Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 15
13367 membres inscrits

Montréal: 8 juil 21:15:42
Paris: 9 juil 03:15:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La pluie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1264 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 21 nov 2019 à 09:00
Modifié:  16 déc 2019 à 10:36 par NicoNavel
Citer     Aller en bas de page


L’eau ruisselle, effrénée, sur mon habit d’automne,
Dans le creux de mes joues, sous mes pieds engourdis,
D’un bruissement discret au déluge étourdi,
Mon aura se repaît de cet air monotone.

Jupiter a bruni son écharpe céleste,
Transformé les pavés en repères mouvants,
C’est la roche qui pleure, exaltée, le vivant
Qui du flétrissement infécond nous déleste.

Vois ces enfants voler près des modestes mares
Tandis que les piétons se camouflent, peureux,
Horrifiés à l’idée que leur dieu coléreux
Sadiquement s’amuse à briser leurs amarres.

Quant à moi je contemple, innocemment sans doute,
Les platanes galants, les immeubles crâneurs
Et leurs larmes mêlant le tumulte au bonheur,
En une symphonie que les soleils redoutent.

Je suis tel un marin perché sur sa rambarde,
Le profil arrêté au bout de la jetée
Et la chair habitée par l'écume agitée,
Mirant, autour de lui, tomber des hallebardes.

Bienheureux ce col-bleu qui comprend que l’averse,
Précieuse et nourricière, alimente nos champs,
Nonobstant la furie des volcans accouchant
De la belle saison, aux harmonies perverses.

Plus que quiconque il sait que la mer, notre mère,
La source de nos vies, dont nous sommes issus,
Reprend également ses droits, à son insu,
Quand nos saisissements se bercent de chimères.

Ô puissance abhorrée ! Ô merveille servile !
J’en appelle à l’éveil, au sursaut collectif,
Pour que dans un accord, un salut respectif,
Il pleuve dans nos cœurs comme il pleut sur la ville.

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12352 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 21 nov 2019 à 11:16 Citer     Aller en bas de page

Baudelairien !

Belle envolée Nico, de la belle ouvrage

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16430 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 21 nov 2019 à 11:32 Citer     Aller en bas de page

tres plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
2790 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 21 nov 2019 à 13:40 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Nico,

Magnifique poème offert à la lecture !

" Il pleuve dans nos cœurs comme il pleut sur la ville. "

Ce vers est lourd de sens à qui veut bien l'entendre et je souhaite qu'il soit bien entendu...Si les cœurs ne restent pas secs à ce qui les entoure, le monde se portera mieux...

Merci pour ce partage qui porte à réflexion.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1264 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 21 nov 2019 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux pour votre fidélité à la lecture de mes vers

Amitiés

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1264 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 21 nov 2019 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

@Mawringhe je n'avais pas vu ton commentaire, merci beaucoup !

Ce dernier vers est un clin d'oeil à Verlaine, dont je prends le contre-pied en tentant de réhabiliter la pluie et, de façon métonymique, cette belle saison qu'est l'automne

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
387 poèmes Liste
4198 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 22 nov 2019 à 01:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Nico,
j'ai beaucoup aimé le lyrisme de ce poème. Un déluge de mots qui nous arrose de la tête aux pieds !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
791 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 22 nov 2019 à 01:31
Modifié:  22 nov 2019 à 01:32 par Fried
Citer     Aller en bas de page

Je ne sait pourquoi j'imagine que l'habit d'automne doit être un ciré porté par un breton, j'exagère sans doute il n'y a pas qu'au bord de la mer qu'il pleut des hallebardes.
Bravo pour cette belle envolée.

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1264 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 22 nov 2019 à 04:31 Citer     Aller en bas de page

@Pichardin merci beaucoup, j'adore l'image

@Fried après tout pourquoi pas, c'est largement ouvert à la suggestion à nouveau merci à toi !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 350
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0321] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.