Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 30
· trapanel · Amanda
Équipe de gestion
· In Poésie
13110 membres inscrits

Montréal: 14 nov 17:08:12
Paris: 14 nov 23:08:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Demain Je vais sourire à Julie et pleurer dans mon lit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ACONCAGUA
Impossible d'afficher l'image
A ton sourire, badaud endimanché sur le quai de mes rêves
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
6 mars 2018
Dernière connexion
10 juillet
  Publié: 25 mars à 02:14 Citer     Aller en bas de page


Demain Je vais sourire à Julie
et pleurer dans mon lit



J’ai mis mes amours sur un compte épargne
et la vie a bien maquillé mon visage,
avec des rides de lassitude
comme les nervures d’une feuille d’automne.
Mon mari a dû oublier de rentrer
ou bien il ne faisait que passer
pour déposer Julie.
Julie c’est ma fille,
un minois à exploser l’amour,
une douceur à hurler,
elle est belle à en dégoûter la mort.
Julie elle pense que son père s’est dissous dans le vent,
elle a juste une photo, c’est si loin.

Ce soir je vais retrouver mes oubliés,
les vieux, les ancêtres,
les aïeuls, les anciens,
ceux qui ont la vie qui s’échappe de partout,
ceux qui traînent leur tristesse
comme un vieil ours en peluche,
ceux qui sont pleins d’un passé
qui se perd dans les limbes fleurissants
de leur mémoire en fuite,
ceux que l’on n’écoute plus
et qui finissent par se taire.
Je vais leur parler,
leur passer un peu de tendresse sur la peau,
leur donner des gages d’importance
et faire revivre leur vie.

Et puis je vais rentrer dans mon deux pièces
qui sent les impayés,
la moisissure et les repas
trop vite oubliés.
Je vais sourire à Julie
et pleurer dans mon lit.
Je vais rechercher mes rêves
qui divaguent dans les territoires perdus
de ma désespérance.
Et puis je vais tricoter
toutes les petites choses,
pour me remplir, pour repousser
les impossibles nauséabonds
qui poussent dans ma tête,
même les dimanches de printemps.
Je vais oublier mon dos
avec ses bouquets de douleur
qui labourent mes nuits
dans de sauvages chevauchées.
Demain Je vais sourire à Julie
et pleurer dans mon lit
pleurer dans mon lit

Christian Dumotier

  Aconcagua
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 25 mars à 18:25 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Christian,

Superbe !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
ACONCAGUA
Impossible d'afficher l'image
A ton sourire, badaud endimanché sur le quai de mes rêves
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
6 mars 2018
Dernière connexion
10 juillet
  Publié: 26 mars à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Merci pour me lire et me soutenir!

  Aconcagua
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 27 mars à 05:42 Citer     Aller en bas de page

Bonjour ACONCAGUA,


Je vais rechercher mes rêves
qui divaguent dans les territoires perdus
de ma désespérance.

Et puis je vais tricoter
toutes les petites choses,
pour me remplir, pour repousser
les impossibles nauséabonds
qui poussent dans ma tête,
même les dimanches de printemps.

Demain Je vais sourire à Julie
et pleurer dans mon lit
pleurer dans mon lit




On n'est plus tout à fait le même après lecture de votre écrit... comme si tu nous transmets... la soie nécessaire pour qu'enfin le soi de chacun entre nous s'ouvre aux autres et prenne conscience que cette planète ne tourne plus rond depuis longtemps pour un large pan du Vivant qui la peuple.

Continue Poète,

Mes amitiés et mon empathie t'accompagnent.
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 128
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0327] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.