Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 375
Invisible : 0
Total : 378
· Tychilios · alweg · Filiquier
13161 membres inscrits

Montréal: 12 déc 04:24:34
Paris: 12 déc 10:24:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: De L’un À L’autre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
8824 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 2 déc à 03:09
Modifié:  2 déc à 13:56 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Ce texte fait suite, aux sensibilités,
De ce qui se passe, entre les extrêmes,
Qui semblent construites, en visibilités,
Qui, là, nous dépassent, en sortant des thèmes.

Imagine un ruisseau, entièrement transparent.
Sa surface, ou peau, et le fond apparent.
Entre les deux se voient, plein de formes de vies,
Qui ignorent ceci, et là, ce que tu lis.

En tant qu’être humain, pouvant ici prévoir,
Les vivre ensemble, que nature a choisis,
Sur de nombreux chemins, dépendant de vouloirs.

Quand l’humain intervient, sur les vies d’autres vies,
Sans que « ça » lui semble, une forme de délit,
La nuisance devient, des morts sans préavis.

L’humain envahissant, prétend vouloir savoir,
Les secrets des présents, en abus de pouvoirs.


Puis-je comprendre,
Dans ces incompréhensions,
Mes curiosités ?

 
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
143 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 4 déc à 12:38 Citer     Aller en bas de page

Tout est opaque à celui qui ne voit que lui-même.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
8824 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 5 déc à 07:38 Citer     Aller en bas de page

merci PaulMUR
- cette essai de sensibilisation aux présences intermédiaires, oppressantes ou oppressées, n'est pas un cheminement habituel.

Quand l’humain intervient, sur les vies d’autres vies,
Sans que « ça » lui semble, une forme de délit,
La nuisance devient, des morts sans préavis
.
des exemples ?
- une grève dite légitime, là pour valoriser quelques intérêts d'adhérents (qui paient ou non), grévistes qui disposent de pressions, pressions envisagées pour faire peur à des décideurs, en prenant en otages des non adhérents mais usagers pour des besoins vitaux, qui par leurs inconforts imposés par les grévistes, laissent pantois les prétendus décideurs, qui attendent le pourrissement des ressources ou des motivations non financées, depuis les prises en charges de l'euro. que faire ? permettre aux cortèges de laisser libre les passages des non décideurs. les arrêts d'activités, ont des couts, pour les décideurs qui ont des profits à faire, ou des parts de marché à conserver. les enseignants, les hôpitaux, les distributeurs d'énergies facturés sur leurs facturations non compensées, les dits services publics de transports qui pénalisent les usagers sans remords. etc.
- allusions au cours d'eau ? un barrage, détruisant les échanges. détournement des flux pour des profits particuliers. gaspillages sans envisager certaines attentes professionnelles. etc.
- oui ce texte est opaque à celui qui ne voit que "lui-même". tant que ces égoïstes n'oublis pas ce "lui-même".
oui ? je raconte n'importe quoi ? surtout en ce moment.
de SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 90
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.