Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 48
Invisible : 0
Total : 49
· ori
13154 membres inscrits

Montréal: 9 déc 07:52:34
Paris: 9 déc 13:52:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ouidah Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 30 mai à 13:09
Modifié:  30 mai à 13:10 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



Ils ont pris mes parents
Alors je suis venue.
Je me suis accrochée
À leurs bras et leurs jambes
Et j'ai senti l'odeur
Pour la première fois :
Celle de la terreur.

Ils nous ont séparés
Et sont entrés en moi
Alors j'ai disparu
J'ai survolé mon corps.
J'ai voulu m'échapper
Pour chercher du secours
Mais ils m'ont enfermée.

Ils m'ont pesée un jour
J'avais un peu grossi...
Alors, j'ai embarqué
Avec d'autres ethnies
Qui portaient comme moi
Des fers aux mains, aux pieds.

Allongée sur le sol
Entre mer et urine
J'ai écouté les pleurs
Et dansé sur le pont.
J'ai reconnu mon père
Parmi tous les cadavres
Qu'on lançait dessus-bord.

Un matin dans la cale,
Tu es né sans un cri,
Momie fossilisée
De mon corps amputé.
Ils t'ont pris parmi d'autres
Excréments à jeter.
Quand vais-je te revoir ?


 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
2042 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 30 mai à 14:47 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Adamantine,

Un poème poignant auquel je ne trouve aucun mot pour vous exprimer la douleur ressentie à sa lecture. Quelle monstruosité...

Vous êtes une personne forte, merci pour ce partage.

Bien à vous.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
212 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 30 mai à 15:02 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Adamantine,

Vous nous avez écrit un texte extrêmement poignant et qui, personnellement m'a remué...

Je ne pouvais pas passer au travers sans vous poster ce message car vous nous rappelez à l'histoire de ce port d'exportation de millions d’hommes, femmes et enfants arrachés à leur pays, considérés comme de la marchandise (le mot est faible) et vendus sur la place des enchères... De Ouidah, j'ai également eu une pensée pour "La Amistad", qui sur la traite des noirs constituera "l'emblème" du mouvement pour l'abolition de l'esclavage…

Merci à vous d'avoir eu la force, l'émotion et la sensibilité pour écrire sur un tel sujet.


Bien à vous.

Amitiés
Franck



















 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 30 mai à 15:44 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Adamantine,

Ta poésie est extrêmement poignante !
Très émue en te lisant !



Douce soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Quitterie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
97 commentaires
Membre depuis
9 juin 2018
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 30 mai à 15:50 Citer     Aller en bas de page

Merci.

 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
675 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 30 mai à 16:07 Citer     Aller en bas de page

Ce texte grave nous met au cœur de ces souffrances qu'il faut du courage pour imaginer. Merci.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
EmikoLian


Tant que l'ouir, le hanter et le voir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
24 mai
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 30 mai à 16:18 Citer     Aller en bas de page




Douloureux témoignage !

Lian

  Lian, aussi vive que l'eau, née au coeur d'un lotus!
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15795 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 30 mai à 18:11 Citer     Aller en bas de page

poignant, dur

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4905 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 31 mai à 02:10 Citer     Aller en bas de page

L'esclavage, une des pires horreurs dont l'humanité est (oui, j'utilise le présent à dessein) capable. L'histoire montre que bien avant la traite des noirs il existait. En Égypte, Assyrie, dans l'Empire romain, etc.

De nos jours, il n'est certes plus massif, mais il y a un "bruit de fond" de la bassesse humaine qui perdure, avec toujours cette idée de supériorité envers ceux qu'on asservit.

L'esclavagiste se donne tous les droits. En cela l'esclavagiste, d'hier et d'aujourd'hui, est une merde humaine. À la base, bien sûr, c'est la force de travail qui est volée. Aujourd'hui il y a les usines qui le font légalement. Mais le viol et le crime sont le petit cadeau que s'arroge l'esclavagiste, sa manière à lui de dire : "Tu n'es rien".

Je haïs chaque situation où un humain prend le pouvoir sur la vie d'un autre.

Très beau poème-cri du cœur... et du corps.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
8742 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 31 mai à 02:36 Citer     Aller en bas de page

Hello,

J'y suis allée à Ouidah. Ville très touchante avec un certain charme - ce qui dénote avec une période moins prospère humainement.

 
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 31 mai à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Nous nous retrouvons il y a des siècles au temps de l'esclavage ou je me suis trompé de grille de lecture ?

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 31 mai à 13:10 Citer     Aller en bas de page

Mawringhe, Franck, Sybilla, Quitterie, Chlamys, EmikoLian, mido, JB, Cath, PaulMUR : Merci de votre passage sous ce poème.
Ouidah se trouve au Bénin. C'était un fort portugais où l'on vendait puis déportait des esclaves dans le cadre de la traite occidentale. Comme vous le dites Franck, l'histoire de La Amistad a mis en lumière les conditions inhumaines de la traite de ces hommes... Et en disant cela, j'ai l'impression de sous-entendre qu'il existe une traite d'esclaves "humaine". L'Homme a toujours voulu asservir celui qu'il considérait comme inférieur. C'était le cas par le passé (on en parle déjà dans l'ancien testament) peu importe la région du monde (en Afrique noire, en Europe - les serfs ne l'étaient-ils pas ?- En Amérique, en Asie)... la barbarie n'a ni époque, ni sexe, ni couleur... ce serait trop simple.

Merci d'avoir été sensibles à ces mots.

Magali

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 233
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0622] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.