Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 34
· Didier
Équipe de gestion
· In Poésie
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 05:00:01
Paris: 2 juin 11:00:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Des Cimes au Vent... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
119 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 31 mars à 14:05
Modifié:  31 mars à 14:56 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

J'ai gravi l'imposant mur de la guérison
Au songe arachnéen de mornes souvenirs
J'ai accroché mon âme aux ailes du désir
Pour atteindre les cimes de la méditation.

L'infini créatif, d'un ciel d'opaline
Où je sculpte la nuit en sa magnificence
M'exalte, jusqu'au poème, en son essence
Libre à cueillir la pensée, cristalline.

Au liseré des mots, d'impressions étoilées
Je voyage à travers des champs crépusculaires
Où fleurissent des corps de pluies imaginaires
Esquissant un sourire à mon regard posé.

Ce sont des transes saines, où, apaisé, je vaque
Loin des abysses extrêmes de la décrépitude
Somatisant la vie de pleine solitude
Au feu substantiel d'ivresse dionysiaque.

Des phonèmes se meuvent aux confins de l'espace
Lumières de l'esprit en son embrasement
Irisant les miroirs, traversés par le vent
Qui souffle sur les seins des déités, de glace.

Je versifie, ingambe, au cœur de la raison
Aux chuchotis d'amour, aux voix de ma mémoire
De l'épure du sommeil que caresse l'espoir
Ensoleillant l'instant qui naît, à l'horizon...

Hubix.



 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 31 mars à 16:06 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hubix,
Un poème dense - dont tu as le secret - mais fluide et propice à rêver.
J'ai beaucoup aimé le premier quatrain :

Citation de Hubix Jeee
J'ai gravi l'imposant mur de la guérison
Au songe arachnéen de mornes souvenirs
J'ai accroché mon âme aux ailes du désir
Pour atteindre les cimes de la méditation.


Dis-moi au fait, tu as été malade ?

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
712 poèmes Liste
15173 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 1er avr à 10:26 Citer     Aller en bas de page

Au liseré des mots, d'impressions étoilées
Je voyage à travers des champs crépusculaires
Où fleurissent des corps de pluies imaginaires
Esquissant un sourire à mon regard posé.

Ce sont des transes saines, où, apaisé, je vaque
Loin des abysses extrêmes de la décrépitude
Somatisant la vie de pleine solitude
Au feu substantiel d'ivresse dionysiaque.



Un chemin difficile, tortueux ; les transes saines qui apaisent et enfin, heureusement, font ressentir une brise qui conduit vers une nouvelle voie .
Un bel espoir que tu ressens pendant ces jours d'incertitude et de tristesse pour beaucoup de monde.


Bisoux
gala

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
119 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 3 avr à 10:40 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous...

Hélène, c'est vrai que j'essaie toujours de mettre de la densité, au moins suffisamment pour ne pas léser les lectrices/lecteurs, après, celui-ci est tout-à-fait compréhensible, plus aérien que d'habitude, à deux vers près, plus enclin, comme tu le dis, à rêver, certes...
Sinon, je ne suis pas malade, ni ne l'a été, j'ai juste utilisé le mot "guérison", pour, effectivement, parler d'un homme (donc pas moi!), qui revient de loin, qui repart pour une autre vie, en quelque sorte, le nouveau départ étant, bien entendu, l'arrêt définitif de sa maladie, tous les vers suivants découlant de cette guérison...

Lilia, tu as repris la seule strophe où il est question de noirceur, les deux vers intérieurs, cela allant vers quelque chose de plus optimiste...
Même si le chemin de la guérison fut sinueux, ardu, il est certain que, lorsque cet homme a pus, enfin, apercevoir un rayon de lumière à l'horizon, j'imagine sa joie, au bout du compte...
Je précise que ce poème n'a aucun lien avec la situation actuelle...

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 229
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1192] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.