Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 287
Invisible : 1
Total : 292
· SHElene · Wilhelm
Équipe de gestion
· Allantvers · Catwoman
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 15:04:53
Paris: 2 juin 21:04:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Tempête Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
358 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 21 mai à 11:43 Citer     Aller en bas de page

Débordant de lumières, d’ombres et de reflets
dans un déferlement violent, une vague cogne
le flanc d’une falaise, le début du jour disparaît.
On entend ici et là les râles et les plaintes aigus
de la paroi de granit, dans un bruit assourdissant
les amas rocheux se détachent du poitrail fébrile.
Dans ce vacarme, l’océan crache toute sa bave,
elle mord l’enveloppe et ronge les contours aiguisés
plus tenaces que l’abrupt, le sel ne cesse d’entamer.
Plongé dans les ténèbres et la violence noire du ciel,
le point du jour se transforme en ouragan dévastateur,
d’où le vent caresse le marteau sur l’écume cinglante.
Tout se réalise dans l’agonie du drame dans cette nuit.

 
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1275 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 mai à 12:42 Citer     Aller en bas de page


Au travers de votre descrition poétique, on ressent toute la hargne, la violence de cette tempête.
Par cette nuit là, je resterai au port.


Adria

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
535 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 mai à 16:44 Citer     Aller en bas de page

Toute la fureur et la violence de cet ouragan sont concentrées dans ces mots, de manière imagée et poétique. L'ensemble est très visuel, j'aime beaucoup.. Lucie

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
22885 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 22 mai à 09:45 Citer     Aller en bas de page

Les tempêtes, je connais, quand les vagues rongent les falaises, quand dans leur furie elles mettent les bateaux et les marins en péril, quand elles balayent tout sur leur passage, alors ton poème résume bien des tourments.
Merci de cette belle description
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
248 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 22 mai à 11:46 Citer     Aller en bas de page

Poème d'une intense densité noire. J'aime. Je le sens comme une peinture de Soulages. Merci pour cette poésie profonde.
Filiquier

  TF
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 177
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0388] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.