurs.
Nourris de mille heures, tes yeux de Paon sont appâts et non plus des lueurs !

Si Sibylle, tu n’as pas à suspendre, ce que vent a stupeur,
Et bien oui, vils ont pour lampe ce que narquois ont méandres dans leurs peurs.
Nourris de mille heures, tes vœux de sang ne sont plus que des leurres !

Si Sibylle, tu n’as pas à comprendre, ce que chant a couleurs,
Et bien oui, rime a pour chantres ce que l’aura a pour tendres chaleurs,
Nourris de mille heures, tes nœuds de crans ne sont plus que pâleurs !
Aima

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
6728 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 2 juil à 14:54 Citer     Aller en bas de page

Bonjour AIMA...

Plus d'espace, c'est plus plaisant à lire, plus aéré...

Il me semble que tu adopte une poésie classique et un thème qui lui-même nous ramène assez loin dans le temps...

Comme une histoire dans l'histoire, entre êtres humains, entre regards et sentiments...

Amitiés...

Hubix.

 
AIMA Nouveau membre!

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
22 juin
Dernière connexion
11 juillet
  Publié: 2 juil à 22:02
Modifié:  2 juil à 22:21 par AIMA
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hubix jeee
Dans la mythologie grecque, la sibylle est une prêtresse d'Apollon qui personnalise la divination et prophétise. ... L'obscurité et l’ambiguïté de la divination des sibylles a donné le qualificatif « sibyllin » qu'on attribue à des propos confus, énigmatiques, mystérieux ou à double sens.Pour ma part j’essaye de l’insérer dans un monde contemporain , un peuple actuel, ou sous une espèce de confrontation entre un dirigeant politique qui jadis lui demandait conseil, qui désormais se rend compte , soit de la duperie de la prêtresse ou alors de son ignorance face à un Démos totalement métamorphosé , avec de nouvelles conceptions des valeurs. Ou des opinions(chants) qu'il et elle ne comprenaient pas ou ne voulaient pas entendre.

 
AIMA Nouveau membre!

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
22 juin
Dernière connexion
11 juillet
  Publié: 2 juil à 22:29
Modifié:  2 juil à 22:40 par AIMA
Citer     Aller en bas de page

Je traduirais une lecture sur mon texte sur les fascinations, nouvelles, modernes d'une société à contre emploi ou ambiguë sur ses propres démonologies , l'attirance du tyran dans un de mes vers , du vil et des contemplatifs narquois qui jubileraient dans les chaos ambiants de massacres, ou les méandres du bien et du mal qui s'inversent constamment dans des repaires confus.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
120 poèmes Liste
5559 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 3 juil à 04:58 Citer     Aller en bas de page

Merci pour l'éclairage en commentaire qui m'a permis d'accéder à tes vers.
Belle plume.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 80
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0266] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.