Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 236
Invisible : 0
Total : 236
13168 membres inscrits

Montréal: 13 déc 23:26:20
Paris: 14 déc 05:26:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: À nue Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13612 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 17 août à 07:45 Citer     Aller en bas de page



J'ai mis mes chaussures neuves,
Celles qui sont jolies.
Je me suis dit « comme ça,
On ne verra plus qu’elles »,
Le reste est trop quelconque
… Histoire de ma vie ;
Tout est mort, en sommeil
Mais moi, je reste ici.

J'ai mis de beaux collants
Ils sont gris, ils sont chauds
Ils font de jolies jambes,
Galbées, un peu trop rondes...
Mais qu'importent mes jambes,
Ce n'est pas l'important,
S’il n’y a plus tes baisers
Pour les rendre vivantes.

J’ai mis ma robe grise,
Elle me plaît cette robe
Parce que je m'y sens bien,
À défaut d'être belle,
Je sais que tu aimais
La relever parfois
Pour, délicatement,
Me frôler de tes doigts.

J’ai mis un col roulé
J'aime les cols roulés,
Ils soutiennent ma tête
Lorsque je veux tomber
Pour ne penser à rien
Pour t’oublier surtout
Lorsque le doute est là
Et que je veux partir

J'ai pris mon vieux grand sac.
Lui, c'est mon préféré.
Il est marron, trop gros,
Trop large et abîmé...
Il est comme moi, quoi,
Envahissant, obscène
Tu me l’as répété
Je l’ai compris, je crois.

J'ai mis des chaussures neuves
Mes collants chauds tout gris,
Une robe mi-longue
Et un grand col roulé
Devant le grand miroir
Je me suis regardée
Et j’ai compris alors
Pourquoi tu m’as quittée.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22199 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 17 août à 08:04 Citer     Aller en bas de page

Exit le sac. Le reste est très bien.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13612 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 17 août à 09:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Exit le sac. Le reste est très bien.



Celui-là est vieux mais en cuir
Merci

 
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 17 août à 11:50
Modifié:  17 août à 11:55 par Naej
Citer     Aller en bas de page

C'est parfois terrible un miroir !!!
j'ai passé un joli moment de lecture !
Amts-Naej-

  Carpe diem...
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
11587 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 17 août à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Aude a suggéré "exit le grand sac"... je propose exit le miroir

  ISABELLE
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 18 août à 02:21 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce superbe poème, c'est impitoyable et j'aime beaucoup.

 
erd

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
195 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 18 août à 02:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour !

Tel que je ressens ce poème, ce n'est pas un "retour sur soi" mais un très sévère "regard sur soi".

A la 1ère lecture, une énumération pouvant être ressentie "...

Citation de Adamantine
J'ai mis mes chaussures neuves,
J'ai mis de beaux collants
J’ai mis ma robe grise,
J’ai mis un col roulé
J'aime les cols roulés,
J'ai pris mon vieux grand sac.
...
J'ai mis des chaussures neuves.


... pouvant être ressentie comme une suite pleine de surabondance. Mais en fait, cette "énumération " prend le temps d'arriver à l'essentiel. Celui d'atteindre un final exprimant avec clairvoyance un sentiment plein de désolation, un espoir vaincu.

Citation de Adamantine
Je me suis regardée
Et j’ai compris alors
Pourquoi tu m’as quittée.


A la 2ème lecture on ressent alors toute la grave intensité de ce "regard sur soi", comme je l'ai souligné plus haut.

Un très beau reflet dans le miroir de l'inspiration.

A + ...

  ...
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 18 août à 03:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Adamantine,
Je ne serai pas très loquace mais ce poème est de ceux qui m'imprègnent et dont je ressens toute la sensibilité de l'auteure, sensibilité que je retrouve au travers de nombre de tes écrits.
Beau moment de lecture.

Lucas
.

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1017 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 18 août à 05:38 Citer     Aller en bas de page

J'adore les sacs comme le tien, je l'imagine sac aux trésors, un joyeux bazar riche de tout ce qui fait qu'en cherchant bien, tu ne manqueras jamais de rien.
Ton écriture, toujours avec ses beaux atours, j'aime tout simplement

  SHElene
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22199 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 18 août à 05:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Aude a suggéré "exit le grand sac"... je propose exit le miroir



Désolée Maschoune mais sur ce point je ne suis pas d'accord. Il faut se regarder dans un miroir sans haine et sans crainte. Avec indulgence et impartialité.
Ça ne fait pas de nous des narcissiques, mais ça aide.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
3410 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 18 août à 12:05 Citer     Aller en bas de page



J'ai adoré...
Il est beau et touchant ce texte..
Merci Magali pour ce partage

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 19 août à 14:38 Citer     Aller en bas de page

Magali, définitivement j'aime ce que vous écrivez et ça ne se limite pas qu'à cette lettre...
PS/ Il y a un texte que vous avez effacé avant celui-ci, je ne l'ai lu qu'une fois mais il me semble avoir beaucoup apprécié.
























 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13612 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 19 août à 15:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de Naej
C'est parfois terrible un miroir !!!
j'ai passé un joli moment de lecture !
Amts-Naej-



Les miroirs sont parfois nos meilleurs ennemis. Merci Naej.

Citation de Maschoune
Aude a suggéré "exit le grand sac"... je propose exit le miroir


Il y a tant de choses que j'aimerais virer...
Merci Isa

Citation de Fried
Merci pour ce superbe poème, c'est impitoyable et j'aime beaucoup.


Merci Fried

Citation de Cerdick
Bonjour !

Tel que je ressens ce poème, ce n'est pas un "retour sur soi" mais un très sévère "regard sur soi".

A la 1ère lecture, une énumération pouvant être ressentie "...

... pouvant être ressentie comme une suite pleine de surabondance. Mais en fait, cette "énumération " prend le temps d'arriver à l'essentiel. Celui d'atteindre un final exprimant avec clairvoyance un sentiment plein de désolation, un espoir vaincu.

A la 2ème lecture on ressent alors toute la grave intensité de ce "regard sur soi", comme je l'ai souligné plus haut.

Un très beau reflet dans le miroir de l'inspiration.

A + ...


Il n'est jamais facile d'essayer de se regarder avec les yeux de l'autre car on y projette bien trop de soi.
Merci Cerdick pour ce commentaire très fouillé.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13612 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 19 août à 15:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lucas
Bonjour Adamantine,
Je ne serai pas très loquace mais ce poème est de ceux qui m'imprègnent et dont je ressens toute la sensibilité de l'auteure, sensibilité que je retrouve au travers de nombre de tes écrits.
Beau moment de lecture.

Lucas
.


Je suis très sensible à ton ressenti.
Merci Lucas.

Citation de SHElene
J'adore les sacs comme le tien, je l'imagine sac aux trésors, un joyeux bazar riche de tout ce qui fait qu'en cherchant bien, tu ne manqueras jamais de rien.
Ton écriture, toujours avec ses beaux atours, j'aime tout simplement



Mon sac est un vrai capharnaüm. J'en avais un autre hier mais une de mes amies m'a conseillée de le jeter ; et comme elle est souvent de bons conseils, je l'ai écoutée
Merci de ton passage

Citation de Aude Doiderose

Citation de Maschoune
Aude a suggéré "exit le grand sac"... je propose exit le miroir



Désolée Maschoune mais sur ce point je ne suis pas d'accord. Il faut se regarder dans un miroir sans haine et sans crainte. Avec indulgence et impartialité.
Ça ne fait pas de nous des narcissiques, mais ça aide.


Sans haine, ni armes, ni violence... C'est un titre de film et j'ai peur que ça reste longtemps du domaine de la fiction (quoique... il semblerait que je progresse )

Citation de Lilania


J'ai adoré...
Il est beau et touchant ce texte..
Merci Magali pour ce partage



Merci pour ces mots laissés.


Citation de Franck
Magali, définitivement j'aime ce que vous écrivez et ça ne se limite pas qu'à cette lettre...
PS/ Il y a un texte que vous avez effacé avant celui-ci, je ne l'ai lu qu'une fois mais il me semble avoir beaucoup apprécié.


Il m'arrive assez souvent de poster des textes et de les effacer ensuite. Ce sont souvent les plus personnels.
Merci Franck

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
8826 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 24 août à 03:40 Citer     Aller en bas de page

oh ma grande,
- moi aussi je me suis demandé
devant le miroir, sans pitié.
pourquoi mes cheveux intelligents
déserte ma boule de billard
de temps en temps.
- il m'en reste quelques courageux.
de deux millimètres vers les cieux.
- j'ai des photographies pour plus tard.
aujourd'hui j'ai les cheveux qui me tombent sur les épaule.
chaque fois que je vais chez le coiffeur.
- je suis un peu comme ton sac,
un peu marron faisant peur.
- j'ai aimé ton essai en vrac.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13612 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 26 août à 13:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
oh ma grande,
- moi aussi je me suis demandé
devant le miroir, sans pitié.
pourquoi mes cheveux intelligents
déserte ma boule de billard
de temps en temps.
- il m'en reste quelques courageux.
de deux millimètres vers les cieux.
- j'ai des photographies pour plus tard.
aujourd'hui j'ai les cheveux qui me tombent sur les épaule.
chaque fois que je vais chez le coiffeur.
- je suis un peu comme ton sac,
un peu marron faisant peur.
- j'ai aimé ton essai en vrac.



Merci beaucoup Sam

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 463
Réponses: 15
Réponses uniques: 11
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0664] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.