Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 7
Invisible : 0
Total : 8
· Le fantôme
13081 membres inscrits

Montréal: 26 mai 21:51:52
Paris: 27 mai 03:51:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'éléphant et les fourmis - (repost) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4111 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 12 mai à 10:46 Citer     Aller en bas de page


L'éléphant et les fourmis (repost)


Un éléphant de belle taille,
Tous s'écartaient à l'ordinaire,
S'en allait boire vers le fleuve
Mais voyant haut il écrasa
Hélas, une humble maison
Où vivaient en paix des fourmis,
En y laissant tout dévasté.

Le soir venu les rescapées
Pensant revoir le pachyderme
S'accordèrent toutes à repousser
L'intrus loin de leur domicile.
C'était pourtant pure folie
Un combat bien perdu d'avance
Sa Grandeur contre minuscule.

A l'aube et la bête approchant
Deux courageuses ouvrières
Dans chaque oreille se placèrent
L'une pour très fort l'agacer
L'autre attendant patiemment.
Il ne fut guère longtemps pour voir
Bientôt, la pauvre bête à terre.

Une petite voix lui dit:
Souffrez, d'abord sire éléphant
Que je vous ôte cette gêne
Qui vous a fait vous abaisser.

Sous peu, soulagé et sur pattes
Il avisa sur sa défense
Les fourmis et leur déclara:

Des plus petits de mes sujets
Seul j'ignorais votre existence
Ainsi mes pas vous furent funestes
Mais je réparerai ma faute
Et vous protégerai de tout.
Tous utiles dans la nature
Vous m'apprendrez où vous régnez.

Rappelez-vous sire qu'un rat
En son temps délivra un lion,
Une fourmi sauva un jour
D'un vil croquant une colombe
.

Je voudrais que dès aujourd'hui
De la plus humble des fourmis
Au plus formidable animal
Et ceci dans tout mon Royaume
Que chacun aille répétant
Comme leçon ces deux beaux vers
De monsieur Jean de La Fontaine
"Il faut autant qu'on peut obliger tout le monde
On a souvent besoin d'un plus petit que soi."

  Poésie, la vie entière
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
279 poèmes Liste
4873 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 12 mai à 11:59 Citer     Aller en bas de page

Superbe cette fable est toute d'actualité dans nos sociétés où les plus humbles rendent bien souvent des services économiques indispensables à tous et qui malheureusement ne sont pas reconnus.

Amitiés

Yvon

  YD
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4111 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 12 mai à 12:52
Modifié:  13 mai à 03:31 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Yvon,

Bien vu; c'est aussi une juste conclusion à cette "fable" . J. de La Fontaine réunit deux textes pour illustrer les deux derniers vers que je lui emprunte. (Le lion et le rat; La colombe et la fourmi).

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1127 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 12 mai à 14:57 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Louis,

En ces temps où chacun "tire la couverture se son côté", tu as bien raison de faire un repost de ton poème et de nous rappeler Les Fables de La Fontaine !

Je suis bien d'accord avec le commentaire à Yvon et si tu as lu le poème de Aconcagua le com de JB ! Poéme d'ailleurs qui prend les tripes...

Nous sommes tous complémentaires, les petits sans les grands ne peuvent rien faire et inversement. L'amour de l'autre, le respect sont les valeurs que nous devrions chérir et surtout appliquer. Je ne suis pas un "Bisounours", un monde parfait ne peut pas exister, mais meilleur, oui... et je veux y croire, toujours !

Merci Jean-Louis pour cette piqûre de rappel.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14776 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 12 mai à 17:08 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Jean-Louis,

Superbe fable que j'ai adoré lire !
Souhaitons un monde meilleur un jour !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
230 poèmes Liste
15297 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 12 mai à 18:03 Citer     Aller en bas de page

une fable
très plaisante a lire

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Cerdick


«Un poème bouge avec le temps (Jacques Roubaud)»
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
94 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 13 mai à 02:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Une fable plus que plaisante. Je dirai, intéressante et très goûteuse.

D'autre part, »Emprunté, emprunté» ...

Citation de Jean-Louis
Rappelez-vous sire qu'un rat
En son temps délivra un lion,
Une fourmi sauva un jour
D'un vil croquant une colombe.


... je suis sûr que Jean de La Fontaine doit se tourner et se retourner de plaisir dans sa tombe, de voir ainsi ses fables donner lieu à d'heureuses inspirations. Merci pour ce "repost", lequel m'a permis d'apprécier cette lecture.

  CdK
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4111 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 14 mai à 03:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Maw,
Tu résumes bien la teneur de la fable en prenant toujours soin de polir ton commentaire ce dont je te remercie.

Sybilla,
Merci également pour ta lecture attentionnée.

mido,
A toi ma gratitude pour tes lectures sans jamais oublier de laisser ton sentiment

Cerdick,

Je vous remercie pour votre appréciation et comme disait J.de Lafontaine: "je me sers d'Animaux pour instruire les Hommes"
coquille rectifiée.

Amicalement à vous
jlouis


  Poésie, la vie entière
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4111 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 18 mai à 16:11 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Shaula,

Les fables savent aussi dissimuler et provoquer des réflexions bien au-delà...je parle ici de celles de Jean de La Fontaine.
Je vous remercie de dire que c'est tout simplement la vie.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 89
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0334] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.