Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 279
Invisible : 0
Total : 279
13090 membres inscrits

Montréal: 23 juil 20:28:01
Paris: 24 juil 02:28:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Il était une fois Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
77 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 13 mai à 12:14 Citer     Aller en bas de page

Le temps sur le pavé a effacé tes traces.
Tes pas que je suivais sans savoir le chemin,
N'ont fait que m'emmener loin, très loin du gamin
Qui aimait sans raison, sans frontières et sans races.

Il était une fois Charleroi en automne.
Mais qui se souviendra de ce garçon perdu,
Croyant pouvoir cueillir de ses seuls yeux la pomme,
Comme si un curé fait revivre un pendu.

Il était une fois Charleroi en hiver.
Les rues sales et grises, neige avec de la boue,
Parfois un flocon blanc perdu sur une branche,
Qu'aussitôt une scie vient découper en tranches,
Laisse voir que la neige est le fruit de l'hiver ;
Que face au vent du nord, il faut couvrir la joue.

Il était une fois Charleroi au printemps.
Un sourire radieux, un peu tiré quand même,
Quand les restes de froid ne sortent qu'à mi-temps,
Quand la rue est peuplée de beaux couples qui s'aiment ;
Et que je marche à deux en regardant tes pas
Ne sachant s'ils suivront ou s'ils iront ailleurs,
Et si ton bras toujours se tiendra à mon bras.
Je marche sans savoir s'il faut m'arrêter là
Ou poursuivre tes yeux comme aveugle sans peur
Risquant sur un pavé de tomber bien plus bas.

IL était une fois Charleroi en été.
Une histoire d'amour, et de rêve, et de bière,
Celle que l'on boit bien sans y être obligé.
Toi, face à ton coca, tu paraissais peu fière,
Il manquait de la vie à cette liaison,
Ce n'est pas la sagesse qui nourrit la passion.

Et Charleroi by night
Ou Charleroi by day
Ou Charleroi tout court peuplé de ses cafés
Où les beaux dancings snobs sont face à des bordels
Et les cafés bourgeois aux cafés mal famés
Il faut si peu de temps
Pour qu'une rue soit traversée
Surtout si c'est un sens unique

Il était une fois Charleroi fin d'été.
Le soleil n'est plus là car porté déserteur,
La pluie a tant pleuré, les rigoles en pleurs
Se moucheront le nez dans la Sambre. Pourquoi ?
On ne voit jamais l'eau souillée de détergents,
Il suffit de compter tous les poissons nageant
Sur le miroir pétrole que l'usine a jeté.
Il était une fois, mais pourquoi Charleroi ?
Peut-être que l'histoire a été vécue là.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4350 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 mai à 12:59 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup cette écriture, serrée sur le réel, sertie d'images sûres. L'ambiance de Charleroi est plantée, on pourrait presque tendant un peu l'oreille entendre quelque dialecte Italien.

Merci. C'est très beau.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
1554 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 13 mai à 15:27 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir PaulMUR

Merci pour cette belle évocation de Charleroi à travers le temps, l'enfant qui grandit, et les saisons qui passent.

Je trouve à la strophe :

"Et Charleroi by night
Ou Charleroi by day
Ou Charleroi tout court peuplés de ces cafés
Où les beaux dancings sont face à des bordels
Et les cafés bourgeois aux cafés mal famés..."

Un air qu'aurait pu chanter Brel, style sur le Port d'Amsterdam...

Merci pour ce partage qui m'a beaucoup plu.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
672 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 mai à 15:31 Citer     Aller en bas de page

"Et Charleroi by night
Ou Charleroi by day
Ou Charleroi tout court peuplé de ses cafés
Où les beaux dancings snobs sont face à des bordels
Et les cafés bourgeois aux cafés mal famés"


J'aime tout simplement,
un poème bien vivant,
avec un petit goût d'antan.

  SHElene
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14960 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 13 mai à 16:42 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir PaulMUR,

Très bel hommage à Charleroi que j'ai aimé lire !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
427 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 13 mai à 17:24 Citer     Aller en bas de page

De beaux tableaux se succèdent à travers les saisons, et la réflexion sur cet amour ...
Merci pour ce partage !

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
77 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 17 mai à 11:08 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 124
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0252] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.