Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 168
Invisible : 0
Total : 170
· ode3117 · SélénaéLaLouveFéline
13164 membres inscrits

Montréal: 4 août 09:54:04
Paris: 4 août 15:54:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sevrage Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
5736 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
3 août
  Publié: 15 jan à 21:25
Modifié:  16 jan à 01:18 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 
Sevrage

Avant
Aux jours du tout glorieux
Des soucis bleus et verts
Avant que prenne corps la descente sans retour
J’étais déjà un homme en suspens
La vie s’effilochait devant mes sourires
Je puisais à pleine bouche le temps léger
Et la crème des nuages du désir

J’ai su les limites
Abruptes
Je reniflais l’insouciance de mes frères
J’imaginais le choc yeux grand ouverts sur mes visions
Avant

Des décennies à sentir le noir monter
Tandis que rose l’argent fleurissait
Quand l’infini semblait tangible
J’entrevoyais les fleurs séchées de l’essentiel

Au croisement
Des signaux m’ont montré le chemin juste
Je m’y suis souvent senti seul
Parlant pour moi aux oreilles fermées
Hurlant de la douleur de savoir trop tôt
Avant

J’ai laissé les épines de la connaissance griffer mon âme
Les pierres pointues du sentier meurtrissaient mes pieds
Exténué, brisé je levais le poing
Avant que d’engloutir les fruits doux de la mort

Et le gouffre est venu comme il était prévu
L’autre versant de la montagne est de sidération
Et pourtant les vents de la facilité usent leurs dernières forces
Les œillères ont épaissi et la vie s’effrite
Avant

Je ressens le mal
Et maintenant je l’ai fait mien
Après avoir pleuré les ris peuplent mes yeux
Mes paupières ont glané l’impossible retour

L’heure n’est plus à l’hésitation
Heureux de vouloir peu
Je ne chois pas je choisis
L’émotion ouverte comme le regard
Et la joie de devoir vivre simplement
Comme avant


 


  La vie commence à chaque instant.
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
665 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
3 août
  Publié: 16 jan à 03:12 Citer     Aller en bas de page

Ce que je lis : le choix assumé de la simplicité bien avant qu'elle ne s'impose pour notre survie, malgré l'incompréhension générale et la course de plus en plus folle vers toujours plus...
De très belles images.


Bibises
MariePaule

  MariePaule
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
478 poèmes Liste
9570 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 16 jan à 03:33 Citer     Aller en bas de page

L'Homme faiblit mais ne rompt pas. L'Humain s'affaiblit, et fait des choix.

Bises

 
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
281 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
29 juillet
  Publié: 16 jan à 04:19 Citer     Aller en bas de page

J'aime ce poème, effiloché, comme nous, par le temps.
Après l'avant, l'humilité, comme une grâce.
J'adore :
" J'ai laissé les épines de la connaissance griffer mon âme "
et
" Je ne chois pas je choisis "
Poème magnifique qui nous conduit, peut-être, vers la sagesse, la vraie connaissance.
Merci.
Filiquier

  TF
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
4697 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
2 août
  Publié: 16 jan à 08:59 Citer     Aller en bas de page

Bonjour JB,

Dont acte
Il s'agit là de pratiquer la simplexité et alors " C'est une absolue perfection, et comme divine,de savoir jouir loyalement de son être" (Montaigne)

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16474 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
3 août
  Publié: 16 jan à 11:24 Citer     Aller en bas de page

des vers pleinent
d'emotions

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
3 août
  Publié: 16 jan à 15:20 Citer     Aller en bas de page

En route vers une forme de sobriété heureuse ...

J'ai lu quelque part une idée qui me plait bien… "Etre sérieux sans se prendre au sérieux c'est peut-être l'une des postures les plus sûres pour supporter les difficultés"
Donc entre Pierre Rabhi et Rabbi Jacob, devine à qui je préfère penser?

Il te définit vraiment bien ce poème.

  SHElene
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
5736 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
3 août
  Publié: 16 jan à 19:37
Modifié:  16 jan à 19:38 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Allantvers, Catwoman, Filiquier, Jean-Louis, mido ben et SHElene,

grand merci d’être passés sous mes mots.

La logique d’effondrement du système est enclenchée. Quand est-ce qu’il se produira ? Maintenant, peu à peu.

Crise climatique, crise énergétique, crise environnementale, crise financière... tout ceci est intimement lié. On peut ne pas vouloir le voir. Mais il vaut mieux vivre en le sachant, faire le deuil de l’avent et se préparer à vivre dignement ce qui vient.

Cela suppose de faire des choix de vie en tenant compte de ses priorités. Pas facile.

« Regarder les choses avec lucidité ne peut que nous pousser à nous poser des questions existentielles. »
(Carolyn Baker)

Et surtout ne jamais perdre de vue amour et joie.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
281 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
29 juillet
  Publié: 17 jan à 04:47 Citer     Aller en bas de page

Je partage entièrement ton propos, in Poésie.
Toutes mes amitiés.
Filiquier

  TF
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
717 poèmes Liste
15283 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 17 jan à 05:40 Citer     Aller en bas de page



Le sevrage, le détachement aident et sont indispensable plus qu'avant.

Ciao !
Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
5736 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
3 août
  Publié: 26 jan à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Filiqiuer et Lilia, je vous remercie.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 328
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0297] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.