Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 10
· Le fantôme
13081 membres inscrits

Montréal: 26 mai 21:57:35
Paris: 27 mai 03:57:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'univers fout le camp Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
107 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 12 mai à 12:26
Modifié:  12 mai à 12:35 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

L'Univers fout le camp

« Grand-père, pourquoi il fait noir la nuit ? »

« Tiens ! C'est vrai. Avec ces milliards d'étoiles,
il devrait faire clair comme en plein jour.
Demandons au Professeur Tournesol. »

Qui nous dit : Le sifflement des étoiles,
comme celui du train,
est plus aigu lorsqu'elles se rapprochent
et plus grave lorsqu'elles s'éloignent.

Mince ! Vérification faite,
dans toutes les directions,
partout où on regarde,
les étoiles nous fuient.
(Ce n'est pas étonnant,
avec toutes nos cochonneries !
Dit le grand’père)

Mais,
elles s'éloignent aussi les unes des autres,
dans une sorte de répulsion universelle.
En fait, tous les pensionnaires de l'Univers
galaxies d'étoiles, amas de galaxies,
quasars, trous noirs et tutti quanti
se détestent cordialement
et se font la gueule mutuellement.

Les pauvres grains de lumière sont dispersés
dans un espace de plus en plus grand
et doivent courir plus longtemps.
Ils nous atteignent moins souvent.

«Grand-père, pourquoi il fait noir la nuit ?»
«Parce que l’Univers fout le camp, mon petit.»


Je dois la partie vulgarisation scientifique surtout à Hubert Reeves.
La partie fiction ainsi que les erreurs et approximations sont de moi.
gattopardo



NOTES.
Nous parlons à l'échelle de milliards d'années.

Depuis le fameux Big Bang, l'explosion initiale, l'Univers est en expansion continuelle.

(Référence à Richard Anthony « J’entends siffler le train »)
Le sifflement est plus aigu lorsque le train se rapproche (haute fréquence) et plus grave quand il s'éloigne (basse fréquence), Ne pas confondre avec le volume du son.
Même phénomène pour la fréquence de la lumière des étoiles, ce qui nous permet de déterminer si elles s'approchent ou s'éloignent.
En réalité, ce ne sont pas les étoiles elles-mêmes qui nous fuient, mais les galaxies, qui maintiennent chacune un troupeau d'étoiles dans leur enceinte grâce à la force de gravitation, y compris celle de la super-glue Matière noire.

Les grains de lumière, les photons, émis par les étoiles, voyagent toujours à la même vitesse, 300 000 km/s, mais sont de plus en plus dispersés dans l'espace et doivent parcourir des distances de plus en plus grandes pour nous parvenir.

  gattopardo
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1127 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 12 mai à 15:17 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir gattopardo

Un très beau texte et un grand-père avant-gardiste !
"Parce-que l'Univers fout le camp, mon petit."

Cette " vulgarisation scientifique " fait partie d'une démarche qui permet de rendre accessible les découvertes et surtout de mieux les comprendre à un niveau plus étendu. Ce partage auprès d'un public plus nombreux sensibilise les gens à tout ce qui se passe dans l'univers et les aide à mieux comprendre tous les risques encourus. Je pense entre autre au réchauffement climatique dont jusqu'à présent peu se souciaient et qui aujourd'hui est au coeur de tous les débats...

Merci pour ce partage étoilé bien agréable à lire !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14776 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 12 mai à 17:02 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir gattopardo,

J'ai aimé lire ton très beau texte !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
107 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 13 mai à 03:39 Citer     Aller en bas de page

Elève Sybilla, vous suivez assidûment le cours d'astrophysique. Bravo!

  gattopardo
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
107 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 13 mai à 03:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Mawringhe et merci pour ta réponse circonstanciée.

La " vulgarisation scientifique " au sens noble, est en effet un partage généreux, par contraste avec l'appropriation jalouse de castes élitistes.

Le réchauffement climatique je n'ose pas l'aborder, tellement c'est touffu, mais quand je vois ces jeunes lycéens manifester avec enthousiasme, ça me réchauffe le coeur.

  gattopardo
fée de blé


La beauté est là où y s'y attend le moins
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
80 commentaires
Membre depuis
27 février
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 13 mai à 05:29 Citer     Aller en bas de page

L'astronomie vulgarisé par un grand-père qui nous est fort sympathique, merci pour cette version poétique

  Fée de blé
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
107 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 13 mai à 14:23 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi, fée de blé!

  gattopardo
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
35 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 17 mai à 11:28 Citer     Aller en bas de page

Les certitudes d'hier ne sont plus celles d'aujourd'hui. La science est une poésie changeante et ce qui était une affirmation devient vite une confusion car tout change et les mots, comme les paraboles, s'oublient quand le nouveau effacent les idoles.

 
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
107 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 19 mai à 11:05 Citer     Aller en bas de page

Note que les platitudes subissent le même sort (-:

Merci pour ton com'

  gattopardo
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 118
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0327] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.