Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 221
Invisible : 0
Total : 222
· saldday
13157 membres inscrits

Montréal: 10 déc 05:07:06
Paris: 10 déc 11:07:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: En passant par la Matte Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4923 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 15 août à 11:37
Modifié:  18 août à 16:44 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 
En passant par la Matte *

Le ciel immense
Le ciel est de gris
La terre immense
La terre est de vert
et dorée aux lèvres des forêts

Des burons épars ponctuent l'horizon
où quelques ruines parlent du passé
La terre ingrate et sauvage
adoucie par la main de l'homme

La montagne doucement vallonnée
se prête partout à la marche à pied
Par les drailles et les fleurs
les jambes mollement
dessinent l'envie de découvrir
ce que cache aux yeux
le prochain puech * coiffé d'une croix de granit

Les cieux sans fond surlignent les troupeaux
que surprend l'indolent après-midi
Taureaux bious * et vaches d'Aubrac ruminent
sidérés par la venue de deux passants
se rompent le cou à suivre du regard
nos pas ravis de s'assortir si bien

Je suis touché et j'ai les yeux au bord des larmes
quand plus tard je vois un vacher
nous adresser un signe amical
pour nous remercier d'avoir compris ses vaches
apeurées sur le chemin du pacage

Ces hommes faits de pierres et de torrents
ces hommes qui ont dressé devant nous
la beauté immense de la Matte
ne seront bientôt plus
Leurs bêtes donnent trop peu de lait
mais de ces pis parcimonieux
naissent Salers Laguiole Aubrac
savoureuses merveilles
tomes aux goûts divins

Il y a aussi de l'amertume à ce bonheur
C'est la vie subie qui mange peu à peu les coutumes ancestrales
C’est ce qu'il est nécessaire de faire pour être dans le temps
implacable existence sans droits jusqu'à sa fin
La révolte sourd des habitudes immémoriales
des choix qui n’en sont plus
des normes itératives destructrices

Et tout au long de ce temps
l'épilobe et la bruyère carmin
gentianes et campanules
ornent follement les chemins
et toutes les drailles millénaires de l'Aubrac
Ici quelques kerns de granit
boutonnent les pâtures
comme une veste d'éternité
et tandis que les Plèches et le Bez
roucoulent leurs antiennes plaisantes
l'ivresse de ce silence me coule dans ce monde

Il me fait toucher du pied
un vieux rêve éveillé
où l'espoir des joies de la vie
se conjugue au sentiment des choses invisibles
qui nouent ce paysage à la mémoire
pour humblement réapprendre à vivre

Soulages-Bonneval, du 29 au 31 juillet 2019


* La Matte, col de la Matte, entre Laguiole (Aveyron) et Sainte Urcize (Cantal) - où l'on peut découvrir un paysage de hauts pacages typiques de l'Aubrac
* puech, élévation de terrain, souvent d'origine volcanique. Un peu plus au Nord, ce sont les... puys, même racine.
* biou, un bœuf, à peu près partout en Occitanie et Provence


 

  La vie commence à chaque instant.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15797 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 15 août à 11:50 Citer     Aller en bas de page

une bonne decouverte
en vers
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
146 poèmes Liste
3350 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 15 août à 14:16 Citer     Aller en bas de page

Salut, Brother !

D'un seul coup d'un seul en lisant ta très belle poésie, je me suis senti re-pousser des ailes...et la grisaille s'est dissipée. Toits de lauzes, chapelles romanes, forêts et ruisseaux, de monts et de merveilles, je suis revenu pour un instant à Courtalesque...c'était hier, et on nous appelait le "Fous du Puech"...(courtes vacances mais quelle ambiance...grâce à ma grand-mère qui avait réussi l'exploit de m'arracher à mes "papiers").

Un grand SpassibÔ !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 16 août à 07:47
Modifié:  16 août à 08:22 par Naej
Citer     Aller en bas de page

Ton joli poème m'a ramené à mes 18 ans lorsque j'ai commencé à travailler
comme Educateur dans une boîte qui accueillait des enfants épileptiques
dits "caractériels" ! J'y suis resté 6 ans et à chaque vacances scolaires
Nous allions dans une maison de vacances que possédait cet établissement ...
Au Lioran. C'est là que j'ai connu ma 1ère...... vache (sic) de Salers avec ses copines
qui faisaient une jolie musique leur cloche autour du cou !!
Plus tard, j'y suis souvent retourné avec ma chérie au Lioran
et dans l' Aubrac !!!
Merci pour ce joli texte qui m'a ramené plus de 30 ans en arrière !!!
BIZZZ-Naej-

  Carpe diem...
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
738 commentaires
Membre depuis
1er mars
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 16 août à 09:32 Citer     Aller en bas de page

Vous avez tant de (si) beaux coins en France, propices aux descriptions riches et émouvantes comme celle de ton poème. Ce ressenti de l'ivresse du silence...

***

Citation de In Poésie

Il y a aussi de l'amertume à ce bonheur
C'est la vie subie qui mange peu à peu les coutumes ancestrales
C’est ce qu'il est nécessaire de faire pour être dans le temps
implacable existence sans droits jusqu'à sa fin
La révolte sourd des habitudes immémoriales
des choix qui n’en sont plus
des normes itératives destructrices



Ici, dans ces accents nostalgiques, j'ai perçu un écho à "La montagne" de Jean Ferrat...

Ah, si on avait le temps de "humblement, réapprendre à vivre", comme tu le dis... Dans un tel lieu, ce devrait être fort plaisant.

Bisous
Rose-Amélie

  🌷
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1005 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 16 août à 14:31 Citer     Aller en bas de page

Quelques pierres, quelques fleurs, des regards aux longs cils (meuh qu'elles sont jolies ces vaches!), des odeurs de fromages, des hommes authentiques… tu dresses un tableau qui me donne envie d'enfiler mes chaussures de rando!
D'autant que l'Aveyron fait parti de mes lieux de mémoire …et tes derniers vers y prennent sens. Merci JB

  SHElene
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
11559 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 17 août à 03:51
Modifié:  17 août à 03:52 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette lecture JB, qui nous offre une jolie vue (et pas que) sur les paysages que tu as croisés... et dont certains passages m'évoquent la Creuse et ses limousines (les vaches hein ! pas les voitures ), par où je suis passée cet été, et où j'ai posé mes valises quelques jours...

Amicales pensées vers toi !

  ISABELLE
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 18 août à 12:55 Citer     Aller en bas de page

C'est un poème qui me fait voyager en des lieux que je ne connais pas. J'aimerais t'avoir comme guide.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4923 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 19 août à 15:14 Citer     Aller en bas de page

mido ben merci.

Riaga je connais le sud de l'Aveyron, mais pas ce hameau.

Naej tu penses, si mes poèmes sont une fontaine de jouvence, je vais avoir des clientes. À 18 ans... quand même !

Rose-Amélie Ah ! le Québec est pas mal non plus. Chez nous tout est plus petit, c'est tout.

SHElene je vois que tu sais de quoi je parle. Bon... ben la prochaine fois on part en vacances en Aveyron ensemble... pour voir les meuh-meuh aux beaux yeux.

Maschoune tu parles, le plateau de Millevaches, c'est quelque chose. T'as bien fait, parce que porter les valises pendant quelques jours, c'est tuant.

Adamantine bon, ben t'as qu'à viendre avec moi et SHElene...

Merci à tous.

Bizzz JB



  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 241
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0698] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.