Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 274
Invisible : 1
Total : 279
· SHElene · Aude Doiderose · saldday
Équipe de gestion
· Allantvers
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 14:52:57
Paris: 2 juin 20:52:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La Sirène de Percé Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2656 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 mai à 10:55
Modifié:  21 mai à 12:06 par SienKieWicz
Citer     Aller en bas de page

La Sirène de Percé


Le homardier valsait par un soir de tempête;
Je n’en menais pas large – une mer en furie
Battait la coque aux flancs quand soudain : féérie!
Je vis dans mon filet, prise, me tenir tête

La sirène aux seins nus – impossible conquête,
Se débattant, superbe avec ses pierreries,
Ses cheveux où le Nacre à l’Or blond se marie
Et l’œil qui a vu tant d’amours comme une fête

– Tant de noyés aussi, comme veut l’apologue.
Promesse d’apaiser les eaux par son pouvoir
Si je lui composais prestement cette églogue,

Une ode à sa beauté… Je sentis s’émouvoir
La naïade et ma main orna d'un coquillage
Sa poitrine abondante aux vents du batillage.

 
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1275 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 mai à 12:22 Citer     Aller en bas de page


Voilà un beau sonnet en écho d'une légende du Québec si je ne me trompe pas.
Un texte travaillé pour une lecture qui nous emmène loin sur l'océan et ses mystères.
J'aime beaucoup.


Adria


 
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
358 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 21 mai à 14:15 Citer     Aller en bas de page

Un beau travail.

 
Damon

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
435 commentaires
Membre depuis
20 février 2018
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 mai à 14:44
Modifié:  21 mai à 14:45 par Damon
Citer     Aller en bas de page

Une sirène qui vaut son pesant de homards!

...

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 mai à 17:00 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ce passage particulièrement bien tourné :

Une ode à sa beauté… Je sentis s’émouvoir
La naïade et ma main orna d'un coquillage
Sa poitrine abondante aux vents du batillage.

Amitiés - Franck

















 
Kanth
Impossible d'afficher l'image
L'Aube pâlit, elle avait reconnu le Monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
56 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 22 mai à 02:56 Citer     Aller en bas de page

Une histoire joliment contée en un charmant sonnet, de celles que l'on raconte le soir dans les tavernes de quelque port.
La liberté et le calme de la mer contre une poésie, un beau marché pour le marin (et peut-être un baiser de la naïade ?). Merci pour cette plaisante lecture.

 
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
1288 commentaires
Membre depuis
1er mars 2019
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 22 mai à 11:21 Citer     Aller en bas de page

Un hommage à Gérard de Nerval?

Citation de SienKieWicz
La Sirène de Percé
Ses cheveux où le Nacre à l’Or blond se marie

– Tant de noyés aussi, comme veut l’apologue.
Promesse d’apaiser les eaux par son pouvoir
Si je lui composais prestement cette églogue,



Richesse de la langue, superbe sonnet sur le thème de la mer qui m'est cher!

Amitiés
Rose-Amélie

  🌷
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2656 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 22 mai à 14:09 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adria d'Orances

Voilà un beau sonnet en écho d'une légende du Québec si je ne me trompe pas.
Un texte travaillé pour une lecture qui nous emmène loin sur l'océan et ses mystères.
J'aime beaucoup.


Adria


Merci beaucoup. Oui, une légende gaspésienne qui plus est!

Dominique, Damon: merci à vous!!

Citation de kanth
Une histoire joliment contée en un charmant sonnet, de celles que l'on raconte le soir dans les tavernes de quelque port.
La liberté et le calme de la mer contre une poésie, un beau marché pour le marin (et peut-être un baiser de la naïade ?). Merci pour cette plaisante lecture.

Merci Emmanuel Kanth pour ce message. :-D L'ambiance côtière de ces villages ainsi qu'aux Îles-de-la-Madeleine, à quelques encablures, vaut le détour et les légendes y sont tenaces comme vous le soulignez. Un baiser? Peut-être plus encore. à la

Franck, j'apprécie beaucoup ce retour.

Rose-Amélie, bien vu pour le vers en écho du Desdichado! Un point!

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 23 mai à 12:18 Citer     Aller en bas de page

J'adore ce sonnet qui aurait pu commencer par : Il était une fois..
La sirène de Gaspésie a détrôné la Sardine de Marseille
Encore un marin victime des sirènes... Mais qu'est ce qu'elles ont de plus que nous ?

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
147 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 24 mai à 13:57 Citer     Aller en bas de page

Je crois que j'en pince pour votre poème qui ne se termine pas en queue de poisson

  SHElene
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2656 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
2 juin
  Publié: Hier à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie
J'adore ce sonnet qui aurait pu commencer par : Il était une fois..
La sirène de Gaspésie a détrôné la Sardine de Marseille
Encore un marin victime des sirènes... Mais qu'est ce qu'elles ont de plus que nous ?


Merci chère Sidonie pour ce message divertissant! Comme dirait l'autre, elle vaut son pesant de homards... ou de sardines de Marseille (que j'aimerais bien essayer). Très heureux de te relire sous ce nouveau poème, encore une fois après toutes ces années. Je t'embrasse.

Citation de SHElene
Je crois que j'en pince pour votre poème qui ne se termine pas en queue de poisson


Hahaha!

 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
2 juin
  Publié: Hier à 16:30 Citer     Aller en bas de page

Un superbe tableau, que j'ai aimé contempler

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 200
Réponses: 11
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0485] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.