Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 855
Invisible : 0
Total : 857
· Flora Lynn
Équipe de gestion
· Adamantine
13290 membres inscrits

Montréal: 6 juin 17:04:07
Paris: 6 juin 23:04:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Après la tombée des feuilles Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
359 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 21 mai à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Les feuilles jaunes craquent, sous nos pieds raidis,
Comme des cris d’enfant. Les arbres qui larmoient
Sous la menace toujours plus proche des pluies,
Ont une peur larvée du ciel qui chatoie
Des encore lointaines zébrures. Mais ici,
Pourtant, le chemin sec est plein de gourmandises,
Comme si l’été n’était pas vraiment fini,
Comme si chaleurs et joies étaient reconquises
Dans le sang d’une espérance illusoire. En vain !
Les animaux incurieux rentrent à l’étable,
Soumis, de la brume dans leurs regards bovins,
Tandis que les hommes voûtés dessus la table
Mangent en silence la soupe aux lourds grumeaux.
La journée qui finit est une journée morte,
Et celle de demain s’en ira sans un mot :
C’est cela que le vent d’automne nous colporte.

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2696 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 21 mai à 06:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Bernard

Avec "un peu d'avance" tu nous transportes délicieusement vers cette belle saison qu'est l'automne ! Une très belle et agréable lecture.
Merci pour ce partage...automnal !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
363 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 mai à 10:36 Citer     Aller en bas de page

Vous colportez la rumeur automnale avec beauté de couleur. Merci

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
485 poèmes Liste
22898 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 21 mai à 11:41 Citer     Aller en bas de page

Que vienne vite l'automne, les grosses chaleurs d'été grillent tout.
Un bien joli décor que tu nous offres et l'image des paysans d'antan qui se retrouve encore de nos jours.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1292 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 21 mai à 12:50 Citer     Aller en bas de page

Tant de poètes ont décrit les saisons ! Chaque lecture est pourtant une nouvelle vision de ces moments que l'on connaît, où notre coeur et nos pensées se penchent.
J'aime votre automne, Bernard, qui contraint la nature, les animaux et les hommes dans leur labeur.
Un bel écrit sur un automne qui viendra et reviendra mais que chacun connaîtra différemment.



Adria

 
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
359 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 26 mai à 04:35 Citer     Aller en bas de page

Grand merci à vous qui êtes passés par cet automne...qui viendra, ne vous en déplaise...
Amicalement
Bernard

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 138
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0398] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.