Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 17
· Galatea belga
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 04:05:49
Paris: 2 juin 10:05:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Aller simple (repost) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4577 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 30 mars à 09:58 Citer     Aller en bas de page

Aller simple


C'est un ancien presbytère
Où de beaux arbres vieillissants
Habitent ce jardin parmi les roses
Qui passent par-dessus les murs
Autrefois la grille était ouverte
Près du chemin très obscur
Plein de feuillages frais
Qui mène vers l'église toute blanche.

Il y a autour un cimetière avec de vieilles tombes
Un grand mur empêche les morts de sortir
Pourtant je les ai vus un jour
Rassemblés dans leurs beaux habits
Leurs visages et leurs attitudes amènes
M'invitant à entrer.

Nous avons pris le chemin du presbytère
Les morts paraissaient si gais
Que les vivants qui les voyaient pouvaient les reconnaître
Dans le jardin la compagnie s'est mise à chanter
Des chansons d'autrefois
Aujourd'hui oubliées et fanées
L'air était doux, on serait resté là éternellement.

Cependant, à la nuit tombée
La société regagna le cimetière
Avant de se séparer on but à la mémoire des vivants
Puis on se dit, au revoir, à demain, à bientôt
Je suis resté parmi tous ces défunts
Et j'attendrai un prochain visiteur
Pour sortir de ma tombe.

  Poésie, la vie entière
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
248 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 30 mars à 10:22 Citer     Aller en bas de page

Ce n'est pas une "Danse des morts", mais presque. En tout cas, c'est moins triste.
Pourquoi n'auraient-ils pas, à leur tour, le droit de rendre visite aux vivants ?
Ils le font sans doute, et nous, vivants, nous ne les voyons pas.
La poésie permet cela.
J'aime cette tonalité tranquille, cette narration poétique traitée comme un fait divers, en vers…
Lecture agréable.
Filiquier

  TF
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 30 mars à 13:47 Citer     Aller en bas de page

Un tableau joyeusement funèbre, on aurait presque hâte de passer de l'autre coté pour enfin s'amuser entre morts de bonne compagnie. Merci Jean-Louis !

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 30 mars à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Voilà un "repost" que je n'ai pas souvenir d'avoir lu et je vous remercie, Jean-Louis, de l'avoir réveillé des textes enfouis !

Citation de Jean-Louis
.../...
Un grand mur empêche les morts de sortir
Pourtant je les ai vus un jour
Rassemblés dans leurs beaux habits
Leurs visages et leurs attitudes amènes
M'invitant à entrer.


Si ce n'était justement un "repost" j'aurais dit que cette strophe est peut-être un effet secondaire du confinement.

Merci pour ce texte d'une grande poésie et plein d'humour.

Adria


 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4075 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 31 mars à 06:09 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean Louis
pour me mettre dans l'ambiance je vais relire ton poème en écoutant la danse macabre de Camille Saint Saëns, Pour une journée de confinement ça me parait de circonstance !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5477 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 31 mars à 11:47 Citer     Aller en bas de page

Ecrit insolite, tu m'as fait penser aux catacombes de Palerme. dont une toute jeune fille embaumée avait gardé toute sa beauté. Elle est restée dans ma mémoire tellement elle paraissait vivante.

Amitiés

Yvon

  YD
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4577 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 1er avr à 05:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Filiquier, Chlamys, Adria, Pichardin, Yvon


Citation de Filiquier
Ce n'est pas une "Danse des morts", mais presque. En tout cas, c'est moins triste.
Pourquoi n'auraient-ils pas, à leur tour, le droit de rendre visite aux vivants ?
Ils le font sans doute, et nous, vivants, nous ne les voyons pas.
La poésie permet cela.
J'aime cette tonalité tranquille, cette narration poétique traitée comme un fait divers, en vers…
Lecture agréable.
Filiquier



Merci pour ce chaleureux commentaire; dans les rêves les morts reviennent et aussi dans certaines maisons hantées.

Citation de Chlamys
Un tableau joyeusement funèbre, on aurait presque hâte de passer de l'autre coté pour enfin s'amuser entre morts de bonne compagnie. Merci Jean-Louis !



On peut le dire comme cela; plus de soucis ni de tracas dans la journée... Merci de m'avoir suivi.

Citation de Adria d'Orances
Voilà un "repost" que je n'ai pas souvenir d'avoir lu et je vous remercie, Jean-Louis, de l'avoir réveillé des textes enfouis !

Citation de Jean-Louis
.../...
Un grand mur empêche les morts de sortir
Pourtant je les ai vus un jour
Rassemblés dans leurs beaux habits
Leurs visages et leurs attitudes amènes
M'invitant à entrer.
Si ce n'était justement un "repost" j'aurais dit que cette strophe est peut-être un effet secondaire du confinement.
Merci pour ce texte d'une grande poésie et plein d'humour.

Adria



Très juste remarque mais dans ce cas il aurait filé dans les "Loufoques" sinon...
Merci pour tes mots.

Citation de Pichardin
Bonjour Jean Louis
pour me mettre dans l'ambiance je vais relire ton poème en écoutant la danse macabre de Camille Saint Saëns, Pour une journée de confinement ça me parait de circonstance !
Amicalement
Pichardin



Ne l'écoute-t-on pas Allegro ridicolo dans le Carnaval des Animaux ? Point trop n'en faut malgré tout dans les temps qui courent.
Merci à toi pour ce faire-part.

Citation de Y.D
Ecrit insolite, tu m'as fait penser aux catacombes de Palerme. dont une toute jeune fille embaumée avait gardé toute sa beauté. Elle est restée dans ma mémoire tellement elle paraissait vivante.

Amitiés
Yvon



J'avais vu, en son temps, un reportage à la télévision mais je n'aimerai pas rendre visite à toutes ces personnes…
Sont-elles bien toutes décédées ?

Amitiés à tous
jlouis






  Poésie, la vie entière
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 4 avr à 02:59 Citer     Aller en bas de page

Salut Jean-Louis,
J'aime cet univers qui recèle bien des secrets. Et qui n'a rien de morbide. Un aller simple avec retour. Les données changent, des "morts" ou des "vivants" qui n'en sont pas vraiment, lesquels captent la vie d'un "ailleurs" que beaucoup ne voient pas ? La réponse s'est glissée dans ce point d'interrogation. Les mots de l'incipit irradient la paix et la beauté de ce qui est un jardin où poussent plus que des fleurs (sans couronnes, je précise ;-)). Je n'aime pas les fleurs mortes...

Amitiés…
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4577 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 4 avr à 12:58 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,

Content de ton retour Riaga et de m'offrir un si beau commentaire. Effectivement, chacun peut croire les vivants morts ou inversement.
J'ai moi aussi un certain goût pour le trio presbytère, église et cimetière, des lieux chargés d'âmes et de leurs correspondances.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1226 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 7 avr à 18:14 Citer     Aller en bas de page

Jean-Louis,
Dans votre poème, les morts sont tellement heureux qu'ils nous font penser à des âmes arrivées au paradis mais en même temps, la scène ne se passe pas au Ciel mais dans un cimetière, ce qui donne une tonalité fantastique à l'ensemble.J'aime beaucoup le côté étrange de ce poème avec ces morts vivants qui n'ont rien de menaçants mais semblent nous inviter à partager leur bonheur.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4577 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 8 avr à 13:26 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Flora,

Merci beaucoup pour votre ressenti et surtout d'étayer agréablement votre propos. Les cimetières ne sont-ils pas sources de tant de réflexions !Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Kanth
Impossible d'afficher l'image
L'Aube pâlit, elle avait reconnu le Monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
56 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 10 avr à 10:17 Citer     Aller en bas de page

En découvrant ce poème qui nous entraîne plaisamment dans une fête fantasmagorique, je songeai à la ville d'Ys, où se tiennent, dit-on, des grands bals de trépassés. Mais votre belle description du presbytère et de ses environs, est plus bucolique que marine.

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4577 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 11 avr à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Je vous remercie pour votre lecture et appréciation.
Vous avez provoqué ma curiosité et suscité quelques recherches au sujet de cette ville.

Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 217
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1638] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.