Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 24
· Naej · ori · Pipa · ALPETE LION
13166 membres inscrits

Montréal: 21 août 10:43:39
Paris: 21 août 16:43:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Premier mot. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cerdick


«Un poème bouge avec le temps (Jacques Roubaud)»
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
195 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
21 août
  Publié: 14 août à 02:12 Citer     Aller en bas de page

Premières fois (3, 4).
---------------------

Elle m'écoutait jusqu'au-delà de mes pleurs
Et m'embrassait jusqu'au-delà de ses passions,
En me veillant jusqu'au-delà de ses peurs.

Elle me parlait du bout de ses caresses
Et m'apprenait du bout de ses doigts soyeux,
En me regardant du bout de nos horizons.

Elle me berçait jusqu'au-delà de sa fierté
Et m'endormait jusqu'au bout de nos rires,
En m'enserrant jusqu'au-delà de nos tendresses.

Elle chantait chacun de mes sommeils
Et murmurait chacun de mes renouveaux,
Elle guidait ma vie en pointant son sein
Et dénudait son âme pour allaiter mon avenir.

J'ai voulu dire merci,
J'ai voulu essayer,
J'ai voulu dire je t'aime,
Mais je ne savais pas.

Alors j'ai crié …
Ma … m … man !



          Premiers pas.

          J'étais debout,
          Prêt à nous quitter pour de bon,
          Les doigts piaffant d'impatience
          Et les yeux fixés vers l'inconnu,
          Cherchant à me dégainer sans faillir
          Hors de l'étui de ses bras.

          J'ai secoué mes tremblements au pied de ses inquiétudes,
          Puis j'ai lancé tous mes cris en avant.
          Je n'avais pas encore vraiment peur.
          Ma mère a dit : "— vas-y, continue sans moi !"
          Mais ses regards guidaient toujours mes bras désemparés
          Et son espoir soutenait mes jambes encore imprécises.

          Soudain,
          Je n'ai plus entendu les parfums de ma mère,
          J'étais tout seul devant moi.
          J'étais sans elle derrière moi
          Et pour la première fois,
          J'ai ressenti l'absence.

          J'ai tâté ce grand vide au-devant de nous !

          Il me remplissait la gorge et le cœur,
          Ce grand vide impalpable.
          Il m'emportait loin de mes aventures à quatre pattes,
          Loin de mes découvertes en roulés-boulés,
          Loin de mes maladresses le cul par terre,
          Loin de mes rires à califourchon.

          Il m'emportait trop loin,
          Ce vide insupportable.
          Il m'emportait trop tôt,
          Cet inconnu encore inhospitalier.
          J'apercevais beaucoup trop grand devant moi
          Et j'avais peur de cet abandon que je ne reconnaissais pas.

          Je ne voyais plus ma mère,
          Je ne voyais même plus son amour me parler d'infini,
          Je ne savais pas encore regarder en arrière.
          Alors j'ai eu besoin de pleurer
          Et j'ai piétiné ce très loin qui m'avait perdu.

          Alors je suis tombé
          Et j'ai crié.
          Une fois seulement !
          Et puis je me suis envolé
          Et je me suis laissé retourner,
          Et je me suis laissé emporter par ces grands éclats de rires.

          Je me suis laissé faire prisonnier par ces deux bras immenses …
          … Elle m'avait déjà retrouvé.



  CdK
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
5001 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
21 août
  Publié: 14 août à 03:41 Citer     Aller en bas de page

Des petites touches d'émotion et d'enfance.
J'aime beaucoup ce bel hommage maternel.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
716 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
21 août
  Publié: 14 août à 03:45 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cerdick,

Des premières fois qui parleront à toutes les mamans.

Pour ce qui est du premier mot, j'adore la manière dont tu l'as décliné: un merci ou un je t'aime trop compliqué à formuler…
mon fils a dû être plus terre à terre, le premier "Mam" prononcé… ça a été pour de la purée! hé hé.


Merci pour ce poème qui renvoit à de beaux moments de partage.


  SHElene
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
504 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
21 août
  Publié: 14 août à 07:18 Citer     Aller en bas de page

Hello, voilà deux poèmes très émouvants qui nous ramènent en enfance. J'aime beaucoup.
Ma fille pour son premier mot avait dit Agreg, cela avait réjouie sa maman institutrice :-)

 
Brin d'harmonie

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
473 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
16 août
  Publié: 14 août à 09:27 Citer     Aller en bas de page

Quel hommage !! C'est merveilleux d'Amour inconditionnel et de fragilité, de force et d'éternité.
Touché par cette granularité encrée dans votre émoi. Bravo très cher.
Peut-être l'a-t-elle lu, enfin je me permets de l'espérer grandement.

 
Cerdick


«Un poème bouge avec le temps (Jacques Roubaud)»
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
195 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
21 août
  Publié: 15 août à 02:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour !

De bien sympathiques et chaleureux commentaires.
Cependant, au bout de toutes ces agréables appréciations au sujet de ces "Premières fois" déjà publiées, je me dois de dire la vérité. C'est pourquoi j'ai écrit un texte explicatif que je vais bientôt mettre en ligne.
Quoi qu'il en soit, encore merci à tous.

A + ...

  CdK
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
500 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
19 août
  Publié: 16 août à 03:59 Citer     Aller en bas de page

Deux poèmes émouvants... qui parlent au cœur d'une maman...
J'aime beaucoup : "Et dénudait son âme pour allaiter mon avenir"...
Dans le second, tu te mets si bien à la place de l'enfant effectuant ses premiers pas... avec toutes les sensations si bien décrites...
Merci pour ces lectures sur l'amour maternel

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 102
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0295] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.