Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 445
Invisible : 0
Total : 447
· monthery · ami_des_vers
13151 membres inscrits

Montréal: 25 févr 00:26:45
Paris: 25 févr 06:26:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Finalité Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Zilcah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
5 commentaires
Membre depuis
1er janvier 2019
Dernière connexion
21 février
  Publié: 17 jan à 00:52 Citer     Aller en bas de page

La réussite d'une vie ne s'évalue qu'à sa fin.
Elle ne se mesure ni à l'autosatisfaction de celui qui s'en est allé, ni à la quantité des biens qu'il a acquis, ni au niveau de tristesse de ses proches mais seulement au profit que l'humanité aura pu recueillir de cette poussière d'existence au milieu de l'espace et du temps infini de l'univers. Même s'ils sont parfois liés, un haut niveau de considération, une abondance de richesses matérielles et une grande peine chez ses congénères ne sont pas nécessairement une garantie de bénéfice collectif.
Le grand malheur de l'être humain est le mépris des règles de cette comptabilité universelle qui ne mesure que l'effet réel et durable de nos actes en ignorant le paraître éphémère.
Quelle valeur donner à notre petit bonheur fugace de l'instant, s'il prépare les grands malheurs tenaces de demain.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
5159 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 février
  Publié: 17 jan à 04:28 Citer     Aller en bas de page

À la fin, au sens strict, le principal concerné n'est plus là pour en juger.

Chacun, j'en suis convaincu, apporte quelque chose à l'humanité... en bien ou en mal, même si cela est infime.

Je reste convaincu que la somme de beaux instants produit une belle vie, enrichissant l'humanité tout entière.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
701 poèmes Liste
14963 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 février
  Publié: 17 jan à 06:21 Citer     Aller en bas de page


Le grand malheur de l'être humain est le mépris des règles de cette comptabilité universelle

Absolument d'accord avec vous .
Merci pour ce partage.
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
2514 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
21 février
  Publié: 17 jan à 07:08 Citer     Aller en bas de page

"seulement au profit que l'humanité aura pu recueillir "
Pas d'accord ! Des "inutiles", enfin..., ceux désignés de la sorte par d'infaillibles juges, ont le droit d'exister aussi. L'inutilité ne représente pas un dommage pour les autres tant que l'on reste autonome.

 
Zilcah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
5 commentaires
Membre depuis
1er janvier 2019
Dernière connexion
21 février
  Publié: 17 jan à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Merci pour le message Didier, au contraire, nous sommes bien d'accord, l'humanité n'a que faire de l'avis de ces infaillibles juges et personne n'est inutile pour peu qu'il agisse positivement au global pour l'ensemble des autres et pas seulement pour son intérêt personnel du moment.

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 18 jan à 13:04 Citer     Aller en bas de page

Merci Zilcah pour cette réflexion en partage. Elle est juste, de bout en bout. A bientôt !

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
273 poèmes Liste
9089 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 février
  Publié: 4 févr à 09:53 Citer     Aller en bas de page

bonjour, merci, bonne année 2020, et un début d'échange de mots triés, à toi ZILCAH que je viens de découvrir.
- je suis aussi transparent que du béton. aussi limpide que la banquise, aussi vaporeux que le brouillard.
et pourtant beaucoup disent qu'on ne peut pas m'oublier.
- la réussite que j'attends, ce sera, "ça y est il est parti."
- mais en réalité, ce sera, "SAm, avec Muse, et les autres virtualités, seraient surement là"
- j'aimerai revivre dans un sablier, qui se retourne tout seul, auprès d'un banc avec un toit contre la pluie, dans un cimetière, ou mieux près de latrines, et entendre dire "au moins là il nous fait pas chier, avec ces décalages de pensées" même si tu crois que cela ne sert à rien, envoie moi des MP.
- à bientôt pour pouvoir te lire.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 190
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0444] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.