Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 764
Invisibles : 2
Total : 767
· HF.TELLER
13155 membres inscrits

Montréal: 26 févr 10:10:58
Paris: 26 févr 16:10:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les oiseaux de satin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
514 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 13 févr à 05:14 Citer     Aller en bas de page

             

                       Les oiseaux de satin ne craignent pas la pluie
                       Et s'ils sèchent sur le fil à linge
                       De mes pages vierges
                       Aux soirs d'infortune
                       C'est pour mieux préparer leur voyage
                       Par-delà cloison et rideaux.

                       J'ai posé des fenêtres à mes mots
                       Je les ai grand ouvertes
                       Et c'est dans l’œil du moineau
                       Que mes écrits s'envolent.

                       Je leur ai offert
                       Des flocons de neige et d'écume
                       Des virgules d'amertume.

                       Au pli lumineux de mon encre blême
                       J'oublie l'oppression et l'offense
                       Crachés à des vents salutaires
                       Que ma plume fait naître.

                       Peu importe que la nuit s'enroule dans mes draps
                       Et les larmes d'une lune absente
                       Les oiseaux de satin ne craignent pas la pluie.

                       Lucas

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
5159 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
26 février
  Publié: 13 févr à 11:26 Citer     Aller en bas de page

Les mots légers s’envolent, avec l'attention et la délicatesse que l'on doit à un oiseau. Tu exprimes par là toute la fragilité de l'acte d'écrire.

J'aime que l'on écrive sur sa poésie, sa manière d'écrire.

Là, je suis comblé.

Merci Lucas.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
514 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 14 févr à 16:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour In Poésie. Tu es très généreux avec ce texte même si tu as su en décrypter le vol.
Merci

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
260 poèmes Liste
3730 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
26 février
  Publié: 14 févr à 19:15 Citer     Aller en bas de page


C'est bien d'avoir conscience de son accoutrement de poète pesant d'être cette fine frivolité - Tans pis pour les inconscients sans doute jaloux qui - eux - y trouve de l'arrogance ou de la fausse modestie.


Bien à toi,

La Brune Colombe

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
2868 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
25 février
  Publié: 16 févr à 04:37 Citer     Aller en bas de page

Cette expression des oiseaux de satin est vraiment très belle.
Il y a des phrases comme ça qui viennent auréoler et donner tout leur sens à un poème
J'aime

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
6591 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 16 févr à 12:09 Citer     Aller en bas de page

J'aime cette poésie introspective.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1852 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
23 février
  Publié: 18 févr à 10:49 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup les métaphores qui font vivre ce poème avec une impression d'évasion et de liberté
Amicalement

  Critiques acceptées
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
514 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 19 févr à 06:28 Citer     Aller en bas de page


Bonjour à tous,

Whaou ! vous me gâtez de vos lectures et commentaires.
Merci La Brune Colombe, Cidnos, Patrick et Xenia.
Un remerciement modeste pour vos propos qui me touchent et me remercient d'écrire.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 94
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0424] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.