Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 20
· Lafleurquirime
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 04:15:43
Paris: 2 juin 10:15:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Je reste chez moi Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 30 mars à 13:32 Citer     Aller en bas de page



La solitude, loin de m’astreindre
Excite ma libido d’idées :
Depuis la mi-mars, obsédée,
Je travaille dur, faute d’étreindre.

Il faut donc un état d’urgence,
Me confiner et me contraindre,
Sans pleurnicher et sans me plaindre ?
J’exerce mon intelligence.

J’ai mille choses à ne pas faire
Je ne sors pas, je suis patiente
Incroyablement efficiente,
En m’occupant de mes affaires.



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 30 mars à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Bien contente d'avoir de bonnes nouvelles de ta part, chère Aude. Je me demandais justement comment tu gérais ce changement et pour tout dire, je m'inquiétais un peu du fait que tu puisses en souffrir ...
Mais l'intelligence, c'est la capacité à s'adapter.
Bisous.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 30 mars à 14:13
Modifié:  30 mars à 14:16 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Chlamys
Bien contente d'avoir de bonnes nouvelles de ta part, chère Aude. Je me demandais justement comment tu gérais ce changement et pour tout dire, je m'inquiétais un peu du fait que tu puisses en souffrir ...
Mais l'intelligence, c'est la capacité à s'adapter.
Bisous.



C'est très gentil de ta part, Chlamys.
Honnêtement je n'en souffre pas trop, dans la mesure où, déjà, je n'ai aucun symptôme de maladie.
Par ailleurs, ayant le statut d'indépendante, j'ai l'habitude de travailler seule chez moi.
Cet événement me touche, j'en subis les conséquences car plusieurs événements auxquels je devais prendre part sont annulés. C'est comme ça, je ne me plains pas, d'autres sont sous assistance respiratoire alors…
Ce qui est positif, c'est que je me retrouve face à moi-même, à mes choix, à mes ambitions. Du coup les choses se clarifient, je travaille pour l'après.

Voici une strophe que j'ai, pour finir, supprimée (pas très réussie poétiquement)

Si je n’en sors pas épuisée,
C’est comme si j’attendais l’après
Après tout, c’est peut-être exprès
Ce gel, pour pour me moraliser ?



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9406 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 31 mars à 01:12 Citer     Aller en bas de page

Hello,

Tu es pleine de ressources.

 
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2555 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 31 mars à 03:27 Citer     Aller en bas de page

C'est la pure démarche humaniste telle qu'elle est apparue dans l'histoire : développer ses possibilités personnelles. Bravo, pas si mal le confinement alors !

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
1710 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 31 mars à 04:37 Citer     Aller en bas de page

Merci Aude ! bises

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4075 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 31 mars à 06:21 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
je suis entièrement de ton avis, nous sommes confinés oui mais ne nous plaignons pas trop, si on pense à tous ceux qui sont sur un lit d'hôpital à cause de ce foutu virus.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 31 mars à 07:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello,

Tu es pleine de ressources.



Ça dépends de moments, il faut que je sois motivée.
J'ai un côté très têtu, voire obsessionnel, c'est parfois un atout.
Merci Cath !

Citation de Didier
C'est la pure démarche humaniste telle qu'elle est apparue dans l'histoire : développer ses possibilités personnelles. Bravo, pas si mal le confinement alors !



Je ne le vis pas comme une contrainte. C'est une parenthèse et je la mets à profit.
Merci Didier.

Citation de Jean-Claude Glissant
Merci Aude ! bises



De rien, merci à toi.

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
je suis entièrement de ton avis, nous sommes confinés oui mais ne nous plaignons pas trop, si on pense à tous ceux qui sont sur un lit d'hôpital à cause de ce foutu virus.
Amicalement
Pichardin



Il ne faut pas se plaindre, enfin le moins possible. Il faut réagir, utiliser nos propres capacités.
Quand la vie était "normale" on avait le temps de rien, maintenant on l'a : just do it, comme dirait un marchand de chaussures.

Bises affectueuses, mon cher Pichardin.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 1er avr à 11:21 Citer     Aller en bas de page


Un vers que j'ai aimé : J'ai mille choses à ne pas faire...
C'est justement ces mille choses qui m'obsèdent..Ces choses que je ne peux pas faire.
Tu travailles dur ? ... sur de nouveaux poèmes, j'espère
Bonne continuation, Aude, et bon confinement

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 2 avr à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie

Un vers que j'ai aimé : J'ai mille choses à ne pas faire...
C'est justement ces mille choses qui m'obsèdent..Ces choses que je ne peux pas faire.
Tu travailles dur ? ... sur de nouveaux poèmes, j'espère
Bonne continuation, Aude, et bon confinement



C'est un défi de faire des choses avec "les moyens du bord", choses utiles ou non. Comme je suis habile de mes mains c'est pas très difficile pour moi, mais je suggère à chacun d'essayer : réparer, coudre, cuisiner, dessiner, danser, chanter... j'en oublie. Le corps est actif et la tête occupée.

Du côté des poèmes je laisse venir les mots, ce n'est pas un travail.

Bises chère Sidonie

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
5597 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 6 avr à 06:45 Citer     Aller en bas de page

Tu as raison, on a beaucoup de travail intérieur à faire... dans tous les sens.

Après tout, ne serait-ce pas une chance de voir ce que ça donne de ralentir, de se centrer sur l'essentiel ?

Beau texte.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22545 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 6 avr à 08:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Tu as raison, on a beaucoup de travail intérieur à faire... dans tous les sens.

Après tout, ne serait-ce pas une chance de voir ce que ça donne de ralentir, de se centrer sur l'essentiel ?

Beau texte.

Bizzz JB



Merci JB, j'ai la chance d'avoir de la ressource intérieure, je ne m'ennuie presque jamais.
Bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 286
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0678] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.