Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 22
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 03:50:51
Paris: 2 juin 09:50:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: J'ai la mort heureuse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Elodie Daraut


Rend toi fière
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
647 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 30 mars à 07:59
Modifié:  30 mars à 09:53 par Elodie Daraut
Citer     Aller en bas de page

Rien que la raison ne puisse épargner
Chacun sa prison ma douce araignée
Chacun l'illusion d'être sans pareil
De cueillir les jours comme les abeilles
Mais au fond des toiles s'est peint le portrait
De nos carapaces et de nos regrets

Toi qui sais du fond des caveaux sordides,
L'illusion de soi, de nos restes vides
N'aie pas peur des homme ma belle compagne
Ce sort est moins triste quand tu m'accompagnes

Peut être qu'on peut sourire à la mort
Quand on a l'espoir de rêver encor
Crever et pourrir dans le grand néant
La vie seule est pire quand ont fait semblant

  ⠨⠺⠓⠕ ⠙⠑⠑⠍
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
355 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 30 mars à 12:22 Citer     Aller en bas de page

Très beau...triste...noir...mais très beau.
HFT

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16348 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 30 mars à 13:30 Citer     Aller en bas de page

fort

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 30 mars à 14:00 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ces mots de tendresse adressés à l'araignée, le réconfort trouvé dans la réflexion ...

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 31 mars à 10:24 Citer     Aller en bas de page


Le dernier quatrain est terriblement beau, dur, réaliste .. et beau

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
213 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 avr à 11:46 Citer     Aller en bas de page

En plein cœur.

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 194
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,3394] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.