Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 63
Invisible : 0
Total : 65
· Daniel · Aude Doiderose
13166 membres inscrits

Montréal: 21 août 09:54:05
Paris: 21 août 15:54:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: sous la lune Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Argynne Aphrodite Nouveau membre!


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
20 août
  Publié: 14 août à 20:05
Modifié:  15 août à 17:46 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

A gauche de la lune presque pleine
un amas de nuages comme une lourde masse
ne semble pas avoir de poids,
gigantesque forme éparse, légère.
Et dessous je me demande :
Que suis-je moi sous cette grandeur...

Sous la lune brillante presque ronde
passe une baleine flottant sur le dos
un océan s’expatrie dans le ciel d’ombres.

Une musique méconnaissable :
Est-ce le bruit d'un train filant le temps ?

Le nuage s'étire et devient vaisseau d'étoiles
flouant fugitivement la lumière divine.
Le vent se fige, presque... y monter ou rester ?

Et le bruit du petit moulin figé entre deux pierres
tient mon attention sur mes racines terrestres,
l’air s’enroule à mes chevilles, me retient.
Un instant ! je relève les yeux, un instant...
Mes rêves ne sont pas pour le ciel et le vaisseau s'efface.
Où reviendra-t'il ? au fond d'une mer.

Je ferme les yeux, doux frémissement des arbres,
la vie nocturne m'est silencieuse, invisible.

La courbure de l'horizon n'a pas de distance,
j'admire à la limite de l'humanité, sous elle
le halo horizontal de l'astre qui l'éclaire.

Un instant...
Trait d'union sous la lune,
allégorie de notre union
.

  Argynne Aphrodite
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
466 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
21 août
  Publié: 15 août à 02:14 Citer     Aller en bas de page

Magnifique allégorie entre terre et ciel il n'y a plus de frontière et ou l'on aperçoit que la terre c'est la terre et le ciel unit dans un même souffle.
Bravo
Amicalement
Philippe

  Ori
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
417 poèmes Liste
13300 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 15 août à 03:14 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue ! J'ai beaucoup aimé.

 
Argynne Aphrodite Nouveau membre!


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
20 août
  Publié: 15 août à 03:35
Modifié:  15 août à 17:58 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
Bienvenue ! J'ai beaucoup aimé.



Merci !

  Argynne Aphrodite
Argynne Aphrodite Nouveau membre!


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
20 août
  Publié: 15 août à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de ori
Magnifique allégorie entre terre et ciel il n'y a plus de frontière et ou l'on aperçoit que la terre c'est la terre et le ciel unit dans un même souffle.
Bravo
Amicalement
Philippe



Merci ori. En poésie il arrive que les baleines caressent la lune.... Tout est possible....

  Argynne Aphrodite
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
503 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
21 août
  Publié: 15 août à 05:54 Citer     Aller en bas de page

Jolie poésie onirique entre rêverie et observation du ciel.
"le vaisseau est s'efface" j'ai l'impression que tu voulais écrire est éffacé.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15533 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
20 août
  Publié: 15 août à 11:48 Citer     Aller en bas de page

bienvenue sur lpdp

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Argynne Aphrodite Nouveau membre!


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
20 août
  Publié: 15 août à 17:45
Modifié:  15 août à 17:57 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

Citation de Fried
Jolie poésie onirique entre rêverie et observation du ciel.
"le vaisseau est s'efface" j'ai l'impression que tu voulais écrire est éffacé.



Oui il y a une erreur, que j''ai oublié de corriger ! merci pour votre lecture attentive Fried !

depuis 4 ans que je réécris il n'est pas aisé pour moi de sortir des poèmes d'amour, ce qui en même temps est pour moi un réel désir. L'écriture de ce poème fût pour mon inspiration un souffle frais

  Argynne Aphrodite
Argynne Aphrodite Nouveau membre!


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
20 août
  Publié: 15 août à 17:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
bienvenue sur lpdp



Merci mido ben :-)

  Argynne Aphrodite
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 114
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0448] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.