Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 430
Invisible : 0
Total : 431
· ode3117
13155 membres inscrits

Montréal: 26 févr 11:40:56
Paris: 26 févr 17:40:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le lion végan Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pericoloso Sporgessi Nouveau membre!
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
15 février
Dernière connexion
19 février
  Publié: 15 févr à 03:43
Modifié:  15 févr à 04:00 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Le lion végan

Il était une fois un lion affamé
Qui n'avait pas d'amis.
Pourtant, faute n’était d'essayer,
Mais il était trop tard pour faire amende honorable.

Il a croqué Mme Kangourou au déjeuner,
Mangé M. Zèbre pour le dîner,
Et M. Buffalo pour le crunch.
Les animaux, méfiants, l’évitaient,

Faisaient de longs détours pour échapper aux griffes.
Autour de lui, le vide.
Le voilà qui déprime ;
La faute à son régime carnivore.

Mais un jour, sur le siège des toilettes,
Parcourant la page d'un magazine,
Il eut un éclair de génie
Pouvant mettre un terme à son sort d’infamie.

Un régime écologique et novateur
Semblait, soudain, faire fureur
Chez les humains, ces omnivores
Cousins des singes qu’il dévore.

Un régime sans viande, uniquement des plantes,
Qui fournirait au corps, ses besoins quotidiens
En protéines, vitamines et sels minéraux
Et font de vous un grand.

Décidé à devenir un animal de classe,
Dès le matin suivant,
Ignorant son envie de gazelle,
Il but un jus de fruits et croqua deux bretzels.

À midi, un chou-fleur puis trois feuilles de laitue
Et au dîner poireaux et papayes râpées.
Comme les feux de brousse, attisés par le vent
Très vite, la savane fut mise au courant.

Incrédules, au début, les animaux surpris,
Mais ayant quelques peurs,
S’approchèrent de l’antre
Pour vérifier la réalité de la rumeur.

Les jours passèrent ainsi.
La confiance revint.
Et le lion végétalien
Fut invité à toutes les fêtes et parties.

Au cours de l’une d’elles, il annonça à tous
Que pour les remercier de l’avoir accueilli
Il organiserait, à la lune nouvelle,
Pour eux un grand festin.

La fête fut splendide et les plats généreux
Sans gluten et végan,
Dignes des plus grands chefs.
À la fin, M. Gnou fit un discours brillant.

"Bien que déconcerté par votre changement
Vous êtes un être généreux et étonnant.
Cher frère herbivore, vous êtes une aimable bête
Et merci pour cette très merveilleuse fête."

À peine, le dernier mot était-il prononcé
Que son hôte, qui n’avait goûté un seul mets,
Se jeta sur lui et l’égorgea illico.
Puis but le sang giclant, en guise d’apéro.

Alors, ses frères de sang, surgissant de la nuit
Se ruèrent sur les ex-convives, assoupis
Pour le festin royal que leur avait promis
Leur tout nouvel ami.

À chacun d’entre vous d’en tirer sa propre moralité.

 
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22280 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 février
  Publié: 15 févr à 04:13 Citer     Aller en bas de page

Un texte que j'aurais mis dans les loufoques, bien choisi, avec une certaine morale à en tirer, raison de plus pour que je reste végétarienne.
Merci de ta venue avec nous
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
26 février
  Publié: 15 févr à 05:04
Modifié:  15 févr à 05:05 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pericoloso sporgersi. Une fable animalière subtile et pleine d'humour. Pour ma part la morale que je tire de l'histoire c'est qu'il ne sert à rien de contrarier ses instincts. Amicalement, Georges.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
11856 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
26 février
  Publié: 15 févr à 06:00 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue sur le site

Tout comme Ode j'aurais bien vu ton poème dans les "loufoques"

Au plaisir de te lire !

  ISABELLE
coldasice

Correcteur


Because we are already the past
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1044 commentaires
Membre depuis
16 juin 2012
Dernière connexion
24 février
  Publié: 15 févr à 11:53 Citer     Aller en bas de page

En premier, bienvenue
En second, sa place est bien ici, ne le considérant pas forcément loufoque
Au niveau de la morale ou des morales

1 - On ne change jamais réellement
2 - Il ne faut pas voir qu'avec ses yeux, mais aussi avec sa raison
3 - Rester caché pour mieux arriver à ses fins
4 - Malgré les beaux discours, pas facile de vraiment réconcilier ou concilier les races

Bien joué et merci du partage

  -
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22264 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
24 février
  Publié: 15 févr à 15:21 Citer     Aller en bas de page

Ça m'a fait penser à un conte pour enfants nommé "Marlaguette", joliment illustré.
Marlaguette, une petite fille, rencontre le loup et celui ci tombe amoureux d'elle. Pour lui plaire il devient végétarien et manque de mourir de faim.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 16 févr à 03:54 Citer     Aller en bas de page

Merci pour le partage de cette fable, Pericoloso Sporgessi. Une fable qui nous dit que certains rusent, à se faire passer pour quelqu'un d'autre. Et je trouve cela triste de mal agir, pour entrer dans un cercle d'ami(e)s, juste par manque. C'est l'histoire du loup qui montre patte blanche pour entrer dans la bergerie. L'histoire de méchants infiltrés, de rabatteurs sans scrupule, etc...
Ensuite, on ne se fait pas des ami(e)s, de gens qui n'ont pas la même façon de penser et de vivre, déjà au sein d'une même population.
Merci pour cette morale plein de sagesse. A bientôt !

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
2868 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
25 février
  Publié: 17 févr à 06:47 Citer     Aller en bas de page

Moralité
Les bonnes résolutions ne durent aucun temps
J ai aimé ma lecture

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
292 poèmes Liste
5288 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
25 février
  Publié: 17 févr à 09:56 Citer     Aller en bas de page

bien sympa


Yvon

  YD
Pericoloso Sporgessi Nouveau membre!
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
15 février
Dernière connexion
19 février
  Publié: 19 févr à 16:59 Citer     Aller en bas de page

Je remercie tous ceux qui ont lu et liront mon poème et en particulier: ode 3117, Tychilios, Maschoune, Coldasice, Aude Doiderose, Jean-Claude Glissant, Cidnos, Y.D.

À propos de la morale, "il ne sert à rien de contrarier ses instincts" proposée parTychilios.
On a vu ce que cela donnait avec les récente affaires Harvey Weinstein, Gabriel Matzneff, Gilles Beyer (patinage artistique) et où cela à mené le monde quand les Hitler, Goebbels, Göring, Himmler, Staline, Pol pot, et, malheureusement, beaucoup d'autres, laissaient libre court à leur instincts

Amicalement,
David

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 113
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0481] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.