Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 237
Invisible : 0
Total : 237
13168 membres inscrits

Montréal: 13 déc 23:26:05
Paris: 14 déc 05:26:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Chimère Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 9 nov à 12:45 Citer     Aller en bas de page

                       Chimère



                       Une lanterne en tes mains,
                       À tes lèvres le souffle.

                       À ta silhouette féline se profile un puma
                       Puis un étalon noir
                       Aux plis de ta robe de désert
                       Et tu le chevauches au galop
                       Comme on fuit
                       Le trop bleu d'un visage d'ailleurs
                       Sur la grève d'une improbable mer.

                       Je te vois encore
                       Où parade un toucan
                       Et tu pries le ciel
                       De le suivre en son vol.
                       Surgit un destrier gris cendre
                       Que tu serres en tes bras
                       Comme le ferait un amant
                       Livrant des baisers asséchés
                       À la crinière du vent.

                       Et tu m’entraînes encore
                       Aux abysses d'un regard
                       Sur un fragile esquif
                       Renaissant en sirène
                       Qu'applaudit le vol des oiseaux
                       Perdus dans le ciel trop grand
                       Que mange la mangrove.

                       Tout est illusoire
                       Mais tu glisses toujours
                       Dans ces immensités
                       Par-delà les rues empierrées
                       Où t'attend ce pur-sang noir.

                       En dernières caresses
                       Tu domptes le félin
                       Et dans ses grands yeux jaunes
                       Refermés et confiants
                       Sur un fond d'arc-en-ciel
                       Jouent des enfants
                       Et des gouttes d'eau.


                       Lucas

 
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
3410 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 9 nov à 14:46 Citer     Aller en bas de page



J'ai aimé ce flot d'images, cette atmosphère
Merci pour ce beau partage Lucas
Bonne soirée

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1804 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 10 nov à 03:48 Citer     Aller en bas de page

bonjour
j'ai aimé cette atmosphère onirique bien servie par de belles métaphores

  Critiques acceptées
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
309 poèmes Liste
17853 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 10 nov à 04:00 Citer     Aller en bas de page

On se laisse emporter par ton imaginaire

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
742 commentaires
Membre depuis
1er mars
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 10 nov à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Superbement évocateur!

Bravo.
Rose-Amélie

  🌷
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 11 nov à 09:38 Citer     Aller en bas de page

merci Lilania, Xenia, Bestiole et Rose-Amélie, chères poétesses.
Vos mots, plus forts que les miens, me comblent de ce bonheur simple et essentiel.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 179
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0928] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.