Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 173
Invisible : 0
Total : 173
13279 membres inscrits

Montréal: 22 oct 11:35:09
Paris: 22 oct 17:35:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La solitude de Myriam Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
1921 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 6 févr à 10:15
Modifié:  2 mars à 03:49 par  Xenia
Citer     Aller en bas de page

Myriam allait à la chapelle,
sauver l'âme de son mari,
pour qui, un voyage infidèle
procura bien trente-six chandelles,
puis quelques planches au beau vernis.

Elle priait les mains serrées
en embrassant son long rosaire,
puis, s'inclinant les yeux baissés
elle voyait dans ses pensées
son petit dîner solitaire.

Sur le vitrail le ciel ombré
dessinait des lueurs précaires,
éclairant les statues figées,
raidies de vertus démodées,
ennuyeuses comme un bréviaire.

Myriam quittait sa robe noire
dans sa chambre au décor éteint,
et sa tristesse ostentatoire,
vive au précis de sa mémoire,
fuyait aux larmes du chagrin.

Et pour que les draps se déglacent
elle appelait ses souvenirs,
et lentement mettait en place
son scénario dont la préface,
amorçait le train d'un plaisir.


  Critiques acceptées
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16639 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 6 févr à 11:06 Citer     Aller en bas de page

j'ai aime ma lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
732 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 6 févr à 11:15
Modifié:  6 févr à 11:42 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Xenia, une atmosphère lourde très bien rendue plane sur cette poésie, qui utilise de jolies images pour évoquer la solitude. J'aime particulièrement la strophe 3, superbe, et la dernière, qui glace et réchauffe à la fois. Amicalement, Lucie

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
170 poèmes Liste
1594 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 6 févr à 11:50 Citer     Aller en bas de page

Myriam est belle dans son recueillement, l'est plus encore dans son dénuement.
J'aime ton écriture Xenia

  SHElene
Errant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
404 commentaires
Membre depuis
15 janvier
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 6 févr à 13:26 Citer     Aller en bas de page

J'adore et le poeme et cette Myriam là qui aspire à la vie !

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12547 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 6 févr à 13:40 Citer     Aller en bas de page

Eh bien je lui souhaite bien du plaisir à Myriam !

Merci Xenia pour ta (toujours) belle écriture

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
797 poèmes Liste
22739 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 6 févr à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Je me demande si Myriam n'a pas tué son mari, pour châtier son infidélité…
Merci de cette belle lecture

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 6 févr à 15:17
Modifié:  7 févr à 10:35 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Voilà une poésie qui raconte une histoire et le rythme entraînant du 8 pieds (que je l’aime celui-là) la rend plus agréable encore. C'est celui de la chanson, et celle-ci à des accents anciens. Au-delà de la métrique irréprochable , ce texte, d’une grande subtilité mérite que l’on s’y attarde… Car lorsque l’on prend le temps de le lire on y découvre, l’union sacrilège, du profane et du sacré, de l’onanisme et de l’espérance rédemptrice...Troublant et délicieux mélange.
Je crois que votre poésie mérite commentaire et , en échange, que vous considériez celui-ci, à sa juste valeur pour y répondre. Je serais vraiment désolé s'il en était autrement. Georges

  Il vaut mieux avoir raison seul que tort avec la foule.
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
2986 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 6 févr à 15:40 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Xenia,

Passer après Georges, essayer de commenter plus et mieux... mission impossible ! Je me range à son appréciation très détaillée et juste de ce superbe poème.
Merci Xenia pour ce partage dont j'ai vivement apprécié la lecture.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
3033 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 6 févr à 17:55
Modifié:  7 févr à 15:42 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

C'est un texte étonnant puisqu'il commence tout en tristesse et se termine par des souvenirs heureux. Certains aspects de nos vies ne sont pas toujours simples, c'est ainsi. En tous cas c'est ma lecture.
Amicalement
Cidnos

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
738 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 7 févr à 07:42 Citer     Aller en bas de page

Myriam est une veuve éplorée qui ne manque pas d'imagination le nuit venue...
Très belle écriture.


MariePaule

  MariePaule
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
5707 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 7 févr à 08:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mariepaule
Myriam est une veuve éplorée qui ne manque pas d'imagination le nuit venue...
Très belle écriture.



Très beau poème comme toujours, je reprends le commentaire de MariePaule
Car les deux derniers vers m'y invitent

"son scénario dont la préface,
amorçait le train d'un plaisir."

  YD
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
720 poèmes Liste
15373 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 7 févr à 18:04 Citer     Aller en bas de page


Te subtilité legendaire on la retrouve dans ce poėme étonnant pour moi qui te lis et apprécie depuis longtemps.


Amicalement
Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
1323 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 8 févr à 03:44 Citer     Aller en bas de page


Bonjour Xenia,

Votre poésie tend une atmosphère délicieusement froide mais affreusement belle.


Adria

 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
180 poèmes Liste
694 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 8 févr à 07:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Tychilios

Je crois que votre poésie mérite commentaire et , en échange, que vous considériez celui-ci, à sa juste valeur pour y répondre. Je serais vraiment désolé s'il en était autrement. Georges


Ben Xenia, je sais pas comment tu va prendre ça, 'cause, moi, je trouve que le père Tych il se la pète un peu beaucoup et question goujaterie façon boulet, qu'il fait pas dans la dentelle...

Sorry Angel mais son commentaire il m'a gâché mon plaisir éprouvé à la lecture de ton superbe texte.

5 U


 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 8 févr à 15:13
Modifié:  9 févr à 07:12 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Pardon Xenia, pour le message qui suit. Amanda, je me demande de quoi tu te mêles. Puisque tu interviens sur un texte pour débiner le commentaire d'un autre, je me permets d'y répondre. Je me suis peut-être mal exprimé dans la forme, mais je voulais simplement dire que je trouvais normal, d'abord que l'on réponde à un commentaire et si possible qu'on le fasse individuellement. Tu es encore à côté de la plaque. Régler ses petits comptes en public, en espérant des applaudissements, n'est pas une formule élégante, et ça peut se retourner contre toi.. Le commentaire au sujet de la provoc' gratuite de ton "érotrash", ou 'érocrado', que j'ai laissé sur un de tes textes n'a pas encore été digéré ? Certains 'poème' sont tellement 'crados' que tu en interdits lâchement les réponses. Je dois dire que je ne comprends pas autrement cet acharnement. Si tu veux bien poursuivre en MP par respect pour l'auteur, ça fera des vacances aux lecteurs... Georges.

  Il vaut mieux avoir raison seul que tort avec la foule.
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
1921 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 9 févr à 02:16 Citer     Aller en bas de page

bonjour à tout le monde, merci pour vos commentaires intéressants qui ont su souligner le petit côté ambigu de mon texte.
Grâce à vous Myriam n'est plus seule :
Je voudrais préciser pour Aude que Myriam ne parlera qu'en présence de son avocat
Amitiés

  Critiques acceptées
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1759 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
6 septembre
  Publié: 9 févr à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Merci Xenia pour le partage. Amusant, j'ai trouvé, malgré le thème. Il y a des deuils qui finissent plus tôt que d'autres. A bientôt !

 
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
364 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 10 févr à 03:44 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème qui finit dans la douceur, le non-dit de ce qui sera une résurgence des plaisirs perdus (et retrouvés). J'ai beaucoup aimé.
HFT

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
9746 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 10 févr à 10:23 Citer     Aller en bas de page

de la part de MUSE, ton texte m'a tenté de plusieurs lectures, pour y ressentir de nouvelles imageries.
j'ai essayé de faire revivre une autre MYRIAM qui était un ancien pseudo que j'ai beaucoup aimé lire.
à bientôt.

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
1921 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 11 févr à 04:55 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois pour vos commentaires pleins de bon sens
Amitiés

  Critiques acceptées
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 671
Réponses: 26
Réponses uniques: 21
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0481] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.