Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 43
· Hubix-Jeee · doux18 · Lapoètesse
Équipe de gestion
· Bestiole
13109 membres inscrits

Montréal: 21 avr 08:54:31
Paris: 21 avr 14:54:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Notre-dame est en flammes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
255 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 16 avr à 09:45
Modifié:  17 avr à 06:16 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Notre Dame est en flammes.

19 heures... j’allume inopinément la télévision sur une chaîne d’information continue. L’écran est envahi par des bannières aux couleurs criardes. Des titres défilent, à en donner le tournis. Je distingue deux carrés noyés dans cette confusion. À gauche un journaliste interviewe un spécialiste de quelque chose et à droite, des images inquiétantes apparaissent. Je monte le son et comprends alors que la cathédrale de Paris est en flammes. Les deux intervenants s’effacent et le plan s’élargit sur une scène d’une horrible beauté.
La flèche plantée au centre du transept en plein cœur de la croix que forme la toiture est dévorée par un incendie. Elle se consume lentement, laissant apparaître sa fragile structure. Je ne peux m’empêcher de voir dans ce brasier une victime martyre, sacrifiée sur un bûcher ardent. Autour d’elle l’incendie ravage la toiture. Huit siècles d’histoire partent en poussières rouges dans le ciel. Le monstre incandescent vient maintenant lécher les deux grandes tours de la façade. Vont-elles résister à ce terrible ravage ? Chaque minute qui passe est plus dure à supporter. Que restera-t-il à sauver ? Des hommes sont venus prêter main-forte. On les voit se balancer sur des échelles mécaniques, aspergeant la bête avec leur jet d’eau dérisoire, mais le ventre du monstre prend de l’ampleur. D’autres sont entrés au cœur de la nef. Ils tentent désespérément de grappiller quelques bribes d’un trésor commun. Des tableaux, des objets sacrés sont hâtivement mis à l’abri. La cathédrale meurtrie pleure des larmes de plomb, l’espace est devenu le réceptacle de braises rougeoyantes et de métal en fusion. Le vent souffle sur l’incendie. Inquiet, je pars me coucher la rage au ventre en m’interrogeant sur les causes de cet incendie.
Le lendemain, à mon réveil, Notre Dame a souffert, mais ses deux tours sont encore debout. Comme pour nous rassurer, la glorieuse cathédrale cache derrière leur calme beauté une plaie toujours brûlante qui lui ronge le dos. Ses arcs-boutants de dentelle de pierre continueront de dessiner, dans la lumière du jour, leurs gothiques arabesques. Les contreforts de butée, fidèles à la belle ont tenu le coup.
La foi qui soulève les montagnes élève aussi les cathédrales, mais au-delà des transcendances, de tous continents, de toutes contrées des millions d’hommes viennent déjà à son chevet. N’est-elle pas le symbole du génie des hommes ? Qu’importe le temps et les moyens qu’il faudra y consacrer, nous reconstruirons Notre Dame. Les deux beffrois laisseront encore entendre leur voix sonore et vibrante pour annoncer au monde que la cathédrale de Paris est toujours debout.

Georges Ioannitis
Tous droits réservés

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14404 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 16 avr à 16:26 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Georges,

Je suis très affectée par l'incendie survenu hier soir à la Cathédrale et je n'ai pu m'empêcher de verser des larmes...



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
255 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 17 avr à 06:08 Citer     Aller en bas de page

Merci Sybilla de faire part de votre émotion. j'ai peur que ce drame qui devrait tous nous unir n'ajoute encore un peu plus à la discorde. Des voix ne vont pas tarder à s'élever concernant le montant des sommes consacrées à la reconstruction. Amitiés, Georges.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 103
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0311] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.